Les Légendaires – Origines

Auteurs : Patrick Sobral et Nadou

Editeur : Delcourt

Genre : Fantasy

Résumé :

Devenu Faucon d’argent comme son père tombé au combat, Danaël parcourt Alysia en quête de justice et de vérité. Impulsif, arrogant et belliqueux, le jeune homme ne trouve pas sa place dans ce corps d’armée dirigé par son frère. Pire, il a le sentiment de ne rien avoir accompli. Mais il y a d’autre façon de servir la justice que dans une armure, il l’apprendra très prochainement…

Avis :

Le tome 5 vient de sortir et cela fait très plaisir car les fans étaient impatients et inquiets. Effectivement, la série devait compter initialement 6 tomes mais n’en comptera seulement que 5, pour se terminer avec une BD concernant Razzia. L’auteur préfère écrire une série concernant Darkhell, le mage puissant que combattent sans cesse nos héros, plutôt qu’un tome 6 court à son propos. Cela est finalement une bonne nouvelle ! Le tome 1 des chroniques de Darkhell sortira logiquement l’an prochain, en 2019. On a hâte !

Les Légendaires origines est une série écrite par le même auteur mais qu’il n’a pas dessiné lui-même. La dessinatrice Nadou s’est mise à la tâche et d’une bien belle façon. Son style copie celui de Patrick Sobral, succession oblige, mais donne une autre dimension à l’univers. Ses traits sont plus fins et le style manga y est un peu moins présent. Cette maturité personnifie bien les héros alors adultes, étant donné que les histoires racontées se passent avant l’accident jovénien. Les détails sont splendides et les couleurs nous éblouissent. L’univers des Légendaires n’a jamais été aussi audacieux et vivace.

Pour mieux comprendre cette série, il est nécessaire d’avoir au moins lu les trois premiers cycles des Légendaires, c’est-à-dire au minimum jusqu’au tome 18. Un lecteur non averti se fera spoiler une partie de l’intrigue majeure, dévoilée notamment dans les tomes 17 et 18. De plus, les passages racontés dans chacun des tomes concernent des mini flash-backs effectués lors des différents tomes des Légendaires et cet écho fait plaisir à celui qui a déjà lu toute l’histoire et qui se souvient de ces explications fugaces.

Le tome sur Danaël nous révèle ses premiers instants avec la princesse Jadina et les prémices du groupe des aventuriers. Il est vraiment dommage que l’histoire ne respecte pas tout à fait l’image du souvenir évoquée dans le tome 5 (Cœur du passé), lorsque l’on peut voir Danaël porter une Jadina endormie. Cependant, tout le reste de la rencontre correspond à ce que Danaël avait évoqué dans la série principale et cela est plaisant. On assiste également à sa rencontre avec Halan et ce dernier est aussi désagréable que prévu. On retrouve aussi Ikaël, le frère de Danaël et les faucons d’argent en pleine mission de sauvetage. De plus, de nouveaux personnages sont présentés, comme la jeune Saryn, une belle combattante pleine d’humour et aux sentiments conflictuels. Danaël est présomptueux et avide de justice et d’idéaux. On le reconnaît bien ! L’intrigue du tome n’étonne ainsi pas car le lecteur savait déjà en partie ce qui allait se passer.

Le tome suivant concerne Jadina. On la voit enfant, lors de sa rencontre avec Halan. On assiste également à un drame l’impliquant elle et son cousin Kasino qui aura de lourdes répercutions sur la famille royale dans son ensemble. Un lourd complot est en marche. On est en présence d’une princesse peu sûre d’elle, qui se sent incapable d’hériter du trône. Enfant désaimée et invisible à la vue de ses parents, l’enfance de Jadina est plutôt triste. La BD se concentre sur un passage important de sa vie : celui où elle devra affronter son ancêtre pour se montrer digne de son bâton-aigle, de ses pouvoirs et ainsi du trône. Le lecteur découvre beaucoup de choses nouvelles dans ce tome, qui constitue le plus intrigant de la série.

Le tome 3 ne nous apporte que peu de nouvelles informations, si ce n’est la présentation de Samaël, un personnage important dans la vie de Gryf. Le tome 3 se focalise sur la vie de monslave de notre héros, c’est-à-dire la part de sa vie où il était esclave et devait combattre pour rester en vie. Ce tome comporte ainsi beaucoup de combats et n’est pas spécialement captivant. La toute fin est tout de même intéressante car l’on voit la façon par laquelle Gryf a rejoint Danaël et Jadina et ses motivations.

Le tome 4 s’intéresse à Shimy et à ses études d’elfe élémentaire. Suivre son parcours est vraiment plaisant. Comment est-elle devenue L’Elfe élémentaire du royaume ? Comment a-t-elle obtenu les marques du dieu Anathos ? Tout est expliqué dans ce tome et l’intrigue est prenante. On découvre également d’autres peuples elfiques, comme les elfes noirs par exemple. On retrouve bien sur son caractère bagarreur, ironique au possible et blagueur à souhait qu’elle affute pour mieux pouvoir embêter Jadina par la suite.

Le dernier tome est épique avec une histoire sur Razzia. L’ombre rouge du sorcier Darkhell cherche sa voie et une terrible épreuve va la traumatiser au point de lui faire dire adieu à ses anciens démons et de lui faire changer de direction. Le lecteur connaît déjà la fin de l’histoire car Razzia l’explique dans la série principale. Cependant, on ne sait comment il en est arrivé là et c’est toute cette mise en place qui est captivante. Ténébris a un rôle important dans cette histoire, tout comme une autre ombre du seigneur Darkhell que l’on découvre dans le tome 3 concernant Gryf. La fin de ce tome est frustrante car elle ouvre une intrigue qui ne sera pas fermée de sitôt et qui nous est totalement inconnue ! Darkhell a encore beaucoup de choses à nous dévoiler.

Les liens entre certains tomes sont ténus mais géniaux. L’humour de l’auteur est toujours présent et cela fait du bien. On retrouve des références à de nombreux films, notamment à Jurassic Parc dans le tome 2 quand les barrières magiques s’éteignent pour laisser échapper les créatures. On rigole toujours autant et l’auteur casse même ses habitudes pour s’adresser directement aux lecteurs dans le tome 4, amenant une situation bien cocasse.

La qualité des tomes en termes d’histoire est vraiment inégale et c’est dommage. Certains sont bien plus intéressants que d’autres et vont bien plus loin que les souvenirs évoqués dans la série principale. De plus, la lecture est vraiment trop rapide et on en voudrait tellement plus. Le lecteur se voit vite frustré à la fin des tomes tant tout est passé vite et que seulement une courte période s’est déroulée après 48 pages. Les intrigues sont plus légères que celles de l’intrigue principale que l’on connaît. Ce n’est pas si grave tant le côté nostalgique fait quand même plaisir et que le fil rouge qui traverse tous les tomes est bien installé. Le lecteur prend en effet la véritable mesure des révélations des tomes 17 et 18 de la série principale et c’est bien assez jouissif.

Le monde des Légendaires a encore beaucoup à nous faire vivre et il est à espérer que nous en saurons plus dans les prochains tomes de la série principale et dans ceux des futures Chroniques de Darkhell.

Note : 16/20

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net