Voyez Comme on Danse – La Petite Valse de Michel Blanc

De : Michel Blanc

Avec Karin Viard, Carole Bouquet, Charlotte Rampling, Jean-Paul Rouve

Année : 2018

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Voyez comme ils dansent…
Julien sent comme une présence hostile derrière lui en permanence.
Alex, son fils apprend qu’Eva, lycéenne de 17 ans a oublié de le prévenir qu’il allait être père.
La mère d’Eva, Véro, dans une sale passe depuis sa naissance pense qu’elle va être obligée d’arracher le sac des vieilles pour nourrir le futur enfant.
Elizabeth, dont le mari Bertrand s’est volatilisé, voit sa maison dévastée par une perquisition.
Lucie exaspérée par les délires paranos de Julien, son mari, est au bord du burn out conjugal.
Serena, la maîtresse de Julien sent qu’il lui ment. Julien ne sent pas que Serena lui ment aussi.
Loïc, fils ainé de Véro, seul élément stable de la bande ne l’est pas tant que ça.
Sans oublier un absent toujours très présent…

Avis :

Il aura fallu attendre seize ans avant de retrouver un film signé Michel Blanc. Pendant ces seize années, l’acteur/réalisateur s’est consacré à sa carrière d’acteur, enchaînant avec plus ou moins de succès les rôles. Comme toujours, Michel Blanc passe d’un registre à l’autre, comédie, drame, thriller politique, nanar ou simplement navet (oui, on a toujours au mal à se remettre du troisième « Les bronzés« ). Bref, quoi qu’il en soit, Michel Blanc aura donc pris le temps de soigner son retour.

Il y a des suites qu’on n’attendait pas et clairement « Voyez comme on danse« , suite de « Embrassez qui vous voudrez » est de celle-ci. On peut même se demander qu’elle mouche a bien pu piquer Michel blanc pour donner une suite à son film après seize ans, tant finalement « Embrassez qui vous voudrez » se suffisait à lui-même. Et à la découverte de cette suite, c’est avec la plus belle des surprises qu’on découvre un film plaisant à voir, à suivre et qui peut même être un poil meilleur que l’opus précédent. Moderne, tout en faisant bien évoluer ses personnages, « Voyez comme on danse » est divertissant, amusant, cocasse, et souffre moins de ces personnages en trop qu’on trouvait auparavant. Bref, une vraie et bonne surprise.

Elizabeth doit gérer une crise importante dans son couple, puisque suite à l’arrivée de François Hollande au pouvoir, son mari a ouvert des comptes à l’étranger. Elizabeth est toujours amie avec Véro et on peut dire que la vie de cette dernière ne s’est pas améliorée, puisqu’après avoir perdu son mari, Véro, instable, a bien du mal à garder un job. Si son fils Loïc est le seul à être à peu près stable, Véro ne va pas tarder à apprendre un heureux évènement qui va bouleverser sa vie… Il y a des années de cela, maintenant au Touquet, Elizabeth et Véro avaient copiné avec Lucie, et alors qu’elle était à l’époque en couple avec un mari ultra jaloux, aujourd’hui, elle doit faire face aux crises de parano de son nouveau mari Julien. Julien qui est le père d’Alex, le petit ami de la fille de Véro, qui attend l’heureux évènement qui va tout changer… Bref, leurs vies sont encore une fois loin d’être de tout repos…

Ce retour derrière la caméra pour Michel Blanc, c’est donc une jolie surprise. Une jolie surprise qui pourtant s’aventure sur des sentiers que le cinéma a traité tant de fois auparavant. Et oui, « Voyez comme on danse« , tout comme l’était « Embrassez qui vous voudrez« , est un film qui aborde des sujets simples, comme l’adultère, le temps qui passe, « le renouvellement des générations », la fraude fiscale, l’amour, l’amitié, le sexe, le mensonge et tout un tas de névroses. Bref, on a déjà vu plus original et pourtant, malgré cela, ce retour se fait très amusant et touchant.

Toujours écrit par Michel Blanc, ce dernier a bien su faire évoluer ses personnages et c’est avec plaisir qu’on les retrouve dans leur vie, seize ans après les avoir laissés. Le temps a passé, et si bien des choses ont changé, eux, finalement, n’ont pas plus bougé ça. Michel Blanc oscille entre drame et comédie pour dresser des portraits aussi amusants qu’ils peuvent être cyniques, grinçants ou encore tordants. Oui tordants, car tout comme dans le précédent film, « Voyez comme on danse« , c’est un excellent Karin Viard Show. Si tous les acteurs s’en sortent très bien, capables d’autant nous toucher que de nous amuser, le personnage de Véro, c’est la petite cerise sur le gâteau, qui tient même quelques répliques qui pourraient devenir cultes :

« – On va où ?

– Dans le mur ! »

Merveilleux, surtout qu’à certains moments ça fuse pour notre plus grand plaisir.

Si « Embrassez qui vous voudrez » avait des personnages qui ne servaient pas à grande chose, avec cette suite, Michel Blanc a corrigé son erreur et cette fois-ci, il n’a offert que l’essentiel. Chacun des personnages est à sa place, le tout est cohérent et sur les grandes lignes, l’intrigue arrive même à donner suite à ce qui a été dit et fait dans le film précédent. À noter que l’arrivée de nouveaux personnages, comme ceux d’Alex et Julien, respectivement tenus par William Lebghil et Jean-Paul Rouve, sont très bien vus et très bien venus. On notera aussi que Gaspard Ulliel, qui incarnait Loïc, le fils de Véro, est remplacé par ici par Guillaume Labbé et le choix de Michel Blanc est très bien vu, car le jeune comédien s’impose parfaitement dans ce rôle. Michel Blanc a écrit une relation hilarante et touchante entre lui et Karin Viard.

On pourra toujours regretter une mise en scène facile, qui ont le sait va lier peu à peu tous ces personnages les uns aux autres. On pourra toujours regretter que « Voyez comme on danse » ne soit pas plus original, pêchant dans le basique, mais finalement face à ces regrets, on a un film simple mais efficace. Un film qui n’essaie pas d’être autre chose qu’un divertissement et avec ses pours et ses contres, il y arrive plutôt bien.

Ce retour inattendu de Michel Blanc, derrière mais aussi devant la caméra, est donc tout à fait sympathique. Suivant très bien ce qui a été fait dans le premier, « Voyez comme on danse » amuse, touche et surtout se fait plaisant. Oui, retrouver ces personnages fut plaisant. Bref, le genre de petite comédie qui sans être essentielle non plus, demeure à voir, surtout en période d’ »Alad’2« …

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net