février 28, 2021

Les Saveurs du Palais

De : Christian Vincent

Avec Catherine Frot, Jean D’Ormesson, Hippolyte Girardot, Arthur Dupont

Année : 2012

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Hortense Laborie est une cuisinière réputée qui vit dans le Périgord. A sa grande surprise, le Président de la République la nomme responsable de ses repas personnels au Palais de l’Élysée. Malgré les jalousies des chefs de la cuisine centrale, Hortense s’impose avec son caractère bien trempé. L’authenticité de sa cuisine séduira rapidement le Président, mais dans les coulisses du pouvoir, les obstacles sont nombreux…

Avis :

Avec dix films en vingt ans, Christian Vincent est un réalisateur français dont on apprécie le cinéma. Discret, prenant le temps de nourrir ses projets, si ses films n’ont jamais transcendé le cinéma français, il demeure un petit artisan du cinéma qui est plaisant à suivre. De cette filmographie, dont il me reste encore plusieurs films à découvrir, je retiendrais en particulier « La discrète« , « L’hermine » et ce duo formé par Fabrice Luchini et Sidse Babett Knudsen.

Après avoir quelque peu raté son « quatre étoiles » avec Isabelle Carré et José Garcia, Christian Vincent aura mis six ans avant de revenir avec un nouveau film. Emporté par la pétillante Catherine Frot, Christian Vincent présente « Les saveurs du palais« , une adaptation des carnets de Danièle Mazet-Delpeuch, qui avait été la première femme chargée de cuisiner les plats de François Mitterrand. Loin du biopic, puisque l’intrigue est romancée, cette petite comédie douce et amère demeure un petit moment de cinéma sympathique, mais comme bien souvent avec les films de Christian Vincent, c’est sympa, mais il manque un petit quelque chose en plus pour que ce soit vraiment marquant.

Hortense Laborie est une cuisinière réputée qui travaille dans le Périgord. Un matin, à sa plus grande surprise, elle est engagée par l’Elysée pour être la cuisinière personnelle du président de la République. Hortense accepte donc cette mission avec passion et malgré les jalousies d’autres cuisines du palais de l’Élysée, elle arrive à s’imposer, mais son parcours va être semé d’embûches.

Inspiré d’une histoire vraie, ce cru 2012 de Christian Vincent est donc un sympathique petit moment. Loin d’être désagréable, plutôt amusant tout en étant touchant, « Les saveurs du palais » demeure un petit film qui fonctionne grâce à son casting impeccable. Il faut dire que Christian Vincent a réuni de quoi nous ravir. « Les saveurs du palais » est un film qu’on dirait écrit pour Catherine Frot. L’actrice pétillante, passionnée et amusante nous entraîne avec beaucoup de spontanéité dans les coulisses du palais de l’Élysée et il est clair que le film aurait sûrement perdu en intérêt sans Catherine Frot en tête d’affiche. De plus, et c’est tout à fait remarquable, Christian Vincent a engagé le joyeux et surtout regretté Jean d’Ormesson pour son seul et unique vrai rôle au cinéma et autant dire que Jean d’Ormesson en président de la République, l’idée est terrible et l’écrivain a énormément de classe et s’en tire avec les honneurs.

« Les saveurs du palais« , c’est aussi un film qui offre un petit régal quand il aborde la nourriture. Offrant pile ce que l’on est venu chercher, Christian Vincent met vraiment beaucoup de cœur et de soin à mettre en scène la préparation des plats et les délices des papilles de ceux qui les préparent, y goûtent et les font découvrir. Dans un sens, « Les saveurs du palais » est un food-porn, tant la nourriture y est belle, et donne envie et faim à son spectateur.

Tourné en très grande partie au Palais de l’Elysée, on appréciera aussi la visite, les coulisses du pouvoir et surtout les arrières, les entrailles de cette devanture qu’on connaît tous par cœur.

Mais voilà, si le film de Christian Vincent a énormément d’atouts pour lui, il demeure aussi sans surprise. Certes, on ne voit pas le temps passer et la visite est plaisante, mais rien ne nous surprend ou nous entraîne. « Les saveurs du palais« , c’est un film comme un autre, qui suit à la lettre son cahier des charges et malgré le bon petit moment, je ne suis pas sûr qu’on se souvienne vraiment du film d’ici quelques mois. Et finalement, ce qui restera sera sûrement plus le souvenir d’avoir passé un bon petit moment devant un film bien fait. Le truc sympa, c’est que comme le moment n’est pas désagréable et que le film s’oubliera sûrement, il sera toujours appréciable de le redécouvrir.

Ce neuvième film de Christian Vincent est donc un bon petit moment de cinéma, qui illustrera une soirée comme une autre. Amusant, touchant et passionné, le film n’est pas inoubliable, mais mérite toutefois qu’on s’y intéresse, ne serait-ce que pour ses acteurs qui donnent vraiment tout ce qu’ils ont.

Note : 11/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.