Lavisqteam

Le Village

Titre Original : The Village

De : M. Night Shyamalan

Avec Bryce Dallas Howard, Joaquin Phoenix, Adrien Brody, William Hurt

Année: 2004

Pays: Etats-Unis

Genre: Thriller

Résumé:

Une petite communauté isolée vit dans la terrifiante certitude qu’une race de créatures mythiques peuple les bois entourant le village. Cette force maléfique est si menaçante que personne n’ose s’aventurer au-delà des dernières maisons, et encore moins pénétrer dans les bois… Le jeune Lucius Hunt, un garçon entêté, est cependant bien décidé à aller voir ce qui se cache par-delà des limites du village, et son audace menace de changer à jamais l’avenir de tous…

Avis:

Ah le cinéma de M. Night Shyamalan ! Réalisateur incroyablement talentueux, mais aussi totalement inégal. Réalisateur capable du meilleur comme du pire, capable de chefs-d’œuvre comme des bouses les plus navrantes. Au début des années 2000, M. Night Shyamalan, alors qu’il a déjà deux films derrière lui, débarque un certain 05 Janvier 2000 en salle avec un tout aussi certain « Sixième sens« . Claque incroyable et inattendue, « Sixième sens » a passionné et lancé la petite ère de M. Night Shyamalan. Coup sur coup, le réalisateur nous offre « Incassable« , « Signes« , « Le village« , et beaucoup le déteste, mais moi je l’adore, « La jeune fille de l’eau« .

Parmi tous ces excellents films, chacun y trouvera son ou ses chefs-d’œuvre et personnellement, même si j’aime et j’adore certains d’être eux, et plus largement ce que Shyamalan a fait avec son « Split« , c’est bien « Le village » qui a toutes les émotions. Sublime, prenant, surprenant, angoissant et critique par rapport à sa vision du monde, « Le village » est à mes yeux et surtout à mon cœur, le meilleur film de son réalisateur. C’est un film où se tutoient l’angoisse et les émotions, où se tutoient le conte sombre et une triste critique de la société. C’est un film aussi lumineux qu’il est sombre. C’est un film qui dégage énormément de poésie, de drame et d’amour. Bref, allant de réussite en réussite, « Le village« , presque quinze ans après sa sortie, me bluffe toujours autant et fait bel et bien partie de mes films de chevet.

Une petite communauté isolée entourée de bois vit ici entre bien-être et terreur. Bien-être car tous les habitants se connaissent et vivent en harmonie les uns avec les autres. Mais dans la terreur, car si le petit village et les champs leur appartiennent, les bois, quant à eux, sont réservés à des monstres dont il ne faut jamais parler. Parmi les jeunes du village, il y a Lucius, un jeune homme plus téméraire et têtu que les autres. Ce dernier est bien décidé à traverser les bois afin de se rendre dans la ville la plus proche. Mais cette témérité et plus encore pourrait mettre en péril tout ce qui a été construit autour du village.

Attention, cette chronique sera tout à fait personnelle tant ce film me bouleverse à chaque fois que je m’arrête dessus !

Magnifique et envoûtant, si juste que là où M. Night Shyamalan avait su tenir la planète cinéma en suspens et la surprendre avec des twists tous plus cultes les uns que les autres, avec « Le village« , le réalisateur apporte quelque chose en plus, que je n’ai retrouvé dans aucun de ses films, de la poésie. Car oui, derrière le suspense et les twists encore une fois très présents dans ce film, M. Night Shyamalan livre ici une leçon de mise en scène. Une leçon visuelle, émotionnelle et sensorielle. Magnifiquement filmé, doté d’un ton très particulier, peuplé de scènes particulièrement fortes et doté d’une grande et passionnante histoire d’amour, ainsi que d’un regard triste et terrifiant sur le monde, « Le village » est un film très différent de ce que M. Night Shyamalan a pu faire.

« Le village« , c’est tout d’abord l’un des scénarios les plus riches de son réalisateur. « Le village« , c’est un film qui conjugue à la perfection (les scènes de nuit qui donnent une impression d’être éclairées à la bougie sont sublimes !) un conte horrifique et fantastique, qui a ses codes et qui est peuplé de créature étrange. Ce conte va aussi se révéler être une magnifique histoire d’amour et de courage avec cette jeune femme qui osera braver l’inconnu pour sauver son amoureux. Une jeune femme qui tiendra un très lourd fardeau sur ses épaules. Et enfin, en plus de ces deux thèmes déjà riches et tenus par son réalisateur, « Le village« , de par son idée, son village et ses anciens, va être une critique bouleversante du monde d’aujourd’hui. Avec ce film, Shyamalan livre un film d’une grande tristesse avec ce final qui en donnerait le vertige.

Un film pessimiste qui n’a pas manqué de surprendre. En fait, ce qui est très surprenant et qui en a déçu plus d’un, c’est que « Le village » a été vendu comme un film qui fait peur, alors que c’est un film qui va traiter en grande partie de la peur elle-même. La peur du monde, la peur qui peut tenir un monde et un village par exemple, ou encore, la peur de l’inconnu. Ce choix de promo est aussi surprenant qu’il a été mensonger, pour le meilleur.

En plus de sa brillante mise en scène, « Le village » c’est aussi un film qui détient l’une des plus belles BO qui m’ait été donné d’entendre. James Newton Howard, qui est un immense compositeur que je trouve bien trop sous-estimé (« Rock« , « Sixième sens« , « Batman Begins« , « Blood Diamond« , « Les animaux fantastiques« ), livre ici la Bo de sa carrière. Une BO pleine de mélancolie et de drame, qui donne une profondeur sublime à ce film, à ces personnages et à cette histoire.

Enfin ce  » … village« , c’est des acteurs investis qui donnent le meilleur d’eux-mêmes, et ça, même dans les plus petits rôles. Bien sûr, le trio de tête est bouleversant, Bryce Dalles-Howard, Joaquin Phoenix, et Adrien Brody sont inoubliables. Mais il faut aussi compter sur William Hurt, Sigourney Weaver, Cherry Jones, Brendan Gleeson, Michael Pitt, Judy Greer. Tous ont de petits rôles, mais qui approfondissent chacun à leur manière l’intrigue et les twists du film.

Envoutant, prenant et surprenant, « Le village » est ma petite perle dans la filmographie de M. Night Shyamalan. C’est un film fascinant, qui ne cesse de me toucher encore et encore. Bourré de scènes fortes où les émotions se bousculent, doté d’une BO qui en colle des frissons, d’acteurs imposants et un final incroyable, aussi clair qu’obscur, M. Night Shyamalan a livré son chef-d’œuvre. Un chef-d’œuvre dont les réactions en positif comme en négatif sont encore très fortes, tant le film divise et au lieu de m’écouter ou de me lire, au lieu d’écouter les autres, il est préférable de se faire son propre avis. L’expérience sera bonne (je l’espère très sincèrement) ou mauvaise, mais en tout cas, elle sera une expérience qui ne laissera pas indifférent.

Note : 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net