The Psycho Season – Child Called Sorrow

Avis :

Cela devient une petite redondance dans nos chroniques métal, mais il faut se fier à l’évidence, la Scandinavie est une véritable terre de métal et elle a souvent tendance à se placer au-dessus des autres pays, tant sur la quantité que sur la qualité. Il faut dire que dans les pays comme la Suède, la Finlande ou encore le Danemark, le métal fait partie intégrante de la société et n’est pas placée au ban comme on peut le voir chez nous. C’est un véritable problème en France que le métal soit si mal vu, ne passant jamais à la radio ou ayant un minuscule rayon dans les magasins. Quand on sait que certaines places en Finlande portent le nom de groupes de métal ou de hard rock, on pourrait presque se dire que l’on a des années de retard d’un point de vue tolérance et ouverture d’esprit. Mais la question n’est pas là, puisqu’ici point d’analyse sur la distribution d’albums, mais plutôt sur un groupe méconnu, finlandais et qui a sorti un premier album très intéressant en 2016. Ce groupe, c’est The Psycho Season, qui mélange allègrement des contenus très métal avec des choses plus rock, voire même Desert Rock, un genre assez difficile à maîtriser. Et pourtant, Child Called Sorrow est une bonne petite surprise, même s’il porte les scories inhérentes à un premier album.

Le skeud débute avec une introduction un poil longuette, faite de notes de piano, d’une atmosphère inquiétante et de ce que l’on pourrait percevoir comme une télé en fond sonore qui résonne comme une annonce apocalyptique. Rien de bien croustillant à se mettre sous la dent et il faudra attendre le deuxième morceau pour entendre vraiment le groupe. Avec Murder of Mind, le groupe ne fait pas dans la dentelle et livre un son brut, qui n’est pas sans rappeler un petit peu Fear Factory, l’électro en moins. Le rythme n’est pas foncièrement rapide, mais les riffs sont lourds et la voix, grave et un peu en arrière par rapport aux instruments, apporte une belle note désespérée. Bref, c’est plutôt bien fichu et le refrain, assez catchy, se vaut aussi assez touchant. Avec le morceau suivant, Exhausted by Black Light, le gros essaye un peu la même chose, tout en y apportant une nouveauté, le growl et une pointe d’électro. Du coup, on a la sensation d’entendre quelque chose de totalement différent, malgré des couplets aériens un poil limite au niveau du chant, car on sent que le chanteur ne maîtrise pas parfaitement sa voix, n’allant pas forcément chercher à garder une note trop longtemps. Cependant, ça reste relativement efficace, notamment le pont assez lourd qui mène à un joli solo de gratte. D’autres titres seront du même acabit, à l’image de Different Seasons ou encore du très étrange Hiding my Insanity.

Ce qui est intéressant avec ce groupe, c’est qu’il ne se contente de faire dans la redite et aime prendre des risques en sortant de sa zone de confort. Certains morceaux s’éloigneront alors du métal pur pour aller vers un hard rock plus mercantile, moins puissant, et parfois moins intéressant. Parmi les titres les plus efficaces, on peut citer Cradle Will Fall et son rythme gentillet, mais qui marque par son refrain hyper catchy et qui rentre immédiatement en tête. Malheureusement, d’autres titres sont moins marquants, à l’instar de Void Beside ou World and You, des titres sympathiques sur l’instant, mais auxquels il manque vraiment un grain, une patine pour vraiment marquer les esprits. Alors oui, on peut se réjouir des violons de Void Beside, mais ça reste juste intentionnel et certains raccords sont assez mal amenés. Alors bien évidemment, The Psycho Season est un groupe tout jeune et on ressent les petits défauts que contient l’album, mais le plus décourageant dans tout ça, c’est la production. L’enregistrement n’est pas nickel, on sent bien que les voix sont en deçà des instruments et du coup, ça manque de punch et de puissance. Cela se ressent vraiment sur Last Time I Try, où la voix, pas toujours juste, semble en galère par rapport aux instruments. Et c’est bien dommage car le chanteur possède un organe chaud et granuleux qu’il peut facilement exploiter dans divers chant, que ce soit clair ou en growl.

Au final, Child Called Sorrow, le premier et dernier album en date de The Psycho Season, est un effort plutôt agréable et parfois vraiment surprenant. Le mélange des genres apporté marche plutôt bien et le groupe trouve toujours le juste équilibre pour créer la surprise avec le morceau suivant. On regrettera cependant une production faiblarde pour un groupe qui mérite d’être un peu plus connu afin de vraiment exploiter ce qu’il a dans le ventre.

  1. Primeval Havoc
  2. Murder of Mind
  3. Exhausted by Black Light
  4. Void Beside
  5. World and You
  6. Last Time I Try
  7. Cradle Will Fall
  8. Child Called Sorrow
  9. Different Seasons
  10. Hiding my Insanity

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net