octobre 27, 2020

Hot Summer Nights

De : Elijah Bynum

Avec Timothée Chalamet, Maika Monroe, Alex Roe, Maia Mitchell

Année : 2018

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame

Résumé :

La vie d’un adolescent est bouleversée après sa rencontre avec un jeune rebelle…

Avis :

« Hot Summer Nights » est le premier film d’Elijah Bynum et il est assez difficile de vous en dire plus tant le net ne recense rien sur le réalisateur. Pas de court-métrage qu’il aurait fait remarquer, pas de pub ou de clips, pour l’instant Elijah Bynum est un petit anonyme, dont il faudra combler le rappel des faits plus tard.

Hot Summer Nights est donc un premier film et pour un premier exercice, le résultat est plutôt bon. Comédie ayant un peu de romance aussi bien que du film de gangsters en lui, « Hot Summer Nights » est un film qui sent bon les années 90. Frais, pimpant, on s’amuse avec cette histoire de petit dealer du dimanche. Bref, même si le film est loin d’être parfait, même si le film ne s’imposera peut-être pas cette année et qu’il se laissera redécouvrir d’ici quelque temps, il ne nous a pas empêché de nous amuser, pour ne pas dire nous éclater parfois, face à un Timothée Chalamet encore une fois extraordinaire.

À la mort de son père, Danny, dix-sept ans, est envoyé par sa mère chez sa tante qui habite sur la côte. En cet été 1991, alors que « Terminator 2 » envahit les écrans du monde, Danny va passer un été bien loin de tout ce qu’il a connu. Entre le pouvoir, l’argent, les amis et surtout l’amour, Danny ne va pas tarder à quitter le monde de l’adolescence pour celui des adultes.

Envie d’une petite friandise ? Alors n’hésitez plus et jetez un petit coup d’œil à Hot Summer Nights, premier film signé Elijah Bynum.

Frais, spontané, référence sans tomber dans l’abus, pop, musical, drôle, surprenant parfois et en même temps suffisamment sérieux pour qu’on ait envie de le suivre jusqu’à sa clôture, « Hot Summer Nights » fait partie de ces petits films chouettes qui fonctionnent très bien et habillent une année.

Doté d’une intrigue amusante qui sait se faire sérieuse sans trop l’être, c’est avec plaisir qu’on se laisse entraîner à suivre les mésaventures et les micmacs à tire-larigot que vont subir les personnages. Ce qui est cool avec ce film, c’est qu’il s’amuse à créer une légende dans ce qu’il nous raconte. Présentant parfaitement son personnage principal, « Hot Summer Nights » prend son temps pour mettre tout en place. Il prend son temps pour nous présenter son personnage et ceux qui vont l’entourer, tout comme il prend son temps pour nous présenter son époque, début des années 90, et tout ce qu’elle représentait. D’ailleurs, on remarquera à plusieurs reprises que le film a des côtés qui donnent et rappellent volontairement ce qui se faisait dans la pub ou les clips de ces années-là. Une culture intéressante qui en côtoie une autre, puisque à bien des aspects aussi, « Hot Summer Nights » rappelle certains films ou certaines ambiances des années 50, vieilles voitures, ou encore cinéma drive-in. Bref deux ambiances très différentes l’une de l’autre et qui se conjuguent si bien ici.

« Hot Summer Nights« , comme je le disais plus haut, est un film qui peut être surprenant et notamment dans son intrigue. Si visuellement, il nous offre ce que l’on était venu chercher, scénaristiquement, Elijah Bynum nous entraîne dans une intrigue qui est d’un côté déjà vu et de l’autre pourtant tout à fait singulière. Une intrigue qui ose prendre des risques, comme notamment ce final évasif très bien. « Hot Summer Nights« , c’est aussi une intrigue qui joue volontairement le film de petits gangsters, comme il joue avec les codes de la petite romance qui aurait presque été agaçante. Presque.

Pour donner vie à ces personnages attachants et parfois hauts en couleurs, Elijah Bynum s’est choisi un petit casting sympa et bien accordé dans sa petite folie douce. Bien entendu, Timothée Chalamet démontre encore une fois qu’on pourra compter sur lui dans l’avenir. On retrouvera Maika Monroe excellente en petite allumeuse au cœur tendre, Thomas Jane, inquiétant et drôle malgré lui en flic, Maia Mitchell, Emory Cohen, William Fitchner (qui en fait encore une fois des caisses pour notre plus grand plaisir), seul Alex Roe déçoit quelque peu.

Alors tout n’est pas réussi dans ce premier film, avec notamment des moments où le tout retombe, où certains gags tombent à plat, mais dans l’ensemble, on s’est bien amusé à suivre cette histoire qui tire sur la légende. Les acteurs sont très bons, l’intrigue est un peu folle mais elle est attachante, et malgré les petites retombées, on se plaît à aller jusqu’au bout, surtout que le final ose quelque chose qu’on n’aurait pas forcément vu et c’est très bien comme ça.

Note : 13,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.