Désenchantée – Saison 1 – Partie 1

D’Après une Idée de : Matt Groening

Avec les Voix de Abbi Jacobson, Nat Faxon, Eric André, John DiMaggio

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 10

Genre : Animation

Résumé :

Direction le royaume médiéval en ruines de Dreamland pour suivre les mésaventures de Bean, une jeune princesse picoleuse, de son compagnon, un elfe chicaneur nommé Elfo et de son propre démon, Luci. En chemin, le fantasque trio rencontrera des ogres, des lutins, des harpies, des diablotins, des trolls, des morses et beaucoup d’humains idiots.

Avis :

Quand on obtient une certaine stature grâce à une œuvre, que ce soit un tableau, un film, une série ou tout autre support culturel, on est forcément attendu au tournant quand on lance un projet annexe. D’autant plus quand deux projets ont marqué des générations et qu’avec cela, on peut se permettre tout et n’importe quoi. C’est un peu le cas de Matt Groening, qui a marqué plusieurs générations avec Les Simpson, série adulée par un grand nombre et qui continue aujourd’hui à faire un carton partout dans le monde. Avec Futurama, le showrunner enfonçait le clou, montrant son talent inné pour raconter des histoires, critiquer la société, tout en mettant en avant un humour loufoque et délirant. Alors forcément, quand le type annonce une nouvelle série dans un univers fantasy avec une princesse trash qui picole et dit des gros mots, cela a tendance à attirer le chaland. Rajoutons que tout cela se passe sur Netflix et la hype est grande. Mais est-ce que cette première saison de Désenchantée vaut le coup ? On reste mitigé même si on a passé un bon moment.

La première chose qui vient à l’esprit quand on arrive au bout de ses dix épisodes, c’est que l’on n’a pas vu grand-chose du monde autour de Dreamland et qu’hormis quelques créatures, il reste bien des choses à montrer et à voir. Ici, le plus important reste de présenter les personnages pour leur donner de l’épaisseur et une véritable consistance. En premier lieu, on verra que Bean est une princesse qui doit s’élever toute seule, notamment parce que son père se fout royalement d’elle, ne voulant qu’une chose, l’immortalité, et qu’ensuite sa belle-mère s’en moque aussi, étant une femme poisson mariée à son père par simple convention politique. Ainsi, Désenchantée est un titre choisi avec parcimonie car il cible bien la jeune héroïne, qui a beau vivre dans un monde enchanteur, elle n’en demeure pas moins triste et décontenancée par son chemin de vie. Elle picole, fait la fête, déçoit bien souvent son père et on remarquera qu’il s’agit là d’une adolescente en perte de repères, qui se cherche. De ce fait, on peut comprendre pourquoi de nombreuses personnes furent déçues par cette première saison qui est moins folle que Les Simpson ou Futurama, deux séries qui sont déjà bien installées.

Mais ce n’est pas le seul personnage sur lequel la série va passer du temps. On aura aussi droit à des moments intéressants avec le roi, le père de Bean, un personnage grossier, impatient, mais qui cache un lourd secret, le rendant finalement plus touchant et on comprend mieux son comportement envers sa fille sur la fin de la saison. Les deux autres personnages très intéressant sont bien évidemment l’elfe Elfo et le démon Luci. Ils représentent tous les deux la conscience de Bean, l’un le bon côté et l’autre le mauvais. Les interactions entre les personnages sont souvent drôles et l’ensemble fourmille d’idées, que ce soit dans les dialogues ou dans les images. Alors oui, c’est moins drôle que les précédentes séries de Matt Groening, mais ça fonctionne et plusieurs moments sont tout bonnement hilarants. Il se dégage aussi de cette série une assez grande maturité, notamment sur les thématiques abordées. On va parler de la place de la femme dans la société, mais aussi de l’alcool, de la drogue, de l’amour, des transgenres, etc… Une multitude de thèmes qui font que derrière l’humour, il y a toujours de quoi mâcher et nous ne sommes pas seulement spectateurs.

Enfin, difficile de ne pas aborder l’aspect graphique de la série. Si on retrouve la patte sir chère à Groening, on est tout de même dans quelque chose de différent. Outre le fait que certains moments sont vraiment beaux et que les animations 3D faites pour présenter les ruelles de Dreamland sont assez jolies, la série gagne en qualité au fur et à mesure des épisodes. Si le dynamisme n’est pas le fort de la série, tout cela reste assez rutilant et on retrouve des moments épiques, notamment sur la fin, car les trois premiers épisodes sont un peu ronflants. Néanmoins, la série est aussi plutôt gore et s’amuse à détourner certains contes populaires, comme Hansel et Gretel, qui est un vrai moment d’horreur, avec des passages très sales, mais qui reste l’un des moments les plus réussis de la série. On trouvera tout de même des points négatifs à cette série. On peut dire que l’ensemble manque vraiment de liant et que chaque épisode montre une étape dans la vie de Bean. Cela reste léger et heureusement, une quête va relier les trois derniers épisodes, ce qui est plutôt intéressant. Ensuite, comme dit plus haut, c’est moins drôle que Les Simpson ou Futurama, et pour cause, cette saison pose les bases de l’univers et des personnages principaux, donc il faut trouver le bon rythme et malgré tout, on aura quelques passages savoureux, plein de malice et de jeux de mots. D’ailleurs, un gros big up à la version française qui est vraiment au top.

Au final, Désenchantée est une série d’animation qui est très plaisante pour peu que l’on accepte qu’elle ne soit centrée que sur le personnage de Bean et sur sa position de princesse post-adolescente qui se cherche et qui cherche à exister aux yeux du monde. Cette première saison pose les bases d’un univers riche et intéressant et si ça reste moins drôle ou loufoque que les autres séries de Matt Groening, force est de constater que le fond est toujours bien présent et que derrière son absurdité, il y a une multitude de thématiques abordées. On espère donc une deuxième saison plus rythmée et surtout, plus grandiloquente, aussi bien dans son univers que dans son humour.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net