CuBirds

Fiche technique :

Auteur : Stefan Alexander

Joueurs : 2 à 5

Durée : 20 min

Type/public : Réflexion / familial

Age : 8 ans

Mécaniques : Collection, pose de cartes

Première parution : 2018

But du jeu :

Obtenez la plus belle collection d’oiseaux avant les autres joueurs !

Règles :

Chaque joueur commence avec 1 oiseau dans sa collection et 8 cartes en main. Sur la table sont disposées 4 lignes de 3 oiseaux différents. Sur chaque carte Oiseau sont présentes plusieurs informations : en haut en droite, deux chiffres correspondant à la petite et à la grande envolée. En bas à gauche, le nombre d’occurences du type d’oiseau dans tout le paquet.

Lors de son tour, chaque joueur va placer depuis sa main toutes les cartes du type d’oiseau de son choix à droite ou à gauche d’une ligne. S’il y a au moins un oiseau du même type sur cette ligne, il récupère toutes les cartes présentes entre celles qu’il vient de poser et celle(s) du même type déjà présente(s). Si suite à cette pose il y a moins de 2 types d’oiseaux sur la ligne, l’on ajoute des cartes de la pioche jusqu’à ce qu’il y ait 2 types d’oiseaux. Si le joueur ne récupère aucune carte du milieu, il pioche deux cartes du paquet.

Exemple : J’ai en main 2 cartes Flamand Rose. Il y a sur une rangée, 2 oiseaux et un Flamand Rose à droite. Je pose mes 2 cartes Flamand Rose à gauche, je récupère donc les 2 oiseaux se trouvant entre mes cartes Flamand Rose et celle déjà placée.

Ensuite, le joueur peut réaliser une petite ou une grande envolée s’il révèle depuis sa main autant d’oiseaux identiques que le petit ou le gros chiffre, respectivement. S’il réalise une petite envolée, il conserve dans sa collection un exemplaire du type d’oiseau qu’il vient de révéler et défausse le reste. S’il réalise une grande envolée, il en conserve deux exemplaires et défausse le reste.

Exemple : Le Toucan possède les chiffres 3/4. Si je révèle 3 cartes Toucan depuis ma main, j’en place 1 dans ma collection et je défausse les deux autres. Si je révèle 4 cartes Toucan, j’en place 2 dans ma collection et je défausse les deux autres.

Les règles du jeu en deux mots. Le joueur pose une carte et comme la carte qu’il vient de jouer est du même type qu’une autre déjà présente, il récupère les oiseaux entourés par lesdites cartes.

Dès qu’un joueur n’a plus de cartes en main, il met fin à la manche. Tous ses adversaires se défaussent de toutes leurs cartes, et tout le monde en pioche 8. Il démarre la prochaine manche en jouant son tour normalement.

Dès qu’un joueur possède dans sa collection 7 types d’oiseaux différents (sur les 8 existant) ou 3 oiseaux de deux types différents, il remporte la partie !

Avis :

Cubirds est passé plutôt inaperçu et ses règles semblent assez simples. Ce jeu familial est-il pour autant intéressant ?

Le moins que l’on puisse dire est que le côté minimaliste fait son effet. Les règles sont donc plutôt simples à apprendre même s’il faudra 2-3 tours pour se plonger vraiment dans le jeu. Le matériel n’est composé que de cartes, ce qui impacte sur le prix et rend ce titre très abordable. Mais c’est surtout l’aspect graphique qui saute aux yeux en premier. En effet, comme son nom l’indique, les oiseaux sont représentés par des cubes de couleurs agencés pour former les volatiles. C’est sobre, élégant, et original. Si cela ne change absolument rien à la façon de jouer et aux différentes mécaniques, le parti pris artisitique donne une patte unique au design de ce titre.

En ce qui concerne le jeu en lui-même, la subtilité se situera au niveau des cartes que l’on joue. Car ce que l’on place dans l’espace de jeu peut être récupéré par les adversaires, il faut donc faire très attention aux possibilités que l’on laisse aux autres joueurs. De la même façon, les collections de tout le monde sont visibles, il est donc aisé de voir qui possède quels oiseaux et surtout, lesquels il manque à chacun. Mais vu le gameplay, il est presque obligatoire de laisser des opportunités aux autres à chaque tour. Le tout est donc de trouver lesquelles arrangent le moins les autres, tout en faisant attention de garder en main les cartes nécessaires pour faire une petite ou une grande envolée. Le fait que sur chaque carte soit indiqué le nombre de cartes du type en question permet de savoir si cela vaut le coup ou non de conserver tel ou tel type de carte, pour tenter d’agrandir sa collection. A ce sujet, la grande envolée peut créer la surprise puisqu’elle permet de poser deux oiseaux d’un coup. Si un joueur possède 3 oiseaux identiques et 1 autre, il peut mettre fin à la partie en conservant 2 oiseaux du deuxième type qu’il possède… Ce qui est moins facile à voir qu’un joueur qui aurait récupéré 6 espèces d’oiseaux et à qui il n’en manquerait plus qu’un.

Les 8 espèces d’oiseaux.

Du coup la rejouabilité est virtuellement illimitée, car il faut parvenir à jouer les bonnes cartes en fonction du plateau, collectionner les oiseaux et amasser les bons parmi les 8 existant. Les parties peuvent se ressembler mais ne seront jamais identiques. Les interactions entre joueurs se limitent au fait de récupérer ce que les autres ont posées, ou au contraire faire attention à ce que l’on pose pour que les autres ne récupèrent pas trop de bonnes cartes… Il faut également faire attention à jouer ses cartes avant qu’un joueur ne vide sa main, auquel cas toutes les cartes en main de tous les joueurs partent à la défausse, ce qui peut être un sacré coup lorsque l’on pouvait réaliser une petite envolée mais que l’on souhaitait attendre pour en réaliser une grande…

Un titre qui ne paye pas de mine au premier abord mais qui se révèle accessible, sympathique avec une pointe de subtilité, le tout enrobé d’un habillage cubique unique. Un petit ovni ludique très appréciable !

Note: 15/20

Par Flippy Who

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net