The Pact

The-pact-poster

De : Nicholas McCarthy

Avec Caity Lotz, Agnes Bruckner, Casper Van Dien, Haley Hudson

Année : 2012

Pays : Irlande

Genre : Horreur

Résumé :

Après le décès de leur mère, Annie se laisse convaincre de retourner dans la maison familiale pour rendre un ultime hommage à la défunte. Dans la chambre d’enfant, la jeune fille est dérangée par une présence inquiétante. Alors qu’elle sollicite l’aide d’un policier du coin et d’une voyante pour mener l’enquête, elle va bientôt découvrir que ces mystérieux incidents font émerger des cauchemars réprimés depuis longtemps et lèvent le voile sur un secret de famille troublant.

Avis :

Les fantômes et les maisons hantées sont un thème récurrent dans le domaine du cinéma horrifique. Depuis 1906, avec la venue du premier film de maison hantée, qui se nomme sobrement La Maison Hantée, film muet franco-espagnol de 6 minutes, les entités ectoplasmiques ont toujours fasciné et effrayé. Utilisé à toutes les sauces et sur tous les continents, le fantôme constitue une peur de ce qui n’existe pas, de l’au-delà et de l’invisible. Alors quand en plus ils s’attaquent à nos baraques, il y a de quoi flipper, car notre maison est notre abri, notre endroit salutaire et on n’a plus rien pour se réfugier. Ce genre a connu une grosse période de vache maigre avant de se voir relancer par un certain James Wan, jeune prodige du cinéma horrifique avec des films comme Dead Silence ou encore Insidious et bientôt The Conjuring – Les Dossiers Warren. The Pact était en compétition au festival de Gerardmer et il a eu son petit succès. Alors que ressort-il vraiment de ce métrage ?

024

Eh, le cadreur, t’as intérêt à faire ton boulot correctement !

On peut prétendre que le scénario est assez simple. Le film débute avec une nana dont la mère est morte récemment et qui se rend chez elle pour commencer le rangement. Alors qu’elle parle à sa fille par webcam, elle se fait attirer par une force invisible dans le placard. Trois jours plus tard, sa jeune sœur la recherche et se rend dans la maison de la mère. Des phénomènes inexpliqués se produisent alors. Elle tente de prévenir la police qui ne s’y intéresse pas trop et mène l’enquête par elle-même. Il est vrai que le scénario n’a rien de bien original quand on survole le sujet, mais en attendant la fin, on retrouve un aspect que l‘on a déjà vu, sauf que le traitement des personnages est vraiment plus efficace ici. Cheminant dans le sillon des films indépendants américains un peu chiant, comme Absentia, The Pact va essayer de faire bouger les choses en proposant une vraie histoire et une enquête qui intéresse et interpelle le spectateur. Car il ne faut pas se leurrer, le film fait malheureusement rarement peur. Si la réalisation est correcte, elle accumule tous les scares jumps que l’on connait déjà, comme des apparitions soudaines, des mouvements brusques ou encore des objets ou portes qui claquent. Néanmoins, il y a quelques ombres au tableau quand on voit le déroulement final et le rôle des fantômes. Pourquoi attaquent-ils l’héroïne ? Il y a quelques incohérences qui gâchent un peu le plaisir. L’autre point négatif qui peut gonfler le spectateur, c’est la lenteur du métrage. On prend son temps, on présente des personnages, on a une musique lancinante dans les oreilles. Tout cela contribue à une ambiance lourde, mais on s’ennuie parfois et c’est bien dommage.

Néanmoins, le film peut se targuer d’avoir des acteurs convaincants. L’héroïne, jouée par Caity Lotz est relativement convaincante et évite les poncifs du genre, à geindre et hurler tout le temps. D’autant plus qu’elle le bon gout de ne pas dire le sempiternel « Qui est là ? » quand elle entend du bruit chez elle. D’ailleurs ce film lui permet de jouer dans la saison 2 de Arrow où elle interprétera une super-héroïne qui va aider le héros. Le plus surprenant dans ce casting c’est de revoir Casper Van Dien. Visible seulement dans quelques navets et téléfilms de bas étage, l’acteur principal de l’excellent Starship Troopers campe ici un policier sympathique. Si sa prestation ne casse pas la baraque, il demeure assez convaincant à défaut d’être attachant. On saluera surtout la prestation de Haley Hudson qui joue une junkie possédant des pouvoirs pour voir et sentir les fantômes. Complètement blafarde et amorphe, elle demeure énigmatique et très intéressante. Pour le reste du casting, c’est assez convaincant, sans être exceptionnel. Et c’est ça qui est le plus intéressant dans ce film, c’est que les personnages ont des défauts, ils ne sont pas parfaits, ni trop beau, ni ayant des réactions débiles répondant à tous les clichés. Au contraire, ils sont crédibles et très ancrés dans le réel. La dernière partie est très intéressante et lorgne un peu du côté de The Collector pour l’aspect huis-clos dans une maison, et la réalisation est à la hauteur. Mais on sera surtout intéressé par l’enquête, essayant de comprendre et de trouver des indices dans les différents éléments du film.

The-Pact-3

Putain, tu viens de niquer le plancher avec tes conneries !

Au final, The Pact, en dépit d’un script assez classique qui rappelle le très moyen Les Messagers, reste assez sympathique et propose un traitement intéressant du fantôme et de la maison hantée. Si le film demeure lent, l’ambiance lourde et le dernier quart d’heure valent le coup d’œil et le twist final est plutôt pas mal. Alors certes cela ne casse pas trois pattes à un canard, mais le film interpelle et c’est le plus important. Bref, pour un film indépendant, c’est plutôt réussi.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

TrasherNote de Trasher: 14/20 Bien moins mauvais que beaucoup de films de fantômes actuels…

ServalNote de Serval: 12/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net