The Ballad of Jack & Rose

De : Rebecca Miller

Avec Daniel Day-Lewis, Camilla Belle, Catherine Keener, Paul Dano

Année : 2006

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame

Résumé :

1986, Jack habite avec sa fille Rose sur une île perdue, au large de la côte Est.
Vingt ans plus tôt, il partageait sur ce site sauvage la vie et les rêves agrestes d’une communauté hippie. Ses compagnons s’en sont allés et sa femme est morte.
Jack a tout fait pour protéger Rose de l’influence néfaste du monde. Le couple mène une existence idyllique que rien ne semblait jusqu’ici pouvoir troubler. Mais une triple menace se profile.
Un bâtisseur entreprend d’exploiter l’île au grand dam de Jack. Plus grave, le reclus a pris conscience que Rose est désormais une jeune fille, et que leurs liens ont pris un caractère trop exclusif, pour ne pas dire équivoque. Voyant ses forces décliner et se sachant condamné à court terme, Jack s’inquiète enfin de voir Rose tentée de le suivre dans la mort.
Il décide alors de faire venir sur place sa maîtresse, Kathleen, et ses fils…

Avis :

Fille du grand Arthur Miller, Rebecca Miller est une artiste touche à tout, peintre et sculptrice, elle se dirige vers l’écriture et le métier d’actrice, avant de se lancer dans les années 90 à la mise en scène de théâtre et bien sûr de cinéma. Son premier film « Angela » sorti en 1995 remportera le prix du meilleur réalisateur au Festival de Sundance.

Après « Personal velocity : three portraits » en 2002, film passé totalement inaperçu, Rebecca Miller revient trois ans plus tard avec « The Ballad of Jack and Rose« , un très joli film qui aborde les relations père/fille et pour cette occasion, elle a embauché son mari, Daniel Day-Lewis.

Drame intimiste, si « The Ballad of Jack and Rose » ne sera pas un grand film, il demeure toutefois un film bourré de charme, quelque peu dérangeant, d’une grande tristesse, et porté par un casting qui brille aussi fort que les plus belles des étoiles, par une nuit lumineuse et dégagée.

1986, Jack vit avec sa fille Rose, dans une ancienne communauté hippie qu’il avait érigé vingt ans plutôt. Aujourd’hui, les hippies ne sont plus et sa femme est morte, reste que lui et Rose, et Jack a tout fait pour protéger sa fille du monde extérieur.

Jack se sait mourant, et il ne sait comment protéger sa fille, une fois qu’il ne sera plus. Un jour, il décide d’emménager avec Kathleen, une jeune femme avec qui il entretient une relation depuis quelque temps déjà. Mais quand Kathleen et ses deux fils débarquent dans la vie de Rose, la jeune fille, qui n’était au courant de rien, se sent piégée.

Entre deux grands films (« Gangs Of New-York » et « There will be blood« ), Daniel Day-Lewis s’est exilé sur une petite île au large de la côte ouest pour un petit film dans sa filmographie, mais qui mérite toutefois qu’on s’y arrête.

Avec « The Ballad of Jack and Rose« , Rebecca Miller, dont c’est le troisième film en tant que réalisatrice, nous plonge avec simplicité et poésie dans le mal-être d’une famille pour suivre le « lâché » prise d’un homme mourant.

Si ce petit film n’a rien d’un grand film, on se laissera pourtant charmer et emporter dans cette histoire pas comme les autres. Doté d’une intrigue aussi jolie qu’elle peut être dérangeante, Rebecca Miller nous invite à suivre une histoire au sujet fort et intéressant. On est tenu en intrigue face à cette jeune fille qui, coupé du monde, voit débarquer dans sa vie des inconnus. « The Ballad of Jack and Rose » est un film qui pose plusieurs interrogations. L’éducation, le rôle de parents, la « vie hippie » et comment justement ces enfants de hippies peuvent affronter le monde. Le film aborde aussi et bien sûr la fin de l’enfance, la perte de l’innocence, l’adolescence, les provocations, et puis le deuil, ici d’un père mourant. Un deuil que la réalisatrice aborde des deux points de vue, aussi bien de la jeune adolescente et que celui du père qui va se remettre en cause. Je disais plus haut que ce film pouvait déranger, car parmi tous les thèmes que Rebecca Miller aborde, il y aura aussi un amour trop fusionnel entre ce père et sa fille. Un amour dû à l’autarcie dans laquelle se trouve la jeune fille et sans tomber dans l’inceste ou autre sujet glauque, « The Ballad of Jack and Rose » peut déranger dans certaines de ses répliques, scènes ou autres interrogations.

Rebecca Miller aborde aussi l’écologie, la modernisation, la vie en communauté. Bref, « The Ballad of Jack and Rose« , c’est tout un panel de sujets que la réalisatrice a très bien su aborder avec un ton juste, qui offre une jolie profondeur à ce film qu’on imaginait tout autre.

Si le film a un très joli contenu, Rebecca Miller n’a certainement pas oublié de nous offrir un beau film visuellement parlant. « The Ballad of Jack and Rose » est un film plein de poésie. C’est un film qui nous dépayse et qui est plein de fraîcheur. C’est un film qui nous fait voyager sur l’île de Marsh, ses paysages, ses couleurs, sa nature, et le tout sur des chansons signées Bob Dylan, Creedence Clearwater Revival, Nina Simone, Leo Kottke … que du bonheur pour les oreilles !

Enfin, il serait bien impossible de passer à côté du casting merveilleux que Rebecca Miller a réuni pour son film. Outre son mari à qui elle offre un rôle magnifique et dont il se laisse envahir corps et âme, on remarquera que la réalisatrice a eu le nez fin, en offrant de beaux rôles à de jeunes premiers aujourd’hui confirmés. Camilla Belle et Jena Malone sont un enchantement et le tout jeune Paul Dano est comme à son habitude bluffant.

Touchant et juste, avec « The Ballad of Jack and Rose« , Rebecca Miller signe un film bourré de charme et de sensibilité. Doté d’une intrigue prenante aux réflexions intéressantes, on se laisse bercer et quelque peu bousculer par ces personnages, simples et en même temps complexes. Bref, sans être un grand film, on passe un bon et joli moment devant cette « … Ballad of Jack and Rose« .

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net