octobre 27, 2020

Horizons Lointains

Titre Original : Far and Away

De : Ron Howard

Avec Tom Cruise, Nicole Kidman, Robert Prosky, Thomas Gibson

Année : 1992

Pays : Etats-Unis

Genre : Romance, Drame

Résumé :

Afin de venger la mort de son père et l’incendie volontaire de sa ferme en Irlande, Joseph Donelly s’introduit dans la demeure de la famille responsable du drame, les Christie. Sur place, le jeune homme fait la connaissance de la ravissante Shannon qui le persuade de partir vers un monde meilleur, l’Amérique. Mais pour réussir leur rêve américain, ils devront affronter ensemble bien des épreuves.

Avis :

Ron Howard a traversé les années 80 avec assurance et succès, laissant derrière lui des films qui demeurent encore aujourd’hui des classiques des eighties. Quand on pense au Ron Howard de cette décennie-là, d’emblée « Willow« , « Splash » ou « Cocoon » nous viennent en tête. Ron Howard aime passer d’un genre à l’autre et l’on peut dire qu’il avait parfaitement commencé ses années 90, puisqu’en 1991, il nous offre « Backdraft« . Film qui est à mes yeux l’un des meilleurs qu’on puisse trouver sur les hommes du feu.

Un peu moins d’un an après, Ron Howard le prolifique était déjà de retour et cette fois-ci, c’est une chevauchée de deux heures vingt que le réalisateur nous offre. Emmené par le couple star de l’époque Tom Cruise et Nicole Kidman, « Horizons lointains » nous entraînera d’Irlande en Amérique dans les années 1890. Agréable divertissement, « Horizons lointains » demeure néanmoins un film mineur dans la carrière de son réalisateur comme de ses acteurs. Remplissant son cahier des charges, offrant même parfois de très belles scènes, ce petit Ron Howard, partagé entre aventure, romance, western et modernisation de l’Amérique, est comme je le disais, un agréable divertissement et c’est déjà ça.

Joseph Donelly est bien décidé à venger la mort de son père, mais rien ne va se passer comme il l’avait prévu et à la place de tuer l’homme qui est la cause de tous ses malheurs, Joseph se retrouve embarqué avec Shannon Christie, la fille de ce dernier. La jeune femme qui rêve d’aventure et qui ne veut surtout pas se conformer aux règles de son rang, s’enfuit donc avec le paysan en Amérique, afin d’y gagner une tête. Arrivant avec des rêves plein la tête, la réalité va être toute autre.

Revenant sur le rêve américain, Ron Howard nous entraîne avec aventure, dans une bonne petite intrigue. Alors certes, « Horizons lointains » est un film qui ne surprendra pas grand monde, tant on connaît déjà cette histoire et comment cette dernière va se finir, mais il a le mérite de se faire efficace et tout à fait sympathique à suivre.

Aventure, humour, action, baston, désillusion, jalousie et autres conquêtes de l’ouest sont au programme de ces deux heures et vingt minutes qu’on ne voit pas vraiment passer. Le scénario est plutôt intéressant. Bien sûr, il fait dans le cliché, mais comme l’ensemble est bien mesuré, on se laisse facilement attendrir par cette petite intrigue, même quand cette dernière part un peu loin, comme les combats de boxe clandestin de Tom Cruise.

Doté d’un bon rythme, Ron Howard fait dans le léger qui fait du bien. Ici, il n’est pas question de réinventer le genre, ou même de laisser une marque indélébile. Non, ici, il est juste question de nous entraîner dans un petit divertissement qui habillerait une soirée et ça fonctionne.

Ça fonctionne d’autant plus grâce à son couple star à l’écran, Tom Cruise et Nicole Kidman. Tenant tous deux des personnages intéressants, même si « Horizons lointains » tire sur la facilité dans son scénario, on se laisse beaucoup attendrir par ce couple et ces personnages. Et plus particulièrement d’ailleurs par celui incarné par Nicole Kidman, qui joue une bourgeoise qui veut fuir le chemin tracé de sa condition. En fuyant vers l’Amérique avec ce paysan castagneur sur les bords, on va s’amuser de l’évolution de ce personnage et de tout ce que ça dit, des conditions, mais aussi des femmes à l’époque.

Dans ce divertissement honnête et sympathique, on notera une belle reconstitution de l’époque et des différents milieux. On notera que le film n’a pas mal vieilli, que la mise en scène de Ron Howard tient admirablement le coup et que dans un sens, le film aurait très bien pu sortir maintenant et l’on notera aussi une bonne BO signée John Williams.

« Horizons lointains » n’est donc pas un grand film, et il n’y a plus de choses à en dire. Amusant, agréable, parfois touchant, cette aventure américaine se suit avec sympathie, même si elle pourrait être oubliée dans quelques semaines. À voir par curiosité, parce que c’est un Ron Howard, ou encore pour son couple star à l’écran.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.