octobre 25, 2021

About Ray

De : Gaby Dellal

Avec Elle Fanning, Noami Watts, Susan Sarandon, Linda Emond

Année : 2015

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

Ray, jeune adolescente transgenre, souhaite devenir un homme. Accompagnée de sa mère et de sa grand-mère, elle va devoir faire accepter à sa famille cette transition pour enfin s’épanouir. C’est un chemin semé d’embûches pour cette famille dont le père n’a jamais été présent. Chacun tentera de s’opposer à la réalité, avant de finalement comprendre qu’il faudra se serrer les coudes pour passer ensemble cette épreuve.

Avis :

Réalisatrice britannique, Gaby Dellal navigue presque en sous-marin tant la cinéaste ne fait pas parler d’elle. Elle commence à réaliser à la fin des années 90, pour arriver jusqu’en 2005 où elle nous a offert une petite perle trop méconnue, « Une belle journée« . Film qui voyait un Peter Mulan de cinquante-cinq ans vouloir traverser la manche à la nage. Sorti en 2005, c’est à ce jour le seul film de la réalisatrice à avoir connu les joies d’une sortie en salle.

Après un film en 2011 et une série en 2012, Gaby Dellal s’est tentée à une aventure américaine. Sorti directement en DVD en 2017 chez nous, avec « About Ray« , la cinéaste anglaise se lance dans un sacré défi en abordant le mal-être identitaire d’une adolescente qui veut devenir un homme. Un sujet pour le moins osé qui peut très vite virer à la catastrophe. Heureusement, Gaby Dellal abordera toutes ces questions et ces réflexions avec beaucoup de recul, de tendresse et surtout de justesse. Et même si « About Ray » sera parfois un peu facile, notamment avec son dénouement, on retiendra surtout un film simple, naturel, qui ose poser les bonnes questions comme les bons regards.

Ray est une jeune adolescente transgenre qui souhaite devenir un homme. Soutenue par sa mère, et plus largement par sa famille, elle fait toutes les démarches nécessaires et pèse parfaitement les pour comme les contre. Mais malgré les regards bienveillants, les compréhensions, le chemin du jeune homme que rêve de devenir Ray pour enfin s’épanouir est semé d’embûches.

Pour son premier film américain, on ne peut pas dire que Gaby Dellal ait fait les choses à moitié. « About Ray » est un film qui aborde tout un tas de sujets, qui vont tous aller dans la même direction. Avec ce film, la réalisatrice s’intéresse donc aux personnes qui sont en transition et comme si le sujet n’était pas assez difficile comme ça, elle a décidé de s’intéresser à un moment tout particulier d’une vie, l’adolescence. Elle nous présente donc Ramona, qui veut devenir, et qui est déjà, Ray en très grande partie.

Ce qui est très bon avec le scénario que tient entre ses mains la réalisatrice, c’est le regard et les réflexions qu’elle pose. Une transition comme celle-ci, à cet âge-là, apporte énormément de questions, de réflexions et au final, il n’y a pas que Ray qui est en transition dans cette histoire. Si la réalisatrice s’arrête beaucoup, et c’est normal, sur le personnage du jeune homme, elle mettra encore plus en avant sa mère. Une mère incroyable, forte et fragile à la fois. Une mère pleine de doutes et d’amour, qui va dans le sens de son fils tout en s’interrogeant sur l’avenir. Et plus que les étouffements et le mal-être de Ray (divinement tenu par Elle Fanning, qui décidément étonne par le parcours quasi-impeccable de sa carrière), c’est à travers cette mère que l’on ressent et vit ce changement. Une mère incarnée par une grande Naomi Watts, qui à aucun moment ne tire dans le pathos ou la leçon de morale. Ses réflexions, ses doutes et ses acceptations sont les siens, et à aucun moment le scénario n’ira pointer du doigt un tel ou une telle.

Si le film reste toujours juste quand il aborde la question de la transition, des questions parentales, ou encore quand il part à la recherche de ce père absent, s’il reste tout aussi juste quand il parle du regard des autres, surtout à l’adolescence, ou encore même du propre regard que l’on porte sur nous-même, on regrettera toutefois que la réalisatrice désamorce un peu l’ambiance avec la grande mère lesbienne de la famille, tenue par Susan Sarandon, qui pourtant reste ô combien excellente dans le rôle. Il y a quelque chose d’assez étrange avec ce personnage et sa compagne, qui donne l’impression que la réalisatrice n’ose pas assumer jusqu’au bout son sujet, et nous offre là deux personnages qui peuvent être sérieux, mais restent suffisamment drôles pour divertir et peut-être sortir un peu de son, ou plutôt ses, sujets, l’espace d’un instant.

« Une belle journée » était un petit enchantement dans son atmosphère et « About Ray » le sera tout autant. Il y a quelque chose de très simple, de très vrai, et de très spontané qui se dégage des films de Gaby Dellal. Ces personnages nous ressemblent et c’est pour cela qu’ils sont d’autant plus touchants.

Les films de Gaby Dellal ont un ton qui fait du bien. La vie pour les personnages de ses films n’est pas facile et pourtant ses films restent lumineux.

Vous l’aurez compris, « About Ray » est un bon petit film, qui aborde avec sensibilité et vérité un sujet on ne peut plus tabou. Beau dans sa forme comme dans son fond, on passe un bon moment en compagnie de personnages superbes et d’acteurs qui le sont tout autant.

Malgré qu’il soit imparfait, avec un constat comme ça, il est alors dommage que le film fut privé de sortie sur grand écran. Tout comme il est dommage aussi qu’il soit tenu en si grande confidentialité.

Note : 13,5/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=48B9wSy4kPg[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.