octobre 26, 2020

Photo de Famille

De : Cecilia Rouaud

Avec Vanessa Paradis, Camille Cottin, Pierre Deladonchamps, Jean-Pierre Bacri

Année : 2018

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Gabrielle, Elsa et Mao sont frères et sœurs, mais ne se côtoient pas. Surtout pas.
La première est « statue » pour touristes, au grand dam de son fils ado. Elsa, elle, est en colère contre la terre entière et désespère de tomber enceinte. Et Mao, game designer de génie chroniquement dépressif, noie sa mélancolie dans l’alcool et la psychanalyse.
Quant à leurs parents, Pierre et Claudine, séparés de longue date, ils n’ont jamais rien fait pour resserrer les liens de la famille.
Pourtant, au moment de l’enterrement du grand-père, ils vont devoir se réunir, et répondre, ensemble, à la question qui fâche : « Que faire de Mamie ? »

Avis :

Sorti en 2012, « Je me suis fait tout petit » était un joli petit film emporté par un duo d’acteurs attachants. Ce film était alors le premier de Cecilia Rouaud, et même si ce premier offrait peu de surprise, la réalisatrice avait su faire une jolie petite comédie romantique. Depuis, la réalisatrice était aux abonnés absents et elle aura mis six années avant d’offrir un second film. Cecilia Rouaud est donc de retour avec « Photo de famille » ou le portrait tragi-comique d’une famille parisienne.

Bon autant le dire d’emblée, « Photo de famille« , bien plus que ce portrait qui pouvait être bien ou non, c’est avant tout son casting qui m’a convaincu de voir ce film. Entre Jean-Pierre Bacri, Pierre Deladonchamps, Vanessa Paradis ou encore Camille Cottin, je me suis disais qu’avec ce choix de cast, même si je retrouvais un petit film à l’image de « Je me suis fait tout petit« , cette « Photo de famille » pouvait être sympathique l’espace d’une séance de cinéma. Eh bien, j’ai vite déchanté malheureusement. Long, chiant, déjà vu, ces névroses de Parisiens ont bien du mal à se faire touchantes, malgré parfois de jolies scènes. Je suis ressorti de mon interminable séance ennuyé dans tous les sens du terme.

Gabrielle, Elsa et Mao sont frères et sœurs, mais on ne peut pas dire qu’ils se côtoient, enfin surtout Moa, leur frère, qui est détaché de cette famille. En même temps, ce n’est pas vraiment de leur faute, puisque leur parent, séparé de longue date, n’ont jamais rien fait pour resserrer les liens familiaux. À la mort de leur grand-père, ces deux frangines et ce frère vont alors se rapprocher autour d’une phrase, prononcée par leur grand-mère, « – Je veux mourir à Saint-Julien »… Entre quotidien parisien, boulot qu’on aime ou non et histoire de cœurs, ces trois électrons libres vont sans le vouloir se rapprocher, et même se redécouvrir.

La déception de cette rentrée 2018, c’est bien « Photo de famille« . Annoncé comme un nouveau « Les petits mouchoirs » (à savoir que le film n’a strictement aucun rapport avec le film de Guillaume Canet, mais bon …) « Photo de famille« , c’est l’un des exemples types qui fait mal au cinéma français. Bien souvent j’entends cette phrase « – le cinéma français, c’est de la merde ! » et malheureusement avec ce genre de production insipide qu’on a déjà vu et revu et re-revu mille fois, il est vrai que c’est compliqué de défendre le cinéma français. Pourtant, je vous jure qu’on est capable du meilleur, d’ailleurs, on y reviendra, mais il y a bien deux bombes qui vont arriver dans les prochains mois. Mais bon pour l’instant revenons à cette « Photo de famille« .

Pour son deuxième film, Cécilia Rouaud met donc en scène une famille type parisienne et elle va s’occuper à nous raconter leurs mésaventures et leurs problèmes. Bon comme ça, d’emblée, le scénario d’a rien de neuf, mais on a déjà vu plus d’un scénario partant sur une base ordinaire nous vendre de l’extraordinaire. Ici, ce n’est pas le cas un instant. Bourré de clichés tous plus gros les uns que les autres, parcourus de personnages caricaturaux qui vont être plus agaçants qu’attachants, celui de Pierre Deladonchamps est un petit best of de caricature à lui seul. Le film nous réservera toutefois quelques bons moments, mais ils sont si peu face à tout ce qui se passe dans ce film et dont finalement on se fiche éperdument.

Et ce constat est dommage, car dans les grandes lignes de son film, Cecilia Rouaud avait des arguments pour ne serait-ce que livrer un film attachant, et même émouvant. Mais non, rien n’y fera, on attendra qu’une émotion daigne nous toucher (ce qui est fait autour de Camille Cottin et son désir d’enfant est juste), ce qui n’arrivera pas. Et finalement, quand on s’arrête de plus près sur cette « Photo de famille« , on a bien du mal à mettre des mots sur ce dont la réalisatrice veut vraiment nous parler. « Photo de famille » donne l’impression d’être un film d’idées, plus qu’un film de scénario (si je puis m’exprimer ainsi). Ici, en plus d’être cliché (les personnages ont soit de superbes boulots ou alors ils rament dans des boulots d’artistes), le film explore des idées, de jolis sujets qui auraient pu être essentiels, mais ne va pas au bout et comme il explore bien trop d’idées, il laisse une sensation de brouillon. Un brouillon qui part dans tous les sens et ne raconte finalement rien.

On ajoutera à cela une réalisation fade qui donne plus l’impression de suivre un téléfilm de luxe qu’autre chose. On ne peut pas dire que visuellement « Photo de famille » soit mauvais, mais sur les mêmes sujets, tout en restant dans « un classicisme », on a vu bien mieux et bien plus beau. Une mise en scène qui a tendance à traîner en longueur, allongeant exagérément plusieurs séquences pour créer de l’émotion, mais comme ça ne fonctionne pas, le résultat est plus long et chiant qu’autre chose.

Ces névroses de Parisiens ont donc été loin d’être convaincantes. Allant de déception en déception « Photo de famille » n’a même pas réussi à être touchant, malgré ce casting on ne peut plus talentueux et sympathique. Bref, comme je le disais, ce film est bien la déception de la rentrée… Dommage, vraiment…

Note : 05/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.