décembre 2, 2020

The Guilty

Titre Original : Den Skyldige

De : Gustav Möller

Avec Jakob Cedergren, Jakob Ulrik Lohmann, Laura Bro, Morten Suurballe

Année: 2018

Pays: Danemark

Genre: Thriller

Résumé:

Une femme, victime d’un kidnapping, contacte les urgences de la police. La ligne est coupée brutalement. Pour la retrouver, le policier qui a reçu l’appel ne peut compter que sur son intuition, son imagination et son téléphone.

Avis :

Le cinéma danois regorge d’excellents réalisateurs qui nous offrent chaque année son lot de petites merveilles. Si d’emblée quand on parle du cinéma Danois on peut penser à Lars Van Trier ou Nicolas Winding Refn, ce cinéma est bien plus vaste et ces dernières années, il faut compter sur des noms comme Thomas Vintenberg (« La chasse« ), Lone Scherfig (« Un jour« ), Susanne Blier (« Brothers« ), Niels Arden Oplev (la trilogie « Millennium« ) , Tobias Lindholm (« R« ) ou encore le duo Joachim Rønning et Espen Sandberg (« Kon Tiki« ).

Après avoir réalisé un court-métrage voilà que Gustav Möller livre son premier film et c’est une première étonnante et particulièrement réussie. Original, tenu et tendu, « The Guilty » est le petit huis-clos en forme de thriller qu’on n’avait pas vu arriver. Partant sur une idée simple et excellente, tout le film va se passer au téléphone, Gustav Möller arrive à nous tenir en intrigue jusqu’à la dernière minute de son film, grâce notamment à l’ambiance et le travail incroyable que le réalisateur a fait sur le son de son film. Bref, c’est prenant, surprenant, étonnant… Des films comme celui-là, on en demande bien plus.

Asger Holm travaille au 112. Il doit traiter les appels d’urgence qui bien souvent ne concernent que des gens alcoolisés, des chutes ou des bagarres… Mais ce soir-là, Asger reçoit un appel, celui d’Iben, une jeune femme terrifiée. Très vite, l’opérateur comprend que la jeune femme est victime d’un kidnapping. Très impliqué dans son travail, Asger va donc tout mettre en œuvre pour retrouver Iben.

Faire un film qui se passe entièrement au téléphone, l’idée a déjà séduit quelques réalisateurs. S’il est vrai que d’emblée, on pense à « Phone Game« , qui est sûrement l’un des derniers bons Joël Schumacher, il n’y a pas que celui-ci. Personnellement, je pense à « Buried » de Rodrigo Cortés ou encore, et celui-là je vous encourage vraiment à le regarder, « Locke » de Steven Knight qui est assez épatant dans son genre.

Faire donc un film qui se passe entièrement au téléphone est un pari plutôt casse-gueule, car une grande partie du film va se jouer sur l’idée et la qualité de l’écriture et ici, on est forcé de constater que le pari est réussi, puisque l’on ne va pas voir cette conversation téléphonique passer.

Doté d’une mise en scène simple mais très efficace, Gustav Möller a parfaitement su mettre en images son idée et cette histoire. Ce qui est frappant avec « The Guilty« , c’est le travail incroyable que le film tient premièrement au niveau de son écriture. Orchestré à la perfection, millimétré, ici le plus important, c’est ce qui s’entend et non ce qui se voit, ce qui nous change de nos habitudes de cinéma. Génialement écrit, riche et intelligent, chaque détail aura son importance et le réalisateur, qui est aussi le scénariste de son film, sait comment nous surprendre avec des retournements de situation totalement imprévus.

La deuxième chose qui vient renforcer l’écriture ou encore la performance de Jakob Cedergren qui tient à lui seul cette histoire à travers ses sens éveillés, c’est le travail qui est fait pour nous immerger totalement. Si la mise en images est simple, le son, lui, tient un rôle particulièrement important et Gustav Möller a très bien su le mettre en avant, ce qui fait que le jeune cinéaste nous immerge totalement dans cette traque. Une traque que l’on va vivre au plus près du personnage, puisque jamais il ne quittera son poste et c’est à travers l’écoute et notre imaginaire que l’on va découvrir l’horreur de cette histoire.

Ce premier film est donc une belle réussite qui s’avère être prenante de sa première scène jusqu’à sa dernière. Tenant son idée, son histoire, tout comme son concept, Gustav Möller ne laisse aucun temps mort, arrivant toujours à offrir de l’intrigue au bout du téléphone. Bref, il fallait oser, car l’exercice est loin d’être facile d’autant plus quand ce dernier est un premier film. « The Guilty » est donc un bon film à voir dans toutes les bonnes salles.

Note : 16,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.