Spécial Coupe du Monde – Le Football au Cinéma

Le football est l’un des sports les plus populaires au monde. Il n’y a qu’à regarder l’engouement que provoque la prochaine coupe du monde. Du coup, lorsque le ballon rond se marie avec le 7ème art, cela nous offre un panel de films très varié que nous allons essayer de décortiquer ici. Nous ferons par contre l’impasse sur la palanquée de documentaires qui sortent chaque année.

            La comédie :

Pour beaucoup, les comédies de foot sont des films largement dispensables, pour ne pas dire mauvais. Les exemples les plus connus que sont  Les Seigneurs (2012) et 3 Zéros (2001) vont dans ce sens, mais pourtant, il y a parfois de vraies bonnes surprises.

C’est le cas notamment du film belge Les Rayures du zèbres (2014) qui, outre son côté comique, dénonce le néocolonialisme sur les footballeurs africains.

Restons en Afrique avec l’hilarant Le crocodile du Botswanga (2012) où un dictateur fan de football fait pression sur l’agent d’un jeune joueur pour qu’il rejoigne l’équipe nationale de son pays. Le tandem Thomas Ngijol/Fabrice Eboué y est à mourir de rire.

Traversons la Manche pour rejoindre l’Irlande avec The Van (1996). Un film qui revient sur la coupe du monde de 1990 et la folie qu’a engendré le parcours des Boys in Green pendant laquelle des chômeurs mettent en place un commerce ambulant de sandwichs. Une sympathique comédie sociale.

            Le drame :

A nous la victoire (1981) est probablement l’un des films sur le football le plus connu. Non seulement grâce à son  casting 3 étoiles (Sylvester Stallone, Michael Caine ou encore Max Von Sydow) mais également grâce aux véritables joueurs de foot qui complètent la distribution. En effet, Pelé, Paul Van Himst, Osvaldo Ardiles, Bobby Moore ou encore Kazimierz Deyna pour ne citer que ceux-là font partie des prisonniers-joueurs. Un film culte qui se déroule pendant la guerre et où les prisonniers profitent d’un match de football entre détenus pour essayer de s’évader.

Il faut également citer le film Goal! : Naissance d’un prodige (2005) qui raconte l’ascension d’un jeune mexicain dans le monde du football professionnel. Un film dans lequel on retrouve également de vrais footballeurs comme Zinedine Zidane, Raùl, David Beckham Steven Gerrard et Alan Shearer. Goal! est probablement l’une des meilleures Success-stories footballistiques et aura droit à deux suites : Goal II : La consécration (2007, avec Jaume Collet-Serra à la réalisation) et le dispensable Goal! III : Taking on the world (2009).

Passons désormais à une version plus sombre du football : le hooliganisme. Nous reviendrons sur 3 films en particulier. Le premier est bien évidemment le plus connu sur le sujet : Hooligans (2005) avec Elijah Wood et Charlie Hunnam. S’il n’est pas le plus pertinent, il n’en reste pas moins une bonne entrée en matière pour découvrir ce monde aussi effrayant que fascinant.

Personnellement, je lui préfère I.D. Hooligans (1995) qui traite de l’infiltration d’un policier dans un noyau dur de supporters et dont la déchéance est tout simplement fascinante.

Mais la représentation la plus crédible est The Football Factory (2004). Si le film en lui même n’est pas mémorable, sa représentation du hooliganisme y est glaçante de réalisme et de violence.

            Le film d’horreur :

Et oui, il existe bien un film d’horreur sur le thème du football. Deux même si on tient compte du fait que le film Goal of the dead (2014) est divisé en deux parties (ou mi-temps plutôt).

Au programme? Un match de foot sous haute tension en pleine invasion d’infectés. Si le film ne révolutionnera rien, il a le mérite d’être très rythmé, généreux en effusions gores et ne s’interdit rien et ça fait du bien de voir un film français de cet acabit.

            Le film hong-kongais :

Attention, nous allons rentrer dans une zone de turbulence. Oubliez les films plus ou moins sérieux que nous avons traité jusqu’à maintenant et mettons le cap à Hong Kong. Vous avez tous au moins entendu parler de Shaolin Soccer (2001), film complètement délirant qui mélange Kung-Fu et football dans des scènes toutes plus improbables les unes que les autres. Et bien figurez vous qu’ils ont poussé le concept encore plus loin pour Killer Soccer (2017). Le film n’est pour le moment pas encore sorti chez nous, à l’exception de quelques festivals, mais semble partir encore plus loin dans le portnawak. Si, au vu de la bande annonce, le film semble reléguer le football en second plan, sachez que vous y retrouverez des ersatz de Hulk, Wolverine ou encore Spiderman.

