Billy Bathgate

De : Robert Benton

Avec Dustin Hoffman, Nicole Kidman, Todd Louiso, Loren Dean

Année : 1992

Pays : Etats-Unis

Genre : Policier

Résumé :

En 1935, Billy Bathgate entre dans la bande du célèbre gangster Dutch Schultz. Ce dernier, froid, cynique et paranoïaque, n’hésite pas à faire exécuter son adjoint dont il s’approprie la maîtresse Drew. Il cherchera plus tard à la tuer, mais Billy, qui en est tombé amoureux, décide d’assurer sa protection…

Avis :

Robert Benton commence sa carrière dans les années 60. Au départ scénariste, son premier scénario est un certain « Bonnie & Clyde« . Dans les années 70, Robert Benton passe à la réalisation. Son premier film sera « Les rebelles viennent de l’enfer« , mais c’est avec son troisième film que Robert Benton va être révélé au grand public. Tenu par Meryl Streep et Dustin Hoffman, « Kramer contre Kramer » reçoit pas moins de cinq Oscars, dont le meilleur film, réalisateur, acteur et actrice dans un second rôle. Bref une réussite, doublée d’un succès total en salle.

Traversant les années 80 calmement, « Billy Bathgate » est le premier film de Robert Benton dans les années 90. Après le thriller « Nadine« , Robert Benton revenait alors au film de gangsters des années 30 et surtout avec ce film, il marquait ses retrouvailles avec Dustin Hoffman. Petit film de gangsters sympathique, « Billy Bathgate » ne demeurera pourtant qu’un film anecdotique dans la carrière du cinéaste, notamment à cause d’une intrigue, certes intéressante et divertissante, mais qui sera loin d’être marquante.

Amérique, 1935, Billy Bathgate, la vingtaine, entre au service de Dutch Schultz, un célèbre gangster. Le jeune homme commence en bas de l’échelle. Entre fascination et crainte, le jeune homme entre peu à peu dans le cercle privé du gangster. Quand ce dernier tue l’un de ses hommes, un traitre, il demande à Billy de veiller à la sécurité de la conquête de l’homme qu’il vient de tuer, la belle Mrs Preston.

« Billy Bathgate » est donc un film qui va suivre la découverte d’un certain milieu par un jeune homme d’une vingtaine d’années. Si dans son fond « Billy Bathgate » est un film sympathique qui se suit non sans plaisir et avec intérêt, il ne marquera malheureusement pas les esprits et c’est bien dommage, car il a ses qualités.

L’intrigue, par exemple, est certes classique, mais bien menée. Le scénario se tient et il est cohérent. L’évolution des personnages est prenante et ce jeune Billy Bathgate est attachant. La plongée dans l’Amérique des années 30 est bonne, Robert Benton ne tombant pas dans caricature du film de gangsters. « Billy Bathgate » nous réservera même quelques rebondissements très bien vus, qui changeront de l’attendu.

De plus, « Billy Bathgate« , c’est un casting fabuleux. Loren Dean y tient là son premier grand rôle et il est convaincant. Dustin Hoffman en mafieux colérique est bon. On trouvera aussi une Nicole Kidman pleine de naïveté et de charme. On trouve aussi un Steve Buscemi en tueur, tout comme on trouvera un Bruce Willis en mafieux amoureux. Stanley Tucci, Todd Louiso, Frances Conroy complètent ce casting cinq étoiles. Bref, donc de ce côté-là, rien à en redire, chacun est à sa place et tous sont bons.

Mais voilà, si tout le film est bon et se suit avec un certain plaisir, parmi tous les films de gangsters qui l’on précédé et qui le devanceront, « Billy Bathgate » n’arrive pas vraiment à sortir du lot. C’est bien fait, bien rythmé, bien tenu, mais ça manque de piquant, ça manque de mordant et puis tout simplement ça manque d’originalité pour pleinement marquer son spectateur. Un film comme « Billy Bathgate« , on l’a déjà vu mille fois, malgré ses quelques rebondissements inattendus et c’est ce qui fait que le film de Robert Benton ne marque pas. On passe un bon moment devant, on le suit avec plaisir, mais s’en rappellera-t-on d’ici l’année prochaine ? Pas sûr.

Je ressors donc un peu déçu de ce « Billy Bathgate« . Déçu, parce que Robert Benton à la réalisation, déçu parce qu’anecdotique finalement. « Billy Bathgate » se suit avec intérêt, on peut même être pris dans son intrigue et par ses personnages ou encore par la BO de Mark Isham, qui est vraiment très belle. Malheureusement, malgré tout ça, « Billy Bathgate » sera vite oublié, noyé parmi tous les films de gangsters bien meilleurs. Mais pour finir sur une note optimiste, comme le film est loin d’être mauvais, ce sera toujours l’occasion de le redécouvrir.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net