octobre 27, 2020

Holiday

De : Guillaume Nicloux

Avec Jean-Pierre Darroussin, Judith Godrèche, Josiane Balasko, Scali Delpeyrat

Année : 2010

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Un soir, Michel Trémois échoue dans la pharmacie d’une gare de province et se remémore le fil des événements qui, en deux jours, ont fait basculer sa vie : parti en week-end avec sa femme Nadine pour reconstruire leur couple et sauver leur sexualité, rien ne s’est finalement passé comme prévu… Après une nuit folle et tumultueuse agrémentée de rencontres singulières, le réveil de Michel est brutal et douloureux. Non seulement il se retrouve accusé de meurtre mais sa femme est introuvable…

Avis :

Si Guillaume Nicloux a commencé sa carrière avec des comédies policières caustiques, tels que « Le poulpe » et son avalanche de répliques hilarantes, très vite, le réalisateur est parti dans le thriller et l’enquête policière : « Une affaire privée« , « cette femme-là« , « La clef« . Mais après presque dix ans à faire dans le sérieux, le réalisateur a décidé de revenir à quelque chose de plus léger.

Comédie policière, « Holiday« , le septième film de Guillaume Nicloux, avait de quoi être plaisant et personnellement, j’avais envie d’y croire, malgré des critiques presque unanimement négatives. C’est donc avec tout l’optimisme du monde que je me suis lancé dans cette nouvelle séance made in Nicloux et je dois avouer que la déception fut bien plus qu’au rendez-vous ! Long, vulgaire, sans queue ni tête et absolument pas drôle, hormis deux ou trois répliques, cette nouvelle comédie pour Guillaume Nicloux est un grand raté. Heureusement que le réalisateur s’est rattrapé depuis.

Michel et Nadine sont un couple qui bat de l’aile. Alors pour leur redonner une pulsion, ils sont partis en week-end dans un bel hôtel. Bon, malheureusement pour Michel, Nadine a tenu à emmener sa mère. Ce week-end, qui s’annonçait tranquille, va être très loin de l’être, puisqu’un meurtre va avoir lieu dans l’une des chambres et bien sûr, tout le monde sera suspect.

« Holiday » est donc une déception, une belle et grande déception, venant d’un réalisateur que personnellement, j’aime beaucoup. Pourtant, quand on jette un œil sur « Holiday« , le film a de quoi être intéressant, tant il réunit de très bons ingrédients pour lui.

Premièrement, il y a le fait que Guillaume Nicloux revienne à la comédie policière. Guillaume Nicloux a fait bien plus que ses preuves et ce retour pouvait donner quelque chose de fun, surtout que l’idée même du film, même si elle était loin d’être incroyable, pouvait être fun.

Deuxièmement, Guillaume Nicloux réunissait pour ce film un casting de poids lourd. Jean-Pierre Darroussin, Judith Godrèche, Josianne Balasko en trio de tête, soutenus par d’excellent seconds couteaux, où l’on retrouve des noms tels qu’Eric Naggar, Biyouna, Stephan Wojtowicz, Françoise Lebrun … Bref, un très bon casting, dont le talent n’est plus à prouver.

Puis enfin, il y avait l’idée d’un huis clos par Guillaume Nicloux. Bref, le film avait beaucoup d’ingrédients pour lui et pourtant, il va peu à peu retomber comme un soufflé qui n’a pas pris. « Holiday« , c’est une intrigue qui ne prend jamais. C’est un film qui ne va nulle part et qui s’enlise dans des histoires sexuelles qui ne feront rire personne. Plusieurs fois, le film se vautrera dans le vulgaire, ce qui est bien triste. Ensuite, si l’idée d’un meurtre au milieu de cette « garçonnière » involontaire est intéressante, son enquête ne fonctionnera pas et elle est tenue par des personnages auxquels on ne croit pas un instant.

On s’attristera aussi que « Holiday » n’est pas de suspense. Qui a tué ? Pourquoi a-t-on tué ? Des questions essentielles qui devraient piquer n’importe qui quand on s’attaque à une intrigue pareille, ici, ça tombe à l’eau. On se fiche du pourquoi du comment, tant le film n’arrive pas à nous emporter dans son intrigue.

Une intrigue qui n’est pas aidée non plus par ses comédiens, car en plus d’avoir des rôles qui sont bien trop hauts en couleurs, on ne peut pas dire que ces acteurs soient investis dans leurs rôles. À la rigueur seul Jean-Pierre Darroussin s’en tire, pour les autres, on repassera. Mention spéciale a Judith Godrèche qui est totalement éteinte dans ce film.

On attend donc que ça se passe. On reste là, impuissant face à ce désastre que rien ne semble pouvoir arrêter. Lourdingue, souvent vulgaire, sans grand intérêt pour son intrigue et son mystérieux meurtre, tenu par des comédiens loin, très loin de nous amuser et nous convaincre, ce « Holiday » de Guillaume Nicloux est un beau et grand raté. Et un raté qui pourrait bien être son plus grand raté… Dommage, vraiment dommage.

Note : 05/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.