octobre 29, 2020

Green Day – Tré!

green-day-tre_510x510

Avis :

Terminer une trilogie n’est jamais facile. Dans le domaine du septième art, les choses sont parfois très délicates. On a vu des succès se confirmer et obtenir une somme records de récompenses comme Le Retour du Roi, le troisième opus du Seigneur des Anneaux de Peter Jackson, mais on a aussi vu des troisièmes films assez médiocres, comme en témoigne un certain Saw 3 qui annoncera la dégringolade vers un torture-porn facile et inutile. Ensuite, on a les troisièmes épisodes qui s’en sortent honorablement sans pour autant dépasser les précédents, comme pour Retour Vers le Futur 3 ou alors des troisièmes épisodes quelconques facilement oubliables comme Terminator 3 Le Soulèvement des Machines. Bref, conclure par un troisième épisode ou rajouter un troisième épisode dans une saga n’est jamais facile et révèle bien des surprises. Maintenant, dans le domaine de la musique, c’est une autre paire de manches et il est assez difficile d’évaluer cette donne. En effet, soit il s’agit d’un troisième album d’un groupe, et ainsi on peut voir les références du groupe et son évolution, mais il n’a aucun rapport avec les deux skeuds précédents, contrairement au cinéma. Avec des groupes comme Korn par exemple, on a de très bons albums old school, puis des récents, insinuant des nuances de dubstep, changeant radicalement l’aspect du groupe, mais n’ayant pas de liants entre les albums. Green Day propose donc son troisième opus qui, lui, s’insère dans une trilogie parfaite, un peu comme au cinéma. Alors qu’en est-il de ce skeud ? Réussite ou déception ?

L’album commence avec un morceau assez sympathique, mais qui n’est pas du Green Day ancienne génération. On se retrouve devant un morceau assez mou, qui qui rend bien. Brutal Love s’installe dans ces titres qui font le succès de Green Day aujourd’hui, entre un début lent et une fin plus rapide avec un solo de guitare assez simple. Enfin, quoiqu’il en soit, le morceau s’écoute bien. C’est la suite qui va être beaucoup moins réjouissante. Les trois quarts des morceaux sont tout juste passables, et quand bien même, il sera impossible de les mémoriser ou d’en avoir un souvenir net. Enormément de titres se ressemblent et ne possèdent pas de réelle existence. Ainsi, Missing You, 8th Avenue Serenade, X-Kid, Sex, Drugs and Violence, A Little Boy Named Train ou encore 99 Revolutions sont toutes sur le même moule et propose du Green Day comme on a l’habitude d’en écouter aujourd’hui, sans saveur. C’est dommage et il n’y a rien de bien mémorable là-dedans. Heureusement pour nous, d’autres morceaux sont beaucoup mieux, mais ils sont assez rares. Ainsi, Drama Queen, avec son intro à la guitare sèche est relativement agréable et plus marquante, ressemblant bien plus aux vieux tubes rock des années 70. Amanda est un peu plus punk, plus rapide et plus courte aussi, renouant avec l’aspect punk qui a fait leurs beaux jours. The Forgotten clôt de façon assez sympathique l’album, avec un piano très présent et signe la ballade du skeud. Mais le meilleur morceau de l’album est résolument le plus long, alors qu’ils brillent plus par leurs morceaux courts d’habitude. Ainsi, Dirty Rotten Bastards dépasse les six minutes, mais livre une belle performance du groupe, alternant des morceaux lents comme le début puis enclenche la cinquième avec un moment très punk grâce à un solo de basse splendide, pour finir comme un bon gros rock avec solo de guitares au taquet. Bref, le meilleur morceau du groupe sur Tré !

dos-3

Bien entendu, on retrouve toujours la voix si reconnaissable de Billy Joe Armstrong sur tous les titres et la présence de chœurs sur certains morceaux comme 8th Avenue Serenade. Sa voix s’accorde parfaitement avec les moments résolument punks comme le passage très rapide de Dirty Rotten Bastards, mais elle s’accorde aussi parfaitement avec des ballades et des chants plus calmes comme Drama Queen ou The Forgotten. C’est assez bizarre, mais parfois, on se demande si on ne préfère pas sa voix lors d’un chant posé ou lors d’un moment très punk et nerveux. Quoiqu’il en soit, on ne l’entendra pas pousser des hurlements comme un chanteur de métal ou de punk hardcore !

Au final, Tré ! s’impose comme le plus mauvais des trois albums qui composent la trilogie de Green Day. Non pas que cela soit terriblement mauvais, c’est même agréable à l’écoute, mais les trois quarts des morceaux ne sont innovants et on a la sensation d’avoir déjà entendu cela des millions de fois. Reste trois morceaux très sympas mais cela ne suffit pas pour faire un excellent album. Bref, pour ma part, Dos ! est vraiment le meilleur de la trilogie ! Mais si vous êtes fan de Green Day, vous vous régalerez surement !

  1. Brutal Love
  2. Missing You
  3. 8th Avenue Serenade
  4. Drama Queen
  5. X-Kid
  6. Sex, Drugs and Violence
  7. A Little Boy Named Train
  8. Amanda
  9. Walk Away
  10. Dirty Rotten Bastards
  11. 99 Revolutions
  12. The Forgotten

Note : 11/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.