Following Saison 2

D’Après une Idée de : Brett Mahoney, Jennifer Johnson et Kevin Williamson

Avec Kevin Bacon, James Purefroy, Shawn Ashmore, Sam Underwood

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes: 15

Genre: Thriller

Résumé:

Joe Carroll, un serial killer diabolique, utilise la technologie pour créer une secte de tueurs en séries, tous reliés les uns aux autres alors qu’ils sont dispersés aux quatre coins des Etats-Unis. L’ancien agent du FBI Ryan Hardy, qui l’a traqué et capturé par le passé, qui a même écrit un livre sur lui et qui connait la moindre de ses ruses, se voit contraint de reprendre du service…

Avis:

Kevin Williamson, scénariste américain, s’est fait remarquer et connaître à la fin des années 90 avec une série de slashers qui a marqué pas mal d’esprits. C’est à lui que l’on doit les intrigues des deux premiers « Scream« , ainsi que le quatrième, de « Souviens-toi l’été dernier« , « The Faculty« , et de « Mrs. Tingle« , dont il était même le réalisateur. On retiendra qu’à ce jour, « Mrs. Tingle » est le seul film que Kevin Williamson ait réalisé.

Débarqué sans prévenir en 2013, Kevin Williamson s’était lancé dans la création de série avec « Following » et alors qu’on n’en attendait pas grand-chose, si ce n’est que d’être un bon petit divertissement, « Following » a réussi son coup pour sa première saison. Perverse et bien fichue, alors même que l’intrigue était assez énorme pour passer, Kevin Williamson nous avait conquis et cette première saison avait de quoi se suffire à elle-même. Enfin, si on lui enlève sa scène finale, qui nous laissait sur un très gros suspens. Un an plus tard, Ryan Hardy est donc de retour sur nos petits écrans pour une saison deux assez intrigante car que pouvait-elle nous raconter de plus ? Et même si cette nouvelle saison va tenir plus ou moins le coup, ce que l’on pouvait craindre va être fait et malheureusement, cette saison deux de « Following » va être bien loin de la qualité de la précédente.

Cela fait un an maintenant que Joe Carroll est mort. Ryan Hardy mène aujourd’hui une vie difficile, n’arrivant pas à se remettre de la mort de Claire. Malgré tout, il fait bien des efforts pour ne serait-ce qu’avoir une vie équilibrée. Mais le jour de l’anniversaire de la mort du tueur en série, une attaque au couteau survient dans un métro new-yorkais. Les attaquants portaient des masques à l’effigie du tueur, l’appelant à revenir. Et ce que Ryan craignait pourrait alors se révéler être vrai. Et si Joe Carroll n’était pas mort ?

La première saison de « Following » était une véritable surprise. La deuxième sera quant à elle une petite déception. Après un final comme celui qu’on a eu, je parle bien sûr de la mort de Joe Carroll, qui ne pouvait en être autrement, les pièges étaient grands pour la suite et malheureusement, Kevin Williamson et ses scénaristes ont sauté dedans à pieds joints. Alors qu’il ne pouvait en être autrement, la série, par un tour de passe-passe lamentable, nous ressuscite Joe Carroll. Oui, ceci est un spoil, mais rassurez-vous, on le découvre à la fin du premier épisode. Bref, donc la saison commence mal, car où lieu de nous intriguer, ou encore d’avoir fait preuve de plus d’imagination, la série nous offre quelque chose qui est bien difficile à avaler.

De plus, les différents scénarios des épisodes nous amènent sur une résurrection de son célèbre tueur à laquelle là encore, on a bien du mal à croire. Si tout ce qui a été fait au début de la saison autour de ces adorateurs du tueur était pas mal du tout, ils apportaient quelque chose d’intéressant et renouvelait un peu la série, une fois passé cette étape, la saison usera de gros sabots pour nous emporter dans une nouvelle secte où tout, absolument tout, va être trop facile et attendu. Et à partir de là, la saison va donner dans le spectaculaire, enchaînant les massacres qui n’auront finalement plus aucun sens.

Alors bien sûr, cette saison n’est pas mauvaise en tout et sur l’ensemble elle se laisse regarder avec de l’intérêt, notamment parce que l’on aime suivre ces personnages. Et si les scénaristes ont pu sauter à pieds joints dans certains pièges, ils ont aussi su faire preuve d’originalité pour d’autres choses et ils nous ont réservés quelques surprises de taille, qui ont à elles seules relevées le niveau de cette deuxième saison.

On appréciera aussi tout le travail qui a été fait autour du personnage de Mike, fidèle complice de Ryan Hardy. Un travail qui permet à Shawn Ashmore d’offrir une belle palette de jeux. Si la résurrection de Joe Carroll est tout juste passable, elle permet néanmoins de développer les ambiguïtés du personnage et notamment ce contrôle absolu de ses émotions. Et enfin, on appréciera aussi tout ce qui est fait autour de Lily Grey et ses fils. Lily Grey étant incarnée par Connie Nelson, actrice que l’on voit trop peu, ce qui est dommage.

Avec ses défauts et ses qualités, et même si dans l’ensemble cette saison deux reste appréciable, elle demeure aussi une déception face à la qualité et au suspens que la première saison avait su imposer. Entre bonnes idées et mauvais choix, j’espère grandement que la saison trois, qui est aussi la saison finale, relèvera le niveau. Bref, dans tous les cas, cette saison deux se laisse regarder.

Note : 13,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net