octobre 26, 2020

Le Pacificateur

Titre Original : The Peacemaker

De : Mimi Leder

Avec George Clooney, Nicole Kidman, Marcel Iures, Aleksandr Baluev

Année: 1997

Pays: Etats-Unis

Genre : Thriller, Action

Résumé :

Les accords Start mettent fin à cinquante ans de guerre froide. La Russie s’engage à désactiver ses stocks d’armes nucléaires. Une dizaine de missiles russes sont aussitôt volés. Le docteur Julia Kelly, responsable de la sécurité nucléaire à Washington, se voit confier la direction des recherches. On lui adjoint un coéquipier aux méthodes très personnelles mais efficaces, le lieutenant-colonel Tom Devoe. Ils réussissent à récupérer la quasi-totalité des missiles. Mais l’un des terroristes, Vlado, s’échappe, emportant une ogive dans son sac à dos.

Avis :

Mimi Leder est une réalisatrice américaine dont on n’entend pas parler, mais qui pourtant peut se vanter d’avoir une petite filmographie aussi sympathique qu’elle est efficace. Si Mimi tourne pas mal pour la télévision, on lui doit quand même quelques films notables, comme « Deep Impact » et « Un monde meilleur« . On attend la réalisatrice début de l’année prochaine pour « Une femme d’exception« , film avec Felicity Jones et aussi le premier film de Mimi Leder, qui depuis dix maintenant, trouve le chemin de nos salles.

Petit film d’action sur fond de tensions et guerres dans l’ex Yougoslavie, « Le pacificateur » est le premier film de Mimi Leder qui est destiné à sortir en salle. Jusque-là, la réalisatrice n’avait eu que les joies des téléfilms, alors pour l’occasion, Mimi Leder a sorti l’artillerie lourde. Doté d’un casting de stars qui montent, doté d’une mise en scène rythmée et d’une intrigue qui tient son suspens, « Le pacificateur » demeure vingt ans après sa sortie, un petit film d’action made in 90, et surtout un petit film d’action qui développe un autre fond que celui dont Hollywood nous a tant habitué ces derniers temps.

Quelque part en Russie, deux trains entrent en collision. Peu après, une charge nucléaire explose, décimant tout dans les alentours. L’un des trains était un convoi militaire et il avait dans ses wagons pas moins de dix bombes atomiques. Le docteur Julia Kelly, aidé du sergent Thomas Devoe, découvre très vite que cet attentat a été commis pour camoufler le vol des neufs autres bombes. Dès lors, le monde se retrouve avec neuf bombes dans la nature. Qui et pourquoi a-t-on volé ces bombes ? Julia et Thomas vont devoir le découvrir très vite pour éviter le pire.

« Le pacificateur » ou le petit film d’action honnête des années 90. Signé Mimi Leder, « Le pacificateur » est un film qui s’assume comme un petit film d’action et qui ne cherche qu’à divertir le public que se laisse emporter dans cette histoire de vol de bombe atomique.

Très rythmé, ce qui est bien avec « Le pacificateur« , c’est qu’on ne s’ennuie jamais, Mimi Leder offre toujours de l’action, du mystère, voire même du suspens pour nous tenir devant son histoire. Très riche dans son scénario, « Le pacificateur » offre de la fusillade, de la course-poursuite, de la punchline, son héros « burné » et bien entendu, son lot de clichés… Les américains sont les gentils et les russes sont les ordures. D’ailleurs, en parlant de cliché, il faut dire que Mimi Leder s’en est donnée à cœur joie et rien ne manquera à l’appel. Seul au milieu de ce festival, l’intrigue de fond, qui finit par se développer et elle va tenir dans son fond le conflit de la guerre de l’ex-Yougoslavie, ce qui est très bien, car cela nous change des méchants musulmans du moyen orient.

Si le scénario n’a rien d’incroyable, il demeure honnête, efficace, et même intéressant, et c’est aussi le cas de la mise en scène de Mimi Leder, qui assume totalement son film. Je vous l’ai dit, le rythme est bon, et « Le pacificateur » peut même se vanter d’avoir quelques jolies envolées, comme par exemple ces vingt premières minutes qui posent parfaitement le décor, ce qui n’est pas le cas du final. Un final qui ne tient pas vraiment la route, car Mimi Leder veut y mettre trop d’éléments et alors qu’il est censé s’écouler dix minutes dans l’intrigue, la réalisatrice étire et fait rebondir son film sur une bonne demi-heure. Et en plus de se faire remarquer, on a tendance à sourire, car on se demande bien ce qui va pouvoir arriver à nos deux héros, pour jouer la carte du faux suspense jusqu’au bout.

Emmené par un George Clooney un peu trop cool parfois, et une Nicole Kidman aussi talentueuse que sexy, « Le pacificateur » est un petit film d’action sympa qui nous fait passer une petite soirée. Pas essentiel donc, mais je ne regrette pas non plus de m’y être arrêté.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.