octobre 26, 2020

Présentateur Vedette – La Légende de Ron Burgundy

Titre Original : Anchorman – The Legend of Ron Burgundy

De: Adam McKay

Avec Will Ferrell, Paul Rudd, Steve Carell, Christina Applegate

Année: 2005

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie

Résumé:

Dans les années 70, Ron Burgundy est présentateur vedette à la télévision locale de San Diego. Quand le féminisme entre à la rédaction sous la forme de la présentatrice ambitieuse Veronica Corningstone, Ron se montre tolérant tant que cette dernière reste à sa place. Mais quand celle-ci se campe derrière le bureau des actualités, une véritable guerre se déclenche entre les deux journalistes…

Avis:

Drôle de carrière que celle d’Adam McKay. Il débute à la télévision dans l’émission de Michael Moore, autant dire tout ce qu’il y a de plus sérieux. Dans cette émission politique, il y dénonce des politiques et des hommes d’affaires qui nuisent à la société américaine. Au milieu des années 90, il change littéralement de voie et intègre NBC Saturday Night Live, émission où il devient même le scénariste en chef. C’est là qu’il rencontre Will Ferrell, avec lequel il se lie d’amitié.

Cette amitié est si forte qu’il était logique que lorsqu’Adam McKay passe à la réalisation, il le fait avec Will Ferrell en tête d’affiche. Réalisateur devenu un des Rois de la comédie américaine, Adam McKay a rencontré le succès dès son premier film.

Avec « Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy« , Adam McKay fait fort en nous offrant une comédie drôle, qui saura nous amuser, même quand elle tombe dans le trop et pousse l’absurde au plus loin. Et pourquoi fonctionne-t-elle ? Grâce à ce casting magique, qui s’éclate, mais aussi grâce à ce fond qu’elle tient. Oui, Adam McKay aborde un sujet qu’il connaît très bien, le monde de la télévision, la parité homme/femme et derrière la grosse déconnade, le côté politique et engagé du réalisateur de chez Michael Moore est ici présent.

Dans les années 70, Ron Burgundy est le présentateur vedette de San Diego. Son journal est un véritable phénomène et lui est adulé de tous. Le monde étant en pleine mutation, son patron décide d’engager Veronica Corningstone, une jeune journaliste pleine d’ambition. Or, la télévision est un milieu d’hommes, Ron et son équipe voient alors d’un très mauvais œil que cette jeune femme vienne empiéter sur leur terrain. Alors quand cette dernière vise le poste de Ron, la guerre est officiellement ouverte. Une guerre on ne peut plus ambiguë, car Veronica a tendance à faire battre le cœur de Ron Burgundy…

« Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy » est donc un premier film plutôt réussi pour son réalisateur et pourtant le pari était loin d’être gagné. Parfois vulgaire, d’autres fois poussif au possible, « Présentateur vedette … » aurait très bien pu être le genre de comédie qui en fait clairement trop. D’ailleurs, il ne lui manque plus que l’humour pipi/caca pour dépasser les limites.

Mais malgré son côté poussif, finalement, « Présentateur vedette … » jamais n’agace et c’est là, le génie de l’écriture d’Adam McKay et Will Ferrell. Un génie qui se retrouvera d’ailleurs sur tous les films que les potes vont faire par la suite.

« Présentateur vedette … » assume pleinement d’être une comédie qui n’a pas d’autre but que de nous faire marrer. L’intrigue n’est pas vraiment poussée et demeure assez prévisible, même si on lui gardera un véritable fond. Car oui, derrière toutes les conneries qui vont être dites et faites, pour le meilleur comme pour le pire, « Présentateur vedette … » tient un véritable fond. Avec ce film, Adam McKay nous parle de la télé, des egos et en transposant son intrigue dans les années soixante-dix, en plus de nous amuser avec un bon film de costumes, il parlera d’une société en plein changement. Une société qui évolue, laissant de plus en plus de place aux femmes. Les deux scénaristes s’amusent avec cette rivalité, en font parfois clairement trop, mais ils savent aussi rendre le tout attachant, et même s’ils font dans le niais, ça fonctionne, on se marre, et l’on n’aurait pas voulu que ça se passe autrement.

Bon, si « Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy » fonctionne si bien, c’est aussi et surtout grâce à Will Ferrell qui tient là un personnage à sa mesure. Un personnage créé pour lui et il n’y a bien que lui qui puisse l’incarner avec autant de délicatesse, d’humour et d’horreur. Puant, alcoolique, sexiste au possible, parfois raciste, irrévérencieux, ce personnage n’a aucune limite, osant même le ridicule avec une assurance folle et Will Ferrell et sa moustache sont tous simplement divins. Qu’est-ce qu’on peut se marrer en regardant et écoutant cet homme infect et en même temps, assez touchant. Will Ferrell, avec ce personnage, est en permanence en équilibre sur un fil rouge et il est presque certain que n’importe qui d’autre que lui aurait rendu ce Ron Burgundy insupportable.

Le comédien n’est pas seul dans ce film. Non, il est même très bien accompagné. Pour ce film Adam McKay a fait appel à la fine fleur des comiques hollywoodiens et les rôles qu’il leur a attribués sont aussi magiques que celui que tient Will Ferrell. Si Paul Rudd et David Koechner sont impeccables, on a envie de mentionner Steve Carell en présentateur météo improbable et hilarant. À noter aussi que tout le film est parcouru de caméos toujours meilleurs les uns que les autres.

« Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy » est donc un premier film plutôt réussi pour son réalisateur. Adam McKay nous fait rire, même quand il en fait clairement trop. C’est con, très con, le fond est sérieux et pourtant à aucun moment le film ne l’est. En permanence en équilibre, même s’il est clair que ce premier film aurait pu être mieux, il demeure un vrai bon moment de cinéma devant lequel on se marre. Bref, une bonne comédie qui offre un personnage dont on se souviendra longtemps.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.