Un Amour Impossible – Virginie Efira Rayonne

De : Catherine Corsini

Avec Virginie Efira, Niels Schneider, Camille Berthomier, Estelle Lescure

Année : 2018

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

À la fin des années 50 à Châteauroux, Rachel, modeste employée de bureau, rencontre Philippe, brillant jeune homme issu d’une famille bourgeoise. De cette liaison passionnelle mais brève naîtra une petite fille, Chantal. Philippe refuse de se marier en dehors de sa classe sociale. Rachel devra élever sa fille seule. Peu importe, pour elle Chantal est son grand bonheur, c’est pourquoi elle se bat pour qu’à défaut de l’élever, Philippe lui donne son nom. Une bataille de plus de dix ans qui finira par briser sa vie et celle de sa fille.

Avis :

Cela fait maintenant trente ans que Catherine Corsini présente très régulièrement ses films. Sa filmographie est riche, variée, et bien souvent de très belle qualité. Il y a deux ans de cela, alors que la France était sens dessus dessous avec le mariage pour tous, Catherine Corsini nous offrait le joli « La belle saison« , film tournant autour d’une histoire d’amour entre deux femmes.

En cette fin d’année, c’est toujours sur l’amour que la réalisatrice des « … ambitieux » revient. Une histoire d’amour aux lourdes conséquences. Adapté du roman quasi-autobiographique de Christine Angot, Catherine Corsini livre un récit beau, profond, dur, triste, dans lequel Virginie Efira irradie de son aura ce personnage ô combien sublime. Mais si le film est beau et révoltant en même temps, il souffre aussi d’une mise en abîme qui tire sur la longueur. S’envolant sur une soixantaine d’années, Catherine Corsini pousse sur la fin, et finalement, son film si beau et prenant soit-il aurait mérité d’être plus court. Le moment est donc trop long d’un côté, mais très joli de l’autre.

À la fin des années 50, Rachel Steiner est une jeune femme qui n’a jamais rien connu d’autre que sa ville de Châteauroux. Employée à la sécurité sociale de la ville, Rachel n’a pas de grandes ambitions, si ce n’est une petite vie tranquille et sans histoire. Un soir, elle fait la connaissance de Philippe, un magnifique jeune homme. Intelligent et socialement très loin du milieu pauvre de Rachel, entre eux, c’est ce que Philippe appelle une rencontre inévitable. Il était entré dans sa vie, et elle ne le voyait pas en sortir et c’est pourtant ce qui va se passer, car Philippe joue « la carte de l’honnêteté », il n’épousera jamais Rachel et ça, même si de cet amour va naître une petite fille, Chantal. Philippe refuse de se marier avec quelqu’un qui n’est pas de sa classe sociale et bien entendu, il refuse de reconnaître son enfant. Rachel va donc élever toute seule leur fille, dans l’espoir et l’attente que peut-être un jour, Philippe changera d’avis.

« Un amour impossible« , c’est donc un récit fleuve de deux heures et quart dans lequel Catherine Corsini va raconter presque soixante ans de la vie de ses personnages. Soixante années qui vont être aussi intéressantes que trop longues.

« Un amour impossible« , c’est l’histoire de Rachel, une femme modeste qui tombe folle amoureuse de l’homme qu’il ne fallait pas. Le film de Catherine Corsini, c’est plusieurs films en un. C’est un film qui passe du romantisme le plus beau au drame de vie le plus injuste premièrement, pour aller vers une histoire encore plus dure qu’on ne l’imaginait (à la condition de ne pas déjà avoir lu le roman, ce qui était mon cas).

Commençant comme la plus belle des rencontres, Catherine Corsini nous évade avec ces deux personnages bourrés de charme et d’alchimie. Virginie Efira et Niels Schneider sont beaux, et l’on aime se faire séduire par ce couple et le début d’histoire, et ça, même si la voix off nous indique d’emblée que leur histoire ne sera pas si belle que prévue. À travers ces deux personnages, Catherine Corsini aborde la France d’autrefois. Une France complexe où il peut faire bon vivre, mais aussi qui peut se faire terriblement injuste dans un sens. Une France où l’homme est au sommet de la chaîne, comme en attestera une scène aberrante, entre Rachel et celui qui aurait pu être son beau-père.

Une fois cet amour abîmé, Catherine Corsini nous fait le récit d’une mère courage dans la France des années 60-70. Un peu poussif, mais jamais larmoyant, là encore le film est plaisant à suivre. Le scénario nous entraîne dans une histoire loin d’être facile pour ces personnages. Une histoire qui tire sur l’ambiguïté, arrivant à rendre attachant dans un sens un vrai salopard. Pour la suite, ce sera aussi bien, que finalement, on en ressortira aussi partagé. D’un côté, il y a aura de superbes moments, quand le film arrive à l’adolescence de la fille du « couple ». La découverte de son histoire, de ses origines, la fascination pour ce père qui fut absent et qui espère se racheter un peu (mais pas trop, il ne faudrait pas pousser quand même).

Puis le film va peu à peu virer au drame et c’est peut-être là qu’une bonne partie du charme de cet « … amour impossible » redescend. Intéressant, et comment ne pas l’être au vu de la tournure des évènements, Catherine Corsini livre un film parfois maladroit dans ses révélations. Un film qui finira par aller dans le drame longuet et poussif dans ses vingt dernières minutes et surtout dans ses derniers instants, où le tout devient bien lourd.

Ce constat est vraiment dommage, car il abîme ce qui était au départ un très joli film. Sur l’ensemble, malgré ses défauts, « Un amour impossible » est un bon petit film, et l’on passe un moment plutôt agréable. « Un amour impossible » reste toutefois à découvrir au moins une fois, ne serait-ce que pour la très belle interprétation d’une Virginie Efira qui surprend encore une fois.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net