Son de Mar

De : Bigas Luna

Avec Sergio Caballero, Carla Collado, Juan Munoz, Pablo Rivero

Année : 2001

Pays : Espagne

Genre : Drame

Résumé :

Martina, une fille d’une petite bourgade méditerranéenne, tombe amoureuse de Ulises, un professeur de lycée. Celui-ci découvre grâce à elle la sensualité de la Méditerranée et en tombe fou amoureux. Elle est sous le charme, comme hypnotisée par les histoires et les poèmes qu’il lui raconte.
Quelque temps après leur mariage, Ulises disparaît en mer. Martina finit par se marier avec un riche constructeur, Alberto Sierra, qui l’avait toujours convoitée. Cinq ans plus tard, Ulises, que tout le monde croyait mort, réapparaît.

Avis :

Grand réalisateur espagnol pas assez connu, Bigas Luna, c’est plus de trente années de cinéma et plus particulièrement dans les années 80-90 où se concentre beaucoup de ses films. Personnellement, si le nom du réalisateur m’est plus que familier, je dois dire que de sa filmographie, je ne connais que son culte et très bon « Jambon Jambon« . Traînant chez moi depuis un petit bout de temps, j’ai aujourd’hui décidé de m’arrêter sur l’un de ses derniers films. Il n’en fera plus que deux par la suite, avant de s’éteindre en 2013, des suites d’une leucémie.

Quinzième film pour Bigas Luna et c’est une déception que je découvre là. Une déception, car si dans l’ensemble, « Son de mar » demeure un film intéressant, surtout dans le questionnement qu’il peut faire autour de l’amour, ce film n’arrive jamais vraiment à être « emballant ». Convenu et prévisible dans ses grandes lignes, il est de plus incarné par des personnages auxquels on a du mal à s’attacher. Et c’est autant plus dommage car « Son de mar » avait très bien commencé !

Martina est la fille d’un petit hôtelier restaurateur. Un jour, elle tombe follement amoureuse d’Ulises, l’un des clients de l’hôtel. Entre eux naît une véritable passion. Très vite, cette passion voit naître un mariage et un enfant, mais malheureusement, ce bonheur va être anéanti quand Ulises disparaît en mer. Cette disparition va durer cinq années, durant lesquelles tout le monde le croit mort. D’ailleurs, Martina se sera remariée. Alors quand Ulises réapparaît, Martina est complètement perdue.

« Jambon Jambon » avait été une découverte géniale, et même s’il ne faut jamais comparer un film, j’avoue que j’attendais quelque chose en plus avec ce « Son de mar » et finalement, j’en ressors déçu, alors même que le film de Bigas Luna aborde une intrigue (certes vue et revue) intéressante.

Dans les grandes lignes, « Son de mar« , c’est une belle histoire d’amour et surtout un dilemme pour son personnage principal. Un personnage principal qui après la douleur de la perte de son amour a cédé aux avances d’un homme qu’elle n’a jamais vraiment aimé. De là, changement de train de vie, elle s’est embourgeoisée. Mais son amour soi-disant décédé revient. Va-t-elle choisir l’amour à l’assurance d’une « belle vie » ou alors va-t-elle faire l’inverse ? Comme je le disais, le scénario de « Son de mar« , on l’a déjà vu mille fois, et en plus d’être parfois mieux traité chez d’autres réalisateurs, il faut dire qu’il nous réserve que peu de suspens. Mais pourtant, malgré tout ça, Bigas Luna, dans sa trame et dans ce qu’il nous raconte, arrive à nous intéresser sans mal aux déboires de cette femme.

Mais malheureusement, nous intéresser avec une intrigue déjà vue, c’est bien maigre, car le reste est loin d’être aussi intéressant et bon. « Son de mar« , c’est presque un téléfilm, tant la mise en scène est terne et n’arrive jamais à vraiment nous emporter dans cette histoire. Il y aura bien quelques jolies images et des idées ici et là, mais ça ne suffit pas. Et c’est dommage, car « Son de mar » a beaucoup d’éléments pour lui, mais il manque de souffle, il manque de passion, enfin particulièrement dans sa deuxième partie, car le film s’ouvrait de très jolie manière et l’on sent bien cette folie amoureuse qui a animée les personnages dans la première demie heure.

Enfin, et c’est peut-être ce qui sera le plus décevant, c’est l’accroche qu’on peut avoir avec ces personnages. S’ils sont tous parfaitement tenus par ce très bon casting, Jordi Mollà, Leonor Walting, Edouàrdo Fernandez en tête, les personnages qu’ils incarnent ont vite tendance à être agaçants, ce qui fait qu’on n’a pas vraiment envie de les suivre. Un sentiment contradictoire face à certains des sujets intéressants que le réalisateur aborde à travers cette histoire.

« Son de mar » est donc une déception. Intéressant d’un côté, il demeure de l’autre inintéressant et agaçant. Manquant de souffle, de passion, de drame et d’originalité, j’en attendais plus de la part de Bigas Luna. Dommage, en espérant que ma prochaine incursion dans l’univers du cinéaste soit plus belle et surprenante.

Note : 06/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net