Mörthzz – Ready to Fight!

Avis :

Si les scandinaves n’ont pas leur pareil pour fournir des groupes de métal de qualité, il arrive parfois que l’on soit déçu par ce qui arrive jusqu’à nos oreilles. Ce fut par exemple le cas de Mood : Doom, un groupe de Doom métal à la voix saturée et aux mélodies inexistantes, frôlant presque l’inécoutable. Et si ces groupes sont assez rares, ils ne font pas les choses à moitié et procurent souvent des déceptions très hautes, compte tenu de l’attente que l’on place dans le métal nordique. Avec une pochette assez hideuse mettant en scène un guerrier viking ou barbare, sur un fond noir et avec le nom du groupe gravé sur une épée, on pourrait croire que Mörthzz est un groupe de Doom ou de Viking métal, mais il n’en sera rien. Complètement inconnu au bataillon, tout ce que l’on sait de Mörthzz, c’est qu’il s’agit d’un groupe suédois, que Ready to Fight est leur premier album et qu’il officie dans un mélange entre Heavy et Power Métal, tout ce qu’il y a de plus classique. Et pourtant, le côté classique va passer à l’as au profit d’une grande déception, la faute à un amateurisme assez flagrant, notamment au niveau du chant, qui pourrait être assimilé à du punk, tant il est faux et ne se coordonne pas du tout avec la musique.

Le skeud débute avec Werewolf et il entame plutôt bien son entrée avec des riffs ravageurs, une belle batterie et une mélodie simple mais efficace. Cependant, le soufflé va vite retomber avec l’arrivée du chanteur qui va tout casser avec sa voix. Mais quand je dis « casser », c’est dans le sens briser, car elle ne va pas du tout avec le style. Le chant est particulièrement faux et cela dans absolument tous les titres de ce premier album. Aigue, impersonnelle, sans une seule note juste, elle dénature tout le travail qui a été fait en amont par les musiciens. C’est bien simple, cette voix saccage absolument tout l’album. Et Werewolf, dès le départ, montre toutes les faiblesses du groupe. On aura bien droit à un léger solo lors du break, mais c’est peu de chose. Ensuite, sur Metal Guardians, le groupe fournit un morceau qui est tout en mid-tempo, sans une once de variation et qui va vite ennuyer plus qu’autre chose. Et que dire de Rock n’Roll, qui peut s’avérer sympathique lors d’une première écoute, mais à cause de la voix criarde du chanteur qui ne colle pas du tout avec les riffs, on se retrouve avec quelque chose qui fait très amateur. Surtout lors du refrain, d’une nullité abyssale.

Alors bien évidemment, tout n’est pas à jeter dans cet album et il existe quelques pistes qui sauvent Mörthzz du naufrage. On peut parler de The Fallen One qui est un titre très classique et simple dans sa structure mais qui a le mérite d’offrir un vrai solo de gratte, un peu plus long qu’à l’accoutumée et qui montre tout le talent du groupe d’un point de vue technique. Il est encore une fois dommage que la voix gâche tout et que la production soit aux fraises. Car on ne va pas se le cacher plus longtemps, ce premier album fait très amateur et la qualité de l’enregistrement, si elle n’est pas dégueulasse, s’avère très moyenne. 4 Silent Walls est aussi un titre très agréable malgré son mid-tempo sans aucune originalité et surtout ses riffs rythmiques qui sont basés sur le même modèle que The Fallen One par exemple. On ressent un manque flagrant d’inventivité chez le groupe qui n’essaye jamais de sortir de sa zone de confort ou de donner du relief à ses morceaux. Certes, c’est musicalement stable, mais ça reste tout de même assez basique et creux. Enfin, le groupe aura beau essayer de mettre un peu plus d’ambiance dans son dernier morceau, Warriors From the North, mais rien n’y fera, on restera devant quelque chose de classique, porté par une voix hideuse, mais qui gagne un côté épique avec quelques chœurs qui offrent un second souffle au titre.

Au final, Ready to Fight, le premier album de Mörthzz, n’a rien de vraiment engageant. Car même si l’on outrepasse la jaquette absolument ignoble, on se retrouve face à un Heavy Métal classique, plutôt bien fichu au niveau des guitares, mais qui manque d’un vrai chanteur pour pleinement convaincre. En l’état, on a la sensation d’écouter un chanteur punk entouré de musiciens Heavy et cela ne le fait absolument pas. Alors je veux bien que Mörthzz soit un tout jeune groupe avec peu de budget, mais tout de même, ça reste bien trop « amateur » pour rentrer dans la cour des grands, ou même des petits.

  1. Werewolf
  2. Metal Guardians
  3. Rock n’Roll
  4. The Fallen One
  5. Helden der Nacht
  6. Myopic Sue
  7. 4 Silent Walls
  8. Demon
  9. Warriors From the North

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net