After my Death

De : Kim Ui-Seok

Avec Jeon Yeo-Bin, Seo Young-Hwa, Jeon So-Nee, Ko Won-Hee

Année: 2018

Pays: Corée du Sud

Genre: Drame

Résumé:

La disparition soudaine d’une élève d’un lycée pour jeunes filles précipite la communauté scolaire dans le chaos. Famille de la victime, enseignants et élèves cherchent à fuir toute responsabilité, l’image de l’école étant en jeu. Pourtant, sans indice ni corps, on suspecte un suicide. Young-hee, l’une de ses camarades d’école, dernière à l’avoir vue vivante, est suspectée par tout le monde, à commencer par la mère de la victime. Bouc-émissaire idéal, Young-hee va chercher à n’importe quel prix à échapper à la spirale de persécutions qui l’accablent. Mais quel secret, quel pacte peut-elle bien cacher… ?

Avis:

J’aime beaucoup en début de chronique rappeler qui est le réalisateur et quel a été son parcours et plus particulièrement quand je m’attaque à de petits réalisateurs. Bien souvent, quand je pars à la découverte de ces parcours, je trouve bien des surprises et bien des films me donnent envie. Pour le cas du coréen Kim Ui-seok, ce rappel des faits est quelque peu compliqué, puisque si le réalisateur a déjà tourné sept films (selon IMBD), aucun d’eux n’est arrivé jusqu’à chez nous et en plus de cela, je n’arrive pas à trouver plus d’informations que cela, je m’arrête donc ici, pour ce rappel des faits, je reviens sur la déception véhiculée par « After my death« .

Depuis quelques années maintenant, le cinéma coréen connaît une explosion phénoménale et bien souvent quand on pense au cinéma coréen, on pense cinéma de qualité supérieure. Sorti dans seulement neuf salles sur le territoire, « After my death » est un film dont le sujet avait tout pour être intéressant et donner naissance à un beau film, mais malheureusement, c’est bien tout l’inverse que j’ai trouvé là. Abordant le suicide chez les jeunes et la maltraitance scolaire, « After my death » va peiner à intéresser avec ses intrigues alambiquées et ses personnages plus agaçants qu’autre chose. Finalement, on se retrouve là pris au piège à attendre que ça se passe. C’est vraiment dommage.

Un matin comme un autre, une élève a disparu et seul reste alors le mystère et les questions. L’élève en question sera retrouvée sans vie puisqu’elle s’est donnée la mort. Dans ce lycée d’apparence tranquille, très vite, le suicide de la jeune fille sème le désordre et le chaos. L’une des jeunes filles a l’air d’en savoir plus qu’elle ne le prétend, mais sous le poids de la vérité, la jeune fille va bien avoir du mal à s’exprimer.

« After my death« , c’est un film qu’on imagine dur, tout est dans le titre. C’est un film qu’on imagine engagé, tant les sujets qu’il laisse entrevoir sont importants. « After my death« , c’est un film qui parlera du mal-être chez les adolescents, qui parlera des persécutions scolaires, c’est un film qui ira jusqu’à parler du suicide chez les adolescents dû aux harcèlements. Puis bien sûr, presque comme une obligation, avec ces thèmes-là, « After my death » abordera la famille, l’amour, l’école, et le regard des autres. « After my death« , au vu de son synopsis, c’est ce qu’il nous promettait et finalement, à la sortie de la salle, même si le film a bel et bien abordé, ou du moins survolé, certains de ces sujets, il va grandement décevoir car son réalisateur nous offre autre chose et franchement, ce qu’il propose est bien plus pénible qu’autre chose.

Avant d’évoquer les points noirs du film, il faut toutefois laisser à Kim Ui-seok d’avoir su créer à plus d’une reprise une ambiance, qui malgré l’ennui, arrive très bien à nous captiver de temps en temps. On lui laissera aussi certaines séquences excellentes, et je pense là plus particulièrement aux funérailles de la jeune adolescente, où toutes les traditions coréennes sont présentes et passionnantes à découvrir.

Mais voilà, une fois qu’on a dit ça, et bien, il ne reste pas grand-chose à tirer de ce « After my death« . « After my death« , c’est tout d’abord un film qui va se noyer dans son histoire. C’est un film qui à force de vouloir enrichir et approfondir son intrigue finit par nous perdre, car on ne comprend pas grand-chose à cette intrigue tirée par les cheveux. Harcèlement scolaire, histoire lesbienne, personnages ambigus, remords, flashbacks… « After my death » part dans tous les sens et ce joyeux bordel n’arrive pas à captiver. Et il y arrive d’autant moins encore avec ces personnages agaçants. Agaçants autant dans leurs façons d’être, dans leur façon exagérée de réagir que dans leurs décisions.

De plus, la mise en scène a tendance d’une part à se faire glauque gratuitement et d’autre part, à vouloir étirer sur la longueur et « After my death » finit par se faire bien trop long. Franchement, plus le film avance, moins l’on y croit et surtout plus on s’ennuie.

Je ressors donc très déçu de ce film qui faisait tant de promesses. Long et agaçant, « After My death » se fait en plus de ça compliqué parce que surchargé… Bref, une belle déception !

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net