Stone Sour – House of Gold and Bones Part 1

tumblr_m8tbn7XN891qib1oeo1_500

Avis :

Il faut savoir que le groupe de hard rock Stone Sour a failli ne jamais exister. En effet, le groupe était formé par le chanteur Corey Taylor. Seulement, après des années de vache maigre, le chanteur a été débauché par Slipknot, groupe de métal dont le succès n’est plus a prouvé (et je viens d’apprendre qu’ils vont faire une pause), et Stone Sour fait une longue pause. Seulement, en 2000, le guitariste de Stone Sour et vieil ami de Corey Taylor appelle le chanteur et lui montre son travail. Ils trouvent cela tellement bon, que le premier album sort en 2002. Puis en 2006 sort Come What(ever) May qui va connaître un succès interplanétaire, notamment grâce à la ballade Through Glass. Certains reprocheront le côté plus calme du groupe par rapport à Slipknot et les fans de Corey Taylor sont un peu déçus. Audio Secrecy sort en 2010 et n’est pas vraiment bon. Mou et pas original, l’album laisse un gout amer. C’est alors que sort en 2012 House of Gold and Bones Part I, dont la seconde partie devrait sortir début 2013. Il s’agit donc du quatrième album studio. Mais que nous réserve ce skeud ? Encore une déception ou au contraire grosse réussite ? Amis rockeurs et métalleux, ça va headbanger !

Et autant le dire tout de suite, cet album est une véritable réussite. Se sortant les doigts du cul, le groupe décide de passer la vitesse supérieur sans pour autant singer Slipknot qui se calme de son côté. Beaucoup plus nerveux, mais surtout beaucoup plus technique, ce skeud démarre très fort avec deux tubes énormes, où les riffs sont agressifs et les solos magnifiques et inspirés. Ainsi, avec Gone Sovereign et Absolute Zero, le groupe s’assure une entrée en la matière percutante et efficace. Ce qui frappe le plus avec cet album, c’est la variété des pistes. Si la plupart sont très énergiques, il y a aussi le duo de morceaux calmes et ils sont très efficaces. The Travellers Part I sert d’interlude et de pause après trois gros morceaux alors que Taciturn est LA ballade par excellence, avec une intro à la guitare sèche, un refrain facilement mémorisable et une montée en puissance étonnante. Mais même sans avoir les ballades, le skeud reste varié, notamment avec le morceau RU 486 qui ressemble à un morceau de Static-X avec un Corey Taylor méconnaissable au niveau de la voix. Autre grosse nouveauté, la présence de violons qui donnent un élan magnifique sur le morceau Tired et une dimension plus tragique. Du coup, on peut dire que cet album est beaucoup plus travaillé que les précédents, affichant des ambitions plus grosses et surtout une construction plus intéressantes. Alors est-ce la pause de Slipknot qui permet à Corey Taylor d’être plus créatif et de se donner plus à fond dans son groupe d’origine ? Je ne sais pas, mais l’album est vraiment bon. Alors bien évidemment, certains morceaux sont surement un peu moins percutants, comme My Name is Allen ou Influence of a Drowsy God, mais il faut reconnaître que l’ensemble est très fort.

4951

Autre grosse nouveauté dans Stone Sour, c’est les changements de voix de Corey Taylor. En effet, dans Slipknot, il a une plus forte tendance à hurler et à utiliser sa voix grave pour imposer un style agressif. Dans Stone Sour, il avait tendance à chanter avec une voix plus douce et surtout, il ne s’énervait que sur certains refrains. Dans cet album, il va largement alterner et moduler sa voix pour donner de la puissance, mais aussi de la douceur et surtout de l’émotion. Par exemple, Taciturn montre une vraie émotion, mais aussi une grande puissance. On le ressent aussi dans Gone Sovereign où il démarre calmement puis s’énerve sur le refrain. Enfin, dans RU 486, il utilise une voix plus gutturale, quasiment méconnaissable, mais qui donne un style différent. C’est d’ailleurs dans cette chanson que l’on va entendre pour la première fois des chœurs, ce qui donne encore plus de violence au titre et montre le côté métal de Stone Sour. Cette alternance de voix et de rythme donne vraiment un certain charisme à l’album et luis assure un succès immédiat car il y en a pour tous les gouts.

Au final, House of Gold and Bones Part I, le dernier album de Stone Sour est une vraie réussite. Puissant, varié, doux, ce skeud propose autant de ballades que de morceaux métal ou encore de morceaux qui font très stoner. Après la déception de Audio Secrecy, on peut dire que l’on retrouve le Stone Sour des origines, loin du style Slipknot, mais appartenant à une branche du hard rock que j’apprécie particulièrement.

  1. Gone Sovereign
  2. Absolute Zero
  3. A Rumor of Skin
  4. The Travellers Part 1
  5. Tired
  6. RU 486
  7. My Name is Allen
  8. Taciturn
  9. Influence of a Drowsy God
  10. The Travellers Part 2
  11. Last of the Real

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

One Comment to "Stone Sour – House of Gold and Bones Part 1"

  1. […] 2012 : House of Gold & Bones – Part 1 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net