Nos Batailles – Coup Dur Pour Duris

De : Guillaume Senez

Avec Romain Duris, Laure Calamy, Laetitia Dosch, Lucie Debay

Année : 2018

Pays : France, Belgique

Genre : Drame

Résumé :

Olivier se démène au sein de son entreprise pour combattre les injustices. Mais du jour au lendemain quand Laura, sa femme, quitte le domicile, il lui faut concilier éducation des enfants, vie de famille et activité professionnelle. Face à ses nouvelles responsabilités, il bataille pour trouver un nouvel équilibre, car Laura ne revient pas.

Avis :

Il y a deux ans de cela, Guillaume Senez débarquait sur les grands écrans avec un petit film sublime, « Keeper, l’histoire de Maxime et Mélanie« . Sorti dans peu de salles et finalement passé inaperçu, ce premier métrage pour le réalisateur belge avait été un joli défi, puisqu’il avait décidé d’aborder la parentalité chez les adolescents. Le film était aussi beau que pudique et émouvant. Et avec un tel coup de cœur, on attendait le prochain film de Guillaume Senez avec curiosité.

Et le voici. Il s’appelle « Nos Batailles« , il est porté par Romain Duris et il aborde un joli sujet. Sur le papier ou encore dans sa première bande-annonce, « Nos Batailles » avait de quoi faire chavirer nos cœurs. À l’image, le spectacle est malheureusement tout autre. Confus, trop riche, préfabriqué, « Nos Batailles » a bien du mal à convaincre et c’est avec la plus grande des déceptions qu’on quitte le film ennuyé d’une part et de l’autre sans avoir compris de quoi il voulait vraiment parler, tant il ne sait choisir entre ses deux sujets forts. Dommage.

Olivier est un syndicaliste convaincu qui offre bien trop de temps à son travail. Marié et heureux en mariage, il est père de deux enfants. Un jour, sans prévenir, sa femme Laura quitte le domicile familial sans laisser d’adresse. Dès lors, Olivier doit concilier vie de famille et son travail dans une entreprise qui fait bien peu de cadeaux…

« Nos batailles« , tout est dans le titre. Pour son deuxième film, Guillaume Senez a décidé de faire un film sur un homme que la vie va malmener sur plusieurs fronts. Dans l’idée, « Nos batailles » est un film intéressant, et même cohérent face au premier film de Guillaume Senez. Mais à l’image, cette cohérence disparaît quelque peu pour laisser place à un film bien trop riche, qui à force de vouloir aborder tel ou tel sujet, finit par s’enliser et l’on ne comprendra pas très bien où le réalisateur voudra en venir.

« Nos batailles« , c’est un scénario qui tient principalement deux grands sujets. D’un côté, il y a cet abandon de famille et toutes les conséquences qui vont avec. En plus de la question du pourquoi, le réalisateur met en scène ces vies chamboulées qui se mettent presque entre parenthèses. Ces vies qu’il faut désormais reconstruire avec un membre en moins.

Puis de l’autre côté, Guillaume Senez aborde l’entreprise, sa dureté, son injustice et les combats de ces syndicalistes pour de meilleures conditions.

D’un côté comme de l’autre, les deux sujets sont intéressants et dire qu’ils ne sont pas bien mis en scène, et même traînés par son réalisateur, serait mentir. Mais on ne pourra pas dire non plus qu’ils vont être traités d’excellente manière, car finalement, à force de passer de l’un à l’autre, la seule impression qu’il en ressort est que cela aurait fait deux bons films séparés. Guillaume Senez veut aborder trop de choses à la fois et l’on finit par s’y perdre et pire encore, on s’y ennuie, surtout que le film aborde aussi la dépression, le suicide, le mal-être… Bref, c’est trop, surtout qu’histoire d’alourdir le temps, l’un des enfants de Romain Duris est malade…

Bref, ceci plus cela, ajouté à une mise en scène qui est à l’image de son scénario, ne sachant où se placer, on a bien du mal à être touché avec ce portrait d’homme et de père qui essaie tant bien que mal de garder la tête hors de l’eau. Un homme qui est tenu par un Romain Duris qui tient un côté étrangement préfabriqué. Sans être totalement mauvais, on a connu l’acteur bien plus investi dans ce même genre de rôle. Ne serait-ce que cette année, quand il tient ce rôle de père dans « Dans la brume« .

Heureusement, pour nous divertir, malgré des incohérences, on trouvera les pétillantes Laeticia Dosch et Laure Calamy qui offrent un peu de lumière dans ce tableau fade et peu attachant.

Je ressors donc très déçu de ce deuxième film signé, Guillaume Senez. Long, ennuyant et lourd, en entremêlant tous ces sujets, « Nos batailles » s’enlise et donne une impression de survoler tous ses sujets et c’est vraiment dommage.

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net