Rick et Morty Saison 1

D’Après une Idée de : Justin Roiland et Dan Harmon

Avec les Voix de Justin Roiland, Chris Parnell, Sarah Chalke, Spencer Grammer

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 11

Genre : Animation

Résumé :

Un brillant inventeur et son petit-fils un peu à l’Ouest partent à l’aventure…

Avis :

Quand on parle d’animation en série, on a toujours tendance à évoquer les animés japonais. En effet, entre les ventes incroyables de mangas dans notre pays et la facilité d’accès à certains animés, il est évident que le genre se porte bien et semble bien s’importer de par chez nous. Mais les japonais ne sont pas les seuls à faire des dessins-animés à destination d’un public plus grand que les enfants, voire même les adolescents. Les américains ont eu aussi eu leur lot de séries cultes, comme par exemple South Park ou encore Les Simpson. Relativement vulgaires, beaucoup moins graphiques que leurs homologues nippons, les séries d’animation américaines sont à destination d’un public averti et plus mature. En atteste le nouveau grand succès qu’est Rick et Morty. Sorti en 2013 en toute discrétion, il n’aura pas fallu longtemps à la série de Justin Roiland et Dan Harmon pour s’imposer comme un délire ravageur mais qui a des choses à dire. Et cela dès sa première saison, malgré un début un peu cahotant.

Ce qui est surprenant avec Rick et Morty, c’est ce début un peu bizarre qui démarre sur les chapeaux de roues, sans jamais nous présenter un seul personnage. En effet, le premier épisode nous montre un vieux savant fou qui va prendre un jeune homme avec lui, et lui expliquer qu’il a créé une bombe à neutrons pour faire exploser la Terre. Ce n’est que quelque temps plus tard, après des péripéties improbables, que l’on va connaître les relations qui unissent Rick et Morty, ainsi que tout le reste de la famille. Ce premier épisode, comme les deux suivants, vont suivre un rythme assez lent, malgré la fureur des aventures. Le duo de réalisateurs ne veut pas s’embêter à présenter des personnages de façon classique, mais de les faire évoluer entre deux aventures spatio-temporelles. On verra alors que cette série animée n’est pas qu’une simple blague potache et que derrière le côté « débile » de la chose, il y a de vrais messages et des thématiques vraiment universelles.

C’est bien simple, cette première saison va poser des bases assez intelligentes sur l’univers de la série, mais elle va aussi faire réfléchir sur des thèmes bien plus terre à terre. On y parlera donc de la relation qu’un grand-père peut avoir avec son petit-fils, mais aussi d’un père, d’une mère, d’une grande sœur. On aura des réflexions posées sur le couple, sur l’émancipation de la femme, sur la liberté d’expression, sur l’égoïsme, sur le fait de devenir célèbre, etc… Bref, des thèmes riches et variés que l’on ne semble pas percevoir de prime abord. La raison est toute simple, Rick et Morty joue sur un rythme infernal et chaque épisode, durant un poil plus de vingt minutes, ne laisse aucun répit à celui qui regarde. Cette façon très nerveuse de faire, permet d’enchaîner les gags, les séquences d’action, mais aussi d’avoir un regard attendrissant sur une famille complètement dysfonctionnelle, mais qui s’aime. Un amour qui doit se travailler, s’entretenir, et en ce sens, la série est vraiment très maline.

Mais ce n’est pas tout. Rick et Morty est aussi une série qui est très drôle. Elle est très drôle car elle cumule plusieurs types d’humour. On aura du grotesque, avec des personnages ubuesques au design improbable. On aura du gag de situation en fonction d’une planète ou d’une civilisation. On aura de l’humour fin, avec des jeux de mots assez subtil, mais on aura aussi de l’humour bien gras, avec ce qu’il faut de gros mots et de passages sales, voire exclusivement réservés aux adultes. Il faut dire que le grand-père n’a pas sa langue dans la poche et qu’il n’hésitera pas à dire des insanités devant tout le monde. Alors il est bien possible que certaines personnes soient réfractaires à un type d’humour un peu graveleux, mais ce n’est presque jamais vulgaire, aimant mettre du suggéré un peu partout, afin que le spectateur se fasse une idée de ce qu’il se passe. C’est aussi une série ultra référencée et qui s’amuse à détourner une palanquée comme Titanic, Inception ou encore Jurassic Park dans un épisode dantesque et à hurler de rire. Bref, les cinéphiles en auront aussi pour leur argent et ce n’est pas le coup du décodeur qui permet de voir toutes les chaînes des univers parallèles qui nous dira le contraire.

Enfin, la particularité de ce Rick et Morty provient de ses graphismes. Si certains trouveront cela grossiers ou mal faits, il n’en demeure pas moins que ça colle parfaitement à l’ambiance voulue et à l’humour choisi. C’est bien simple, les mimiques sont à hurler de rire, certains passages demeurent très intéressants, comme la course-poursuite dans le premier épisode, et globalement, ces graphismes permettent d’affiner un humour parfois bas de plafond, mais souvent juste et hilarant. D’autant plus que cette façon de dessiner permet de jouer avec les extraterrestres, mais aussi les mondes parallèles, offrant des moments inattendus et savoureux, comme ce fameux monde où les humains sont des sièges et les sièges des humains qui mangent des téléphones portables. Une imagination débordante, mais toujours cohérente et qui tient ses idées jusqu’au bout de leur concept.

Au final, la première saison de Rick et Morty est très intéressante et révèle une véritable série loufoque, drôle, mais aussi intelligente. Bien loin des clichés du genre où c’est vulgaire pour faire rire les ados pré pubères, Rick et Morty va au-delà de ça et possède suffisamment d’intelligence pour donner du grain à moudre aux adultes, poussant des réflexions sur la vie de tous les jours, sur le couple, l’amour ou encore les petits tracas du quotidien. Bref, cette première saison et très réussie et on devient vite accro à ça.

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net