            Le dessin animé :

Le dessin animé est également l’un des genres où le football est le plus représenté. L’une des émissions pionnières dans le domaine est sans conteste Onze pour une coupe (Fùtbol en accción, 1981). Il s’agit d’un dessin animé créé lors de la coupe du monde de 1982 mettant en scène « El Naranjito », la mascotte de cette édition, qui doit se rendre dans tous les pays organisateurs des mundial précédents afin de leur restituer leurs archives respectives. Une belle façon d’intéresser les enfants aux légendes du football.

Mais en matière de pédagogie, le dessin animé phare est, sans conteste, Les enfants du mondial (I ragazzi del Mundial, 1994) qui nous livre un véritable historique de la coupe du monde depuis sa première édition de 1930 et pendant laquelle nous retrouverons toutes les anciennes stars du ballon rond dans un dessin animé de qualité.

Plus récemment, la France sort Foot 2 rue (2005). Une série qui surfe sur le succès de la licence Fifa Street sortie la même année. La bande son est de qualité (Akhenaton, Kool Shen, …) et la série s’offre même un guest, et non des moindres, Nicolas Anelka.

Galactik Football (2006) se déroule dans un monde futuriste dans lequel différentes planètes participent à la Galactik Football Cup dans laquelle les joueurs peuvent utiliser leurs super pouvoirs.

            Le manga :

Les  animés qui parlent le plus à l’imaginaire collectif sont sans aucun doute Olive & Tom (Captain Tsubasa, 1983) et L’école des champions (Moero! Top Striker, 1991). Deux séries très similaires qui ont, depuis longtemps, gagné leurs galons de série culte. Un 3ème animé a également vu le jour pendant cette période, il s’agit de But pour Rudy (Gambare! Kickers, 1986). Si à l’origine la série n’a aucun rapport avec Olive et Tom, les doubleurs français prirent l’initiative de faire des références à la série de 1983.

En 2002 sort Whistle! (Hoissuru), adaptation du manga du même nom. Pour les allergiques à la VO, la série n’est pas doublée en français pour le moment mais vaut néanmoins le coup d’être vue.

Giant Killing (2010) est quant à lui une véritable plongée dans le monde du football, entre les ultras, les égos des stars, la politique du club, les journalistes… Une série très réaliste.

            La série télé :

La toute nouvelle série belge Champion (2018) est un petit bijou. Enfin une série belge qui n’est pas policière mais qui se base sur  Souliman Romeda, « El magnifico », une star internationale en fin de carrière dont le caractère impulsif va amener à sa déchéance. Une série très drôle avec un Mourade Zeguendi au top de sa forme, Champion mérite vraiment que l’on s’attarde dessus.

            Le film animalier :

Et oui, les animaux, en particulier les chiens, ont parfois fait irruption dans le domaine du film de foot. C’est le cas de Air Bud 3 (Air Bud : Worldcup, 2000). Après avoir joué au basket dans le premier film et au football américain, Buddy intègre une équipe de football. Dans la même lignée, il y a aussi eu  Soccer dog (1999) et sa suite (Soccer Dog 2 : Championnat d’Europe, 2004) qui raconte à peu près la même chose. Trois films qui sont littéralement le niveau zéro du film pour enfants.

Heureusement, Alain Chabat a eu l’idée avant eux d’intégrer un chien dans une histoire de foot et le résultat est bien supérieur aux trois films précédemment cités : Didier (1997). Une comédie hilarante où un chien se transforme, sans aucune raison apparente, en homme qui va se retrouver gardien du Paris Saint-Germain.

            La romance :

La figure de proue du film alliant romance et foot est incontestablement Joue-la comme Beckham (2002). Un petit bijou d’humour so british avec une mémorable apparition de la star anglaise en fin de métrage.

Du côté belge, il faut aussi parler de Je suis supporter du Standard (2013). Si le film est en lui même maladroit, il met néanmoins l’accent sur la place que peut prendre le football sur une vie, au détriment de la vie de famille car l’amour du football peut parfois se révéler destructeur.

            Les acteurs :

Comment ne pas parler de football au cinéma sans parler d’Eric Cantona. Si plusieurs footballeurs se sont aventurés devant les caméras (Franck Leboeuf, Nicolas Anelka, Djibril Cissé, Carlo Ancelotti, …), c’est bien le sulfureux attaquant de Manchester United qui a crevé l’écran. En effet, « Canto » n’a pas attendu la fin de sa carrière pour se retrouver sur nos écrans : Elizabeth(1998), Les enfants du marais(1999), le désastreux Mookie (1998) et bien évidemment Looking for Eric (2009), une rencontre entre un supporter et Eric The King dans un film qui est, au final, très drôle et très réussi.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne coupe du monde si vous aimez le football et sinon, bon courage, ça ne dure qu’un petit mois après tout…

Par Trasher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net