Voice – The Storm

Avis :

On pourrait croire que le métal européen est largement dominé par les pays scandinaves et qu’hormis quelques exceptions dans d’autres contrées, le métal provient uniquement du Nord. Ce qui est totalement faux, puisque le métal provient de tous les pays, sauf qu’il est parfois moins voyant qu’ailleurs, la faute à une mise en avant inexistante. Mais s’il y a bien un pays qui est très prolifique en métal, c’est l’Allemagne. Car sans parler des piliers que sont Scorpions, Rammstein ou encore In Extremo et Accept, il existe une pléthore de petits groupes qui essayent de faire leur nid dans le monde du riff lourd. Parmi les groupes pas trop connus et qui pourtant existent depuis la fin des années 80, on peut parler de Voice. Rien à voir avec l’insupportable émission de télé crochet, Voice voit le jour en 1988 avant de splité dans les années 2000 et de revenir en 2017 avec un cinquième opus, The Storm. Entre la typographie du nom du groupe, la jaquette assez violente qui rappelle un peu Terminator, nul doute que nous sommes face à une formation de Heavy Métal, voire de Thrash et qui, on l’espère ne va tourner autour du pot avant de rentre dans le vif du sujet. Et finalement, avec ce cinquième opus, Voice propose quelque chose d’assez classique, et qui, même si ça reste très bien, aura du mal à convaincre.

Le skeud débute avec le titre éponyme de l’album. On a droit à une petite introduction assez timide qui annonce presque un élan Power Métal (genre dans lequel le groupe est souvent classé même s’il n’en est rien) avant de lâcher les grattes dans quelque chose d’assez grandiloquent, puis de partir vers un heavy pur jus, avec un rythme assez rapide et une mélodie qui fonctionne parfaitement. Le seul défaut d’un titre comme celui-ci, c’est qu’il reste relativement passe-partout et qu’il a du mal à rester en tête, la faute à un refrain quasiment inexistant et à un manque de points forts au sein de la musique. C’est d’ailleurs le principal reproche que l’on peut faire au groupe, qui semble aimer les morceaux longs et complexes, mais qui perd en efficacité, d’autant plus en voulant entrer dans la case Heavy. Alors d’autres morceaux fonctionnent bien mieux, comme Go Down in the Flames et son rythme plus lent mais plus appuyé et avec des violons en arrière pour donner un élan plus épique au titre, mis globalement, on reste un peu sur notre faim avec cet album qui ne manque pourtant pas de punch. On peut citer Stronger Than Steel et son début assez tonitruant ou encore Business Roulette et ses riffs assez lourds. Ce constat est assez dommageable d’autant plus que techniquement, c’est assez irréprochable.

Malheureusement, l’album remplit aussi un cahier des charges sans grande surprise. On n’échappera pas à la ballade avec When Night Falls, qui ramène immédiatement aux années 80 de par son rythme et sa mélodie. On aura aussi droit au titre mid-tempo un peu plus accessible avec Golden Savior, mais qui ne marquera pas, là aussi la faute à une absence de moment marquant. Alors oui, c’est bien produit, c’est bien exécuté, mais il manque ce petit truc en plus pour réellement emporter l’auditeur. L’autre gros point faible de l’album, et du groupe en général, c’est la voix du chanteur. Alors non pas qu’il chante faux, mais on sent bien qu’il ne peut pas pousser très haut et du coup, tout cela reste très monocorde. Il n’y a pas de variations dans le chant. Parfois il essaye d’aller un plus loin dans les notes. De temps à autre, on aura bien un essai pour faire plus granuleux, mais rien ne fera, on restera sur une voix grave mais plate et qui manque clairement d’identité. Cela se ressent sur des titres comme Into Darkness qui va assez vite ou encore Dance on the Razor Blade qui aurait pu être un titre marquant avec son introduction toute en douceur faisant penser à du Metallica, mais encore une fois, la voix fera que cela n’est pas percutant ou remarquable.

Au final, The Storm, le dernier album de Voice, groupe teuton sur le retour, manque de pas mal de choses pour être un vrai coup de cœur et une galette qui se vende bien. Si c’est techniquement irréprochable et que les morceaux sont sympathiques, il manque une marque de fabrique au groupe, une patte artistique prégnante, car en l’état, on fait face à du bon Heavy, mais qui manque d’identité, de fougue et de folie. Bref, un album agréable, mais loin d’être indispensable.

  1. The Storm
  2. Stronger Than Steel
  3. Go Down in Flames
  4. Business Roulette
  5. Dance on the Razor Blade
  6. The Golden Savior
  7. Your Number is Up
  8. Kingdom of Heaven
  9. When Night Falls
  10. Into Darkness
  11. Soldiers of Glory
  12. Out in the Cold

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net