Keeper

De : Guillaume Senez

Avec Kacey Motte Klein, Galatea Bellugi, Catherine Salée, Sam Louwyck

Année : 2016

Pays : Belgique, France, Suisse

Genre : Drame

Résumé :

Maxime et Mélanie s’aiment. Ensemble, ils explorent leur sexualité avec amour et maladresse. Un jour, Mélanie découvre qu’elle est enceinte. Maxime accepte mal la nouvelle, mais peu à peu se conforte dans l’idée de devenir père. C’est maintenant décidé : du haut de leurs quinze ans, Maxime et Mélanie vont devenir parents…

Avis :

Réalisateur franco-belge, Guillaume Senez aura mis dix ans avant de faire son premier long-métrage. Dix ans de galère et surtout de courts-métrages. Des courts-métrages qui ont fait le tour des festivals et qui sont même parfois repartis avec des prix. Des prix et des sélections qui ont fini par éclairer le jeune réalisateur. Et voici que dix ans après son premier court, Guillaume Senez nous présente « Keeper, l’histoire de Maxime et Mélanie« .

Pour son premier film, le jeune réalisateur de trente-six ans à l’époque s’aventure sur des chemins bien compliqués, puisqu’il a décidé de s’arrêter sur la parentalité chez les très jeunes. Insouciant, passionné, naïf et dur à la fois dans sa réalité, « Keeper… » est un film lumineux qui aborde avec beaucoup de respect son sujet. On en ressort chamboulé par tant d’émotion et de vérité.

Maxime et Mélanie ont tous les deux quinze ans et ils sont terriblement amoureux. Un jour, Mélanie apprend à Maxime qu’elle est enceinte de trois mois déjà. Après le choc de cette révélation, les deux adolescents prennent la décision de garder cet enfant. À quinze ans, ils ont désormais quelques mois pour se préparer à être parent. À quinze ans, ils vont alors devoir affronter leur famille, et les autres. Et cette décision prise avec amour et émotion va être évidemment bien plus difficile à gérer qu’ils ne l’auraient pensé.

« Keeper« , ou cette histoire d’amour adolescente pleine de charme et de vérité.

« Keeper« , quand on y regarde de plus près, est un film qui aurait très bien pu se vautrer dans le cliché. Beaucoup de ficelles donnent matière à faire dans le cliché, adolescents en manque de repères, adolescents rebelles, adolescents bien trop naïfs qui trouvent l’expérience cool. Bref, le genre de film proche de TF1, bien aseptisé qu’on a l’habitude de voir, mais ici, c’est très loin d’être ce cas-là, parce que premièrement, on trouve derrière « Keeper … » un auteur qui a des choses à dire et à montrer.

Avec ce premier film, Guillaume Senez casse les codes et les idées reçues qu’on pouvait avoir avec ce genre d’histoire. Avec ce film, Guillaume Senez nous entraîne dans une histoire qui ne sera qu’un parcours initiatique pour ses personnages. Un parcours parfois magnifique, plein d’amour et d’espoir et d’autres fois douloureux, d’une tristesse infinie et d’une émotion puissante. Oui, le final reste en mémoire pour un petit bout de temps.

Bien avant ses qualités visuelles qui demeurent simples mais très belles, bien avant ses deux acteurs incroyables et passionnants qui sont tout deux de très belles révélations, qu’on retrouve aujourd’hui chez plein de réalisateurs, bien avant tout ceci, « Keeper … », c’est une qualité d’écriture qui fonctionne totalement et qui nous entraîne au plus près de ces deux ados. « Keeper …  » est un film qui parle avec beaucoup de nuances de ses sujets. C’est un film qui saura intriguer et chambouler par la découverte de cette grossesse et toutes les réactions, décisions et autres dialogues qui vont découler de cette nouvelle. C’est un film qui saura jouer avec une frontière très fine entre les limites de la décision mature, et la folie d’un tel choix. Guillaume Senez offre un scénario qui fait la part des choses, et sait comment tenir une forme de suspens et surtout ne juge ni ses deux futurs parents, ni les réactions des futurs grands-parents. « Keeper … » est un film qui présente une situation, qui fait des choix, et qui peint une certaine réalité. Guillaume Senez, tout en n’oubliant pas d’offrir un film divertissant et émouvant, a voulu s’approcher au plus près d’une réalité, et il en ressort une ambiance très réelle, pleine de sincérité, sans esbroufe. Bref, « Keeper … », pour un premier film, fait preuve d’une belle et grande maturité, ainsi que d’une qualité bluffante qui nous tient jusqu’à ses dernières scènes, qui vont être le clou du spectacle. Un clou sublime, réel et particulièrement émouvant.

Comme je le disais plus haut, « Keeper … » est un film qui tient de magnifiques révélations, Kacey Mottet Klein et Galatea Bellugi, deux adolescents criants de vérité et de sincérité qui tiennent à eux seuls le film sur leurs petites épaules. Les deux acteurs ont d’ailleurs depuis confirmé lesdites révélations. Lui chez Techiné et Molia et elle chez Giannoli et Quillévéré.

« Keeper, l’histoire de Maxime et Mélanie » est donc un film sublime, délicat et plein de tendresse. On le quitte chamboulé, aussi bien par la découverte de cette intrigue rudement menée, que par la qualité passionnante de ses interprètes.

Avec ce premier film, Guillaume Senez signe un film totalement réussi, et surtout étonnant tant on n’a finalement presque rien à lui reprocher. Un premier film qui ne fait que piquer la curiosité pour la suite. On attend donc le prochain film de Guillaume Senez avec une certaine impatience.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net