A Bord du Darjeeling Limited

Titre Original : The Darjeeling Limited

De : Wes Anderson

Avec Adrien Brody, Owen Wilson, Jason Schwartzman, Amara Karan

Année: 2008

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie

Résumé:

Trois frères qui ne se sont pas parlé depuis la mort de leur père décident de faire ensemble un grand voyage en train à travers l’Inde afin de renouer les liens d’autrefois.
Pourtant, la « quête spirituelle » de Francis, Peter et Jack va vite dérailler, et ils se retrouvent seuls, perdus au milieu du désert avec onze valises, une imprimante, une machine à plastifier et beaucoup de comptes à régler avec la vie…
Dans ce pays magique dont ils ignorent tout, c’est alors un autre voyage qui commence, riche en imprévus, une odyssée qu’aucun d’eux ne pouvait imaginer, une véritable aventure d’amitié et de fraternité…

Avis:

En seulement huit films, Wes Anderson est devenu un réalisateur incontournable. Un réalisateur au style particulier, à l’univers presque unique, qui se reconnaît au premier coup d’œil. C’est aussi un réalisateur qui est autant admiré par certains que détesté par d’autres, tant on entre ou non dans ses films. Pour ma part, je dirais que j’aime énormément l’univers de Wes Anderson et que peu de ses films m’ont réellement déçu, même si, comme dans toute filmographie, il y a en a que j’aime plus que d’autres.

Trois ans après avoir emporté ses spectateurs dans sa « … vie aquatique« , Wes Anderson nous offrait la plus jolie des retraites spirituelles à travers le périple de trois frères en Inde. Frais et original, même s’il demeure un peu longuet, « A bord du Darjeeling Limited » a ce don, cette facilité à nous emporter, nous amuser, et même nous toucher avec trois fois rien. Ce road-trip spirituel et « rédemptoire », bourré de métaphores, est un petit délice comme seul Wes Anderson sait les faire. Et le tout est tenu par un trio d’acteurs habitués du réalisateur, qui trouvent là des rôles à leurs mesures.

Trois frères qui ne se parlent plus vraiment décident après la mort de leur père de faire un voyage spirituel à travers l’Inde. Mais très vite, le voyage « déraille » et les trois frangins vont être mis à la porte du Darjeeling Limited. Ils se retrouvent alors dans le désert avec beaucoup trop de valise et encore plus de problèmes familiaux à régler…

« A bord du Darjeeling Limited« , c’est une invitation au voyage à travers l’histoire de trois frères que la vie a quelque peu éloigné. Trois frères qui pensaient qu’il suffisait d’un voyage spirituel pour les rapprocher. Mais non, le film de Wes Anderson va être plus compliqué que cela et le cheminement pour retrouver cette vraie complicité fraternelle va prendre plus de temps que prévu.

Jouant avec les clichés qu’ont peut avoir de l’Inde et de ces voyages et voyageurs spirituels, Wes Anderson nous livre ici un road-movie plein de fraîcheur, plein de lumière, de spiritualité, plein de drôlerie, de drame et surtout un road-movie efficace, absurde parfois, un road-movie tendre et touchant qui, même si parfois il sera un peu long, finira par atteindre son but.

Bercé de ce style inimitable, de cet esthétisme encore une fois incroyable, si « A bord du Darjeeling Limited » fonctionne si bien, c’est parce qu’il a ce don magique de tenir des personnages on ne peut plus attachants, alors même qu’ils sont à la limite du supportable. Égoïstes, parfois méprisants, d’autres fois imbus de leur personne, on ne sait par quelle magie Wes Anderson nous fait aimer ces trois frangins qui sont finalement perdus. Bon, il faut dire aussi que ces personnages sont tenus par un trio d’acteurs dont on a l’impression qu’il n’y avait qu’eux pour les incarner. Ici, Wes Anderson a fait appel à ses habitués et c’est ainsi qu’on retrouve en frères Owen Wilson, Adrien Brody et Jason Schwartzman. Et plus cette histoire avance et plus ces frangins deviennent touchants.

Porté par un scénario intelligent qui offre de bonnes réflexions sur la famille, il saura aussi et surtout rester très amusant. « A bord du Darjeeling Limited« , c’est des péripéties démesurées et loufoques, c’est des gags et des situations à la limite de l’absurde. C’est un mélange délicieux de drame et d’onirisme, de métaphore (visuelle ou non) et d’aventures. Puis ce sont des dialogues aux petits oignons. Bref, tout le film déborde de Wes Anderson.

Enfin, « A bord du Darjeeling Limited« , c’est l’Inde. Ce sont des couleurs chaudes, des paysages incroyables et bien loin de l’effet carte postale. Wes Anderson a su parfaitement saisir ce pays, tout en l’adaptant à son propre style. On voyage aussi bien dans ce pays que dans le style de Wes Anderson, et même si le voyage est longuet, c’est un voyage qu’on aime beaucoup.

Beau, amusant et touchant, « A bord du Darjeeling Limited » est donc une belle invitation, doublée d’une belle réussite. Encore une fois, Wes Anderson nous livre un film qui ne ressemble à aucun autre, un film qui porte une marque reconnaissable entre toute. Bref, même s’il n’est pas le meilleur film de Wes Anderson, « A bord du Darjeeling Limited » demeure un excellent moment de cinéma à découvrir ou redécouvrir.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net