octobre 24, 2020

Wayward Pines Saison 1

D’Après une Idée de : Chad Hodge et Mark Friedman

Avec Matt Dillon, Carla Gugino, Toby Jones, Shannyn Sossamon

Pays : Etats-Unis

Nombre d’Episodes : 10

Genre : Thriller

Résumé :

Ethan Burke, l’un des meilleurs agents des Services Secrets du Bureau de Seattle, est envoyé en mission dans la charmante petite ville de Wayward Pines. Il doit enquêter sur la mystérieuse disparition de deux agents fédéraux : l’Agent Bill Evans et l’Agent Kate Hewson, son ancienne partenaire et surtout la femme qui a failli détruire son mariage. Alors qu’il s’approche de la ville, Ethan a un accident. A son réveil, ses souvenirs sont intacts mais il réalise qu’il n’a plus aucun moyen d’entrer en contact avec le monde extérieur. Son téléphone, son portefeuille, son argent et sa carte d’identité ont disparu et il commence à prendre conscience que la petite ville de Wayward Pines n’est pas aussi lisse et parfaite qu’il n’y paraît…

Avis :

Chad Hodge est un scénariste et créateur de séries qui commence peu à peu à faire parler de lui, enfin du moins de ses créations. Il commence sa carrière au début des années 2000 sur des films avant de se diriger vers la télévision. Scénariste sur la série « True Calling » entre autres, il crée sa première série en 2006 avec « Runaway« , série qui n’aura fait qu’une saison et qui fut plutôt bien appréciée des spectateurs. Depuis, Chad Hodge avait repris les pages des différents scénarios pour différentes séries, tout en s’attelant à une nouvelle création et voici que presque dix ans plus tard, Chad Hodge, aidé d’un certain M. Night Shyamalan, présente sa deuxième série, « Wayward Pines« .

Petite série qui a connu son petit succès, j’ai voulu me lancer dans les deux saisons de « Wayward Pines » parce qu’elle est produite par M. Night Shyamalan, qui a aussi réalisé le premier épisode. M. Night Shyamalan est un réalisateur que j’aime beaucoup, mais c’est vrai que depuis un certain nombre d’années (si on fait exception de « Split« ) il est à la dérive. Et si ses films sont des fours, j’étais curieux de voir ce qu’il pouvait offrir quand il passait au petit écran et je dois dire que je ne suis pas déçu. Si « Wayward Pines » n’est pas la série de la décennie, sa première saison est plutôt prenante et donne en permanence envie d’aller plus loin, histoire de percer le mystère de cette petite ville perdue au milieu de nulle part.

Ethan Burke est un agent qui travaille pour le secret service. Alors qu’il avait été envoyé avec un autre agent sur une mission pour retrouver deux agents disparus, il se réveille après un accident dans une chambre d’hôpital à Wayward Pines, une petite ville pour le moins étrange. Très vite, Ethan va se rendre compte que la ville entière est sur écoute, qu’on ne peut pas s’échapper de celle-ci, et que tous les habitants ne sont pas là par hasard. De secret en secret, Ethan va bientôt découvrir quelque chose qui le dépasse complètement.

  1. Night Shyamalan qui passe au petit écran forcément, le projet, même s’il ne fait que le produire et réaliser l’épisode pilote, a le don de piquer la curiosité.

Cette première saison pour « Wayward Pines » est en dents de scie, car d’un côté elle est bourrée de bonnes idées et de l’autre, on sent qu’elle se cherche et surtout qu’elle cherche à savoir comment faire pour faire passer son idée, qui est, disons-le, assez tirée par les cheveux, de manière crédible.

Comme on pouvait s’y attendre, la série est mystérieuse. On sent qu’elle nous cache beaucoup de choses et elle va mettre du temps à se mettre en place. On sent que Chad Hodge veut aller plus loin et pour cela, il se doit d’installer de solides bases et ça fonctionne plutôt bien. On appréciera l’ambiance, l’idée un peu grosse et surtout la paranoïa que cette ville, presque asphyxiante, peut développer. Le rythme est partagé, parfois mou, la série s’envole d’autrefois, enchaînant les révélations, ce qui a tendance à nous rentre presque accro. Plusieurs fins d’épisode appellent d’emblée le suivant, ce qui démontre bien que la série, même si elle met du temps à démarrer et se cherche, fait son petit effet.

« Wayward Pines« , c’est une idée originale, qui est parfois un peu grosse sur certains détails. Une idée avec laquelle, ne sachant par quel miracle, on reste indulgent et on finit par l’accepter. Peut-être est-ce parce que le personnage incarné par Matt Dillon est captivant et que l’on a envie de croire à sa quête de vérité ? Mais finalement, le but de sortir ou non de cette ville et surtout le mystère qu’il y a dehors finit par être mis au second rang et ce sont les sous intrigues qui sont le meilleur de la série. Étude comportementale, analyse de l’être humain, les sacrifices qu’on peut faire pour la survie d’autrui, comment réagir face à « un état » envahissant alors que l’on a connu la liberté. La série aborde la soumission, les mensonges et autres manipulations. Elle aborde avec beaucoup de qualité, la peur et ce que cette dernière peut faire faire. Bref, si l’intrigue en elle-même use de gros sabots, tout ce qui est fait autour est captivant, voire même passionnant et c’est sûrement pour cela qu’on reste indulgent sur l’intrigue générale. On appréciera aussi que la série ne fasse pas un effet « Lost« . Non cette saison répond déjà à beaucoup de questions après les avoir posées et on reste très curieux de voir la suite, même si la série a été brutalement annulée à la fin de sa deuxième saison.

Petit truc sympa, « Wayward Pines » est une série qui dispose d’un casting de cinéma, car en plus de Matt Dillon qui est franchement très bon, la série peut se vanter de réunir des acteurs comme Mélissa Léo, Terrence Howard, Juliette Lewis, Carla Gugino, Toby Jones, Hope Davis, ou encore Shannyn Sossamon. Et chacun d’entre eux tient un bon rôle, même si on reprochera que tous ne soient pas autant développés qu’on l’aurait aimé.

Ces dix premiers épisodes de « Wayward Pines » sont donc une bonne surprise. Si la série n’est pas incroyable, elle a de solides arguments pour elle, et demeure suffisamment intéressante (malgré son côté excessif) pour qu’on ait envie d’aller d’épisode en épisode. Donc si jamais l’envie vous en dit, sans changer votre vie de sérivore, cette première saison mérite qu’on s’y intéresse.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.