octobre 26, 2020

Place Publique – Ça Jaoui Plus Trop…

De : Agnès Jaoui

Avec Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri, Léa Drucker, Kévin Azaïs

Année : 2018

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Castro, autrefois star du petit écran, est à présent un animateur sur le déclin. Aujourd’hui, son chauffeur, Manu, le conduit à la pendaison de crémaillère de sa productrice et amie de longue date, Nathalie, qui a emménagé dans une belle maison près de Paris. Hélène, sœur de Nathalie et ex-femme de Castro, est elle aussi invitée. Quand ils étaient jeunes, ils partageaient les mêmes idéaux mais le succès a converti Castro au pragmatisme (ou plutôt au cynisme) tandis qu’Hélène est restée fidèle à ses convictions.
Leur fille, Nina, qui a écrit un livre librement inspiré de la vie de ses parents, se joint à eux.
Alors que Castro assiste, impuissant, à la chute inexorable de son audimat, Hélène tente désespérément d’imposer dans son émission une réfugiée afghane. Pendant ce temps, la fête bat son plein…

Avis :

Le couple Agnès Jaoui/Jean-Pierre Bacri, ça fait plus de trente ans que ça dure, et ça à l’écran comme à la ville, même si le couple s’est séparé en 2012, ils continuent à jouer ensemble. Après la comédie et l’écriture, où l’on retrouve pratiquement toujours Jean-Pierre Bacri en coscénariste, Agnès Jaoui est passée à la réalisation en 2000 avec le culte « Le goût des autres« . Depuis, elle réalise ses films avec plus ou moins de succès.

Après le demi-succès de « Au bout du conte » sorti en 2013, on n’a plus vraiment de nouvelles d’Agnès Jaoui réalisatrice. Arrivée sans prévenir il y a quelques semaines, les séances de cinéma se sont retrouvées inondées de la bande-annonce du nouveau film d’Agnès Jaoui et on peut dire que cette bande-annonce avait tendance à faire son petit effet. Sorte de vaudeville dans un jardin bourgeois à la campagne, « Place publique« , avec ses répliques cinglantes et ce couple qu’on aime voir et revoir, amusait. Le résultat, lui, a bien moins amusé… Dommage.

Nathalie, une productrice télé, vient de s’offrir une superbe maison à la campagne, à une demi-heure de Paris (à vol d’oiseau bien entendu). Un dimanche, elle fait une crémaillère et invite tous ses amis, pour un après-midi festif. Parmi ces amis se trouve Castro, animateur vedette, pour ne pas dire culte, d’une émission de télé qui passionne. Enfin qui a passionné parce que les audiences ne sont plus au beau fixe. Un après-midi qui aurait dû être tranquille, mais qui va vite tourner au petit règlement de comptes, aux petites vannes mesquines. Bientôt, les egos vont prendre le dessus et des déceptions vont s’inviter à ce week-end à la campagne.

Film choral, huis clos enfermé dans un magnifique jardin à la campagne, comédie, drame, critique médiatique et chronique sociale, le nouveau film d’Agnès Jaoui déborde et s’il est capable d’amuser au départ, très vite, les amusements s’espacent et l’on se retrouve à regarder de manière détachée un film qui aborde bien trop de sujets, pour vraiment développer et assurer « les sens de la fête ».

Avec « Place publique« , le duo Jaoui/Bacri fait de ce jardin une véritable « Place publique » et c’est peut-être le traitement des réseaux sociaux et de la célébrité qui sera le plus intéressant et surtout le mieux géré et approfondi de ce film. D’ailleurs, si « Place publique » avait assuré le show qu’avec ce sujet, nul doute que le film en aurait été bien meilleur. Non, parce que derrière ce très bon sujet, et tout l’humour, comme le drame qui peut en découler, « Place Publique » c’est aussi les conditions de la femme, c’est aussi l’écologie, c’est aussi vieillir, c’est une lutte entre ceux des villes et ceux des champs et tous les clichés que l’un pense de l’autre. C’est un film qui aborde la famille, l’amour, la solitude, le regard des autres. Puis c’est un film qui a un côté politique évidemment, aborde la question des migrants et le traitement médiatique qu’on leur réserve… Comme je le disais, un trop-plein de sujets, qui sont tous abordés avec la meilleure des intentions, mais malheureusement, en plus de ne faire que les survoler, au point que le tout apparaît comme superficiel (oui, tout ceci est emballé sur un peu plus d’une heure trente de film), le film en devient épuisant et longuet. L’on en ressort déçu, car le couple nous avait habitués à tellement mieux, tellement plus cinglant et drôle.

Bon, heureusement, « Place publique » n’est pas non plus un raté total. Non, il y a de bons éléments qui viennent nous amuser et nous donner de l’air. Le film est parcouru de personnages plutôt sympathiques qui pourront amuser, comme celui tenu par la géniale Léa Drucker, qui incarne avec délice le cliché de la femme d’affaires parisienne voulant se donner un genre. On s’amusera aussi avec Sarah Suco, une serveuse bien étonnée par cette réception et qui ne fait finalement pas grand-chose. Puis enfin, il y a Bacri, qui certes fait du Bacri, mais il le fait tellement bien, que même si le reste n’est pas incroyable autour de lui, il arrive à nous amuser.

« Place Publique« , cinquième film d’Agnès Jaoui, est donc une déception. Une déception qui peut divertir à certains moments, mais qui à cause de sa grande envie d’aborder tout et n’importe quoi, n’arrive jamais à nous entraîner et il finit par se perdre. L’on se retrouve donc devant un film inégal, parfois tordant, mais surtout ennuyant. C’est vraiment dommage.

Note : 10/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.