BMX Bandits

De : Brian Trenchard-Smith

Avec Nicole Kidman, David Argue, John Ley, Angelo D’Angelo

Année : 1983

Pays : Australie

Genre : Action

Résumé :

P.J., Goose et leur copine Judy ne font pas du vélo comme les autres adolescents. Ils le font façon BMX, façon bicross, se risquant à d’incroyables et parfois dangereuses acrobaties. D’authentiques champions. C’est par hasard qu’ils découvrent un paquet rempli de talkies-walkies que des gangsters se préparaient à utiliser lors d’un hold-up. Les appareils, ils les revendent pour financer la construction d’une piste de bicross. Une initiative qui n’est vraiment pas du goût de la police et, encore moins, des malfaiteurs…

Avis :

Réalisateur britannique d’origine australienne, Brian Trenchard-Smith est le genre de réalisateur de série B qu’on ne connaît pas vraiment et pourtant entre cinéma et télé, l’homme a une filmographie longue comme le bras. Entre 1972 et 2013, Brian Trenchard-Smith va réaliser une quarantaine de films, mais peu de ses films arriveront à sortir de l’anonymat. On notera que c’est à lui que l’on doit les opus trois et quatre de la saga « Leprechaun« .

Sorti dans les années 80, oublié aujourd’hui, même Nicole Kidman préférerait qu’on n’en parle plus, « BMX Bandits » a été pourtant un succès lors de sa sortie en salles en Australie, au point d’être à l’époque l’un des plus grands succès du pays. Si le film a permis de faire remarquer Nicole Kidman qui décrochera plusieurs prix et plusieurs rôles à la suite de ce film, quand on découvre aujourd’hui « BMX Bandits« , il est difficile de rester sérieux devant un tel film. Terriblement mauvais, s’aventurant parfois dans le nanar, « BMX Bandits » est de ces films où il faut le voir pour le croire et rien que pour ça, la séance mérite le détour.

Trois adolescents adorateurs de BMX trouvent des talkies walkies par hasard en cherchant des fruits de mer qu’ils auraient vendu dans l’espoir de se faire un peu d’argent afin d’équiper leurs vélos. Ces fameux talkies walkies appartiennent à des braqueurs de banques qui organisaient un gros braquage quelques jours plus tard. Sans les Talkies Walkies, leur plan tomberait à l’eau. Il leurs faut donc remettre la main sur les adolescents afin de les leur reprendre. Mais les ados, équipés de leur BMX 6000, ne sont pas prêts à se laisser faire…

Il y a des films comme ça, il faut un argument de choix pour les découvrir et celui-ci, si mauvais soit-il (quoi qu’on se marre bien quand même), a sorti la carte d’un des premiers « grands » rôles de Nicole Kidman, ce qui a tendance à provoquer de la curiosité et on peut dire que la belle et talentueuse Nicole, seize ans à l’époque, revient de loin.

Il va être difficile de faire une chronique complète sur ce film, tant ce dernier repose finalement sur du vide. Un vide abyssal assez incroyable. Sorte d’immense publicité pour le BMX, vélo à la mode dans les années 80, « BMX Bandits » est un film qui ne raconte rien, tant son scénario tient sur un post-it. Trois ados fuient des brigands cons comme leur pied et c’est à peu près tout ce que ce film raconte. Alors bien entendu avec si peu d’idées, puisque l’idée principale du film est de faire vendre du vélo (ils vont même jusqu’à génialement citer les modèles des vélos que nos jeunes et courageux héros pilotent) et de surfer sur une mode histoire d’encaisser quelques pépettes et manifestement, ça a bien fonctionné, il faut donner de quoi passer le temps. Pour cela, le film peut alors se vanter d’avoir une cool attitude et un côté très naïf, qui passe bien à l’écran (peut-être aussi le charme ou la nostalgie des années 80 aide).

Au programme de l’heure et demie que va durer le film, on trouvera des héros cools, des figures à vélos faites par des doublures, des courses-poursuites, dont une qui frôlera la demie heure (quand même) avec des plans incroyables, histoire de mettre en valeur les bécanes. On trouvera des méchants cons comme ça ne devrait pas être permis. On trouvera une police larguée face aux jeunes. On trouvera des entartages, des chutes, une soirée mousse en pleine journée, une descente de toboggan aquatique, des répliques de la mort qui tue, quelques idées de mise en scène bien trouvées, des scènes improbables, une bataille de farine, une scène de cimetière bien trop longue qui n’a aucun sens dans le film, une Bo en décalage avec ce qui se passe dans l’intrigue enfin, si l’on peut appeler ça une intrigue comme dit plus haut. On trouvera aussi une Nicole Kidman toute charmante et toute souriante, un grand méchant qui fait penser à Chuck Norris, un autre méchant blond platine qui n’a pas son permis de conduire, ou encore des looks merveilleux tout droit sortis des années 80. Et enfin, pour conclure, on trouvera aussi des gags, aucun suspens, tout comme le film oubliera magiquement de s’offrir une fin.

Vous l’aurez compris, « BMX Bandits« , c’est tout un programme exécuté avec fougue, fantaisie, naïveté, action, drame et une pointe d’angélisme. Bref, un joli petit nanar devant lequel on s’amuse l’espace d’une soirée. Un petit nanar doublé d’une curiosité, pour les fans ou non de la Kidman, qui veulent aussi savoir par où la comédienne a commencé.

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net