octobre 29, 2020

Sense8 Final

D’Après une Idée de : Andy et Lana Wachowski et J. Michael Straczynski

Avec Aml Ameen, Doona Bae, Jamie Clayton, Tina Desai

Pays : Etats-Unis

Genre : Fantastique

Nombre d’Episodes : 1

Résumé :

Huit individus éparpillés aux quatre coins du monde sont connectés par une soudaine et violente vision. Désormais liés, ils se retrouvent capables du jour au lendemain de se voir, de se sentir, de s’entendre et de se parler comme s’ils étaient au même endroit, et ainsi accéder aux plus sombres secrets des uns et des autres. Les huit doivent dès lors s’adapter à ce nouveau don, mais aussi comprendre le pourquoi du comment. Fuyant une organisation qui veut les capturer, les tuer ou faire d’eux des cobayes, ils cherchent quelles conséquences ce bouleversement pourrait avoir sur l’humanité.

Avis :

Il y a trois ans de cela, après l’échec (mérité ou non, moi, je fais clairement parti de ceux qui le défendent) de leur « Jupiter Ascending« , les sœurs Wachwoski se sont retirées à la télévision, et plus précisément sur Netflix.

Débarquant sans prévenir en 2015, elles nous ont offert avec les complices habituels (James McTeigue et Tom Tykwer) « Sense8« , une petite bombe qui a fait chavirer le cœur de plus d’un téléspectateur et rendu beaucoup de monde accro en très peu d’épisodes.

Révolutionnaire dans sa mise en scène, et incroyable dans ses sujets bienveillants, « Sense8 » s’est très vite inscrit comme un évènement et l’une des plus belles séries que Netflix a pu produire. Oui, mais voilà, après un épisode de noël excellent et une saison deux passionnante, la sentence est tombée et malgré les bonnes audiences et un parterre de fans acharnés, « Sense8 » coûte trop cher, bien trop cher, et se voit annulée sans final. Pire même, puisque les Wachowski et Co nous laissaient sur un suspens intenable.

Autant dire qu’il était absolument hors de question que la série en reste-là, et après une sacrée mobilisation de fans, Netflix a fini par céder et ouvert son portefeuille une dernière fois, afin d’au moins offrir aux fans, à l’histoire ainsi qu’aux personnages, un final.

Et nous y voilà. Dans la vie de chaque série, il y a un moment qui est tant redouté par les sérivores ou autres simples fans, le final. Bien des séries se sont cassées les dents avec des finals précipités, bâclés ou carrément sans fin et je dois dire qu’avec la décision prise par Netflix, le final de « Sense8« , je l’attendais autant que je le redoutais. Et c’est avec ses défauts (et il y en a), et ses qualités (Et il y en a ! Les vingt dernières minutes !) que Lana Wachowski nous a offert un bon film. Un film qui déçoit forcément par ses raccourcis, son manque de profondeur parfois. Mais un film qui nous laisse tout en émotion, avec une sorte de requiem d’amour final, tout simplement beau et rien que pour cela, on a envie de dire merci Lana, merci aux acteurs, merci pour ces personnages et Fuck Netflix !

La guerre est désormais déclarée entre le cercle de Will et Whisper. Alors que Will et les autres ont réussi à capturer Whisper, Wolfgang est kidnappé par le BPO. Will, Ripley, Sun, Nomi, Kala, Lito, Caphéus et leur alliés, vont alors devoir monter un plan pour sauver Wolfgang et mettre un terme à l’organisation BPO et son Président.

Un dernier épisode pour boucler ce qui était prévu sur quelques saisons. Et avec un certain recul, et surtout en ayant vu ce final, les deux premières saisons de « Sense8 » ne faisaient que poser des bases, tant cette guerre ne faisait que commencer.

Le pari était donc on ne peut plus compliqué. Difficile pour Lana Wachwoski de livrer un film parfait, même si ce dernier fera deux heures trente. Si dans l’ensemble « Amor Vincit Omnia » nous offre quelque chose de convenable et de sympathique à suivre, continuant sur la lancée de tout ce qui avait été fait sur la série, on ne peut s’empêcher d’être quelque peu déçu. Déçu car cet épisode n’est que sympa et convenable, alors que la série nous a offert de l’exceptionnel. Bien sûr, on est heureux de retrouver tous ces personnages qu’on aime et bien sûr qu’il est plaisant de pousser encore un peu plus loin leur mésaventure, mais dans le fond, cet ultime épisode souffre de cette décision assassine et ce qu’il en ressort, c’est un condensé acceptable de ce qui aurait dû faire plusieurs saisons. Là où « Sense8 » brillait par une écrire profonde, développant aussi magnifiquement son intrigue, son suspens que ses thèmes ou ses personnages, ici, avec cette sentence voulue par le portefeuille de Netflix, Lana Wachwoski se retrouve avec peu de temps pour tout développer et elle a du faire des choix. Ainsi, l’intrigue manque de souffle, de profondeur, faisant de sacrés raccourcis dans son intrigue (ce qui laisse imaginer tout ce qu’il y avait encore à développer derrière) et finalement, elle se trouve assez plate, presque convenue. De plus, si ce film détient des scènes encore une fois brillantes et fabuleuses, notamment dans des moments plus intimes, quand la série creuse encore ses personnages et bien sûr ces vingt dernières minutes qui résonnent comme un requiem d’amour, beau, émouvant, vibrant, passionnant et peut-être un peu trop angélique aussi (quoi que ça fait du bien de temps à autre un peu d’angélisme), on reprochera au film une réalisation assez téléfilm dans ses scènes d’action. Il y avait du souffle, de la tenue dans les autres épisodes, et dans celui-ci, on sent que les moyens ont été réduits. Du coup, on se retrouve devant des scènes d’action auxquelles ils manquent cruellement quelque chose et des effets spéciaux qui laissent à désirer.

Heureusement, comme je le disais, il y a ce final, ces derniers instants, qui chasseront quelque peu les déceptions ressenties auparavant. Si Lana Wachowski a fait des choix terribles, pour pouvoir nous offrir un final sympathique, on sent qu’elle a pris le temps et le soin de nous offrir un final superbe, qui a bien des images et des idées qui résument à elles seules la bienveillance et tout l’amour, tout le vivre ensemble, toute la force de la différence, que « Sense8 » véhiculait avec au travers de ses personnages. On quitte donc ces personnages, émus, touchés et heureux d’avoir pu avoir un final, même si ce dernier est loin d’être aussi puissant qu’on l’aurait aimé.

Merci aux sœurs Wachowski pour leur bienveillance. Merci pour les sourires, les frissons et les larmes. Merci pour ce cinéma, pour ces idées, et tous ces messages d’amour qui font du bien. Puis merci à tous ceux (excepté Netflix) qui ont fait que cette série, si courte fut-elle, a pu avoir vu le jour.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.