décembre 2, 2020

Luna

De : Elsa Diringer

Avec Laëtitia Clément, Rod Paradot, Lyna Khoudri, Julien Bodet

Année : 2018

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Luna vit près de Montpellier et travaille dans une exploitation maraîchère. Elle est belle, drôle, elle dévore la vie. Elle serait prête à tout pour garder l’amour de Ruben. Au cours d’une soirée trop arrosée avec ses amis, ils agressent un jeune inconnu. Quelques semaines plus tard, celui-ci réapparait dans la vie de Luna. Elle va devoir faire des choix.

Avis :

Jeune réalisatrice encore inconnue, Elsa Diringer, avec « Luna », nous présente son premier film. Etudiante en cinéma, Elsa Diringer a travaillé aussi dans des quartiers difficiles auprès de jeunes gens. Ambitieuse et téméraire, elle va réaliser entre 2007 et 2014 pas moins de sept courts-métrages.

Arrivant comme une surprise inattendue, « Luna » est un petit film intimiste, sombre et lumineux en même temps. Posant un regard très juste sur les adolescents et le manque de repères, tenu par un scénario simple, mais solide, « Luna » apparaît comme un film vibrant, qui dégage une vive émotion. Un premier film qui est une très belle réussite dans tout ce qu’il aborde. Et une réussite qui est d’autant plus belle qu’elle est portée par de jeunes acteurs fabuleux de naturel et de spontanéité, à commencer par son couple phare, Laëtitia Clément et Rod Paradot.

Luna vit près de Montpellier et travaille dans une exploitation maraîchère. Luna est incroyablement amoureuse de Ruben, un jeune bras cassé, qui n’a pas vraiment de but dans la vie. Un soir, alors que Luna sort avec son groupe d’amis pour l’anniversaire de Ruben, la soirée qui est bien arrosée prend un tournant radical quand le groupe tombe sur un jeune homme qu’ils vont agresser et violer avec une bouteille. Bien des semaines plus tard, cette agression a créé des tensions dans le groupe « d’amis » et quand Luna voit arriver à son travail comme nouvel embauché, la jeune victime, elle ne sait comment gérer les choses. Qu’est-ce que fait ce jeune homme dans son travail ? Hasard ou alors le jeune Alex a-t-il retrouvé ses agresseurs ?

Fabuleux, voilà le premier mot qui vient à la sortie tout en émotion, de ce premier film incroyablement tenu et maîtrisé. « Luna« , c’est la très belle surprise qu’on n’attendait pas et ça, même après avoir vu sa bande-annonce.

Très bien écrit et surtout très intéressant, avec ce film, Elsa Diringer livre une chronique adolescente qui a tout de l’essentiel. Tenu par un scénario en or, alors même qu’il est d’une grande simplicité, « Luna » nous emporte pour ne jamais nous lâcher. Riche et précis, intéressant dans les sujets qu’il porte, ce premier film interroge sur des sujets qui sont assez difficiles, comme ce que l’amour pousse à faire pour exister aux yeux de l’autre. Ou encore les conséquences d’un tel acte. Il y a chez les adolescents un manque de repères évident, et chacun des personnages trouvent de jolies et dramatiques profondeurs. On est touché par ces personnages, même les plus salauds d’être eux. Bien entendu, le film offre une très belle part à Luna et sa victime, osant une sublime et torturée (mais attention pas dans le glauque) histoire d’amour et peut-être même de pardon (oui, pour savoir, il faut aller voir ce film!). Le scénario est intelligent, en plus d’être émouvant, et finalement plus le film avance et plus cette chronique prend des allures de passage à l’âge adulte (assumer ses actes, regrets, culpabilité). Bref, c’est simple, c’est touchant, c’est écrit et filmé avec autant de clair que d’obscur et surtout, ça ne prend pas parti. Non, Elsa Diringer ne juge personne, elle nous présente ses personnages et les laisse vivre, et surtout travailler en nous. Car oui, une fois sortie de la salle, on les emporte, tout comme cette histoire, avec nous.

« Luna« , comme je le disais plus haut, c’est des acteurs fabuleux et on ne peut passer à côté de ce duo de talents incroyable. D’un côté, il y a Laëtitia Clément, véritable révélation dont c’est le tout premier rôle. La jeune actrice y est sublime et bouleversante, sachant parfaitement jouer avec ce conflit intérieur qu’elle ne peut plus supporter.

Puis de l’autre, il y a la lumière de Rod Paradot. Rod Paradot qu’on avait découvert sublime dans « La tête haute » d’Emmanuelle Bercot, film qui était son premier rôle et franchement quand on le voit bouleversant et magnétique comme ici, on comprend tout le potentiel que Bercot avait vu chez lui. Il est incroyable ! Bref, ce couple est un petit chamboulement qu’on n’a vraiment pas envie d’oublier.

« Luna » est donc un régal pour les yeux (divin soleil du sud) doté d’une mise en scène sublime, et pour le cœur, tant cette histoire et ses personnages sont marquants.

On n’attendait absolument pas « Luna« , ni même Elsa Diringer, et en l’espace d’un film, nous avons l’un des plus beaux films français de ce début d’année (et peut-être bien de l’année), la découverte d’une réalisatrice fabuleuse et d’une actrice incroyable et la confirmation, avec Rod Paradot, qu’on a à faire à un futur grand acteur, qu’on va se passionner à suivre.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.