L’Aventure du Dr. Fergus

Titre Original : Eversmile, New Jersey

De : Carlos Sorin

Avec Daniel Day-Lewis, Mirjana Jokovic, Gabriela Acher

Année: 1989

Pays: Angleterre, Argentine

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

Un dentiste fou part à moto en Patagonie.

Avis :

Carlos Sorín est un réalisateur argentin au parcours atypique. Il commence dans les années 70 au poste de directeur de la photographie et c’est en 1986 qu’il réalise son premier film, « La Pelicula del rey« . Un premier film qui est plutôt bien accueilli à travers les festivals du monde. Le jeune cinéaste est donc lancé. Après un second film, Carlos Sorín se lance dans un métrage qui lui tient vraiment à cœur, « L’aventure du Dr. Fergus« . Malheureusement, le succès ne sera pas là et le réalisateur, attristé, mettra treize ans avant de refaire un film.

Film totalement inconnu de la carrière de Daniel Day-Lewis, « L’aventure du Dr. Fergus » avait de quoi intriguer, entre son anonymat, son synopsis, l’endroit où cette aventure se déroule, la Patagonie. On espérait trouver un petit film chouette, qui serait une invitation à l’aventure en compagnie d’un docteur qui fera penser à un « Indiana Jones ». Mais malheureusement pour nous, « L’aventure du Dr. Fergus » est très loin de tout ça et c’est devant un film étrange et inintéressant qu’on va se trouver et s’ennuyer. Triste déception !

Fergus O’Connell est dentiste et travaille pour « Eversmile » dans le New Jersey. Sa société a un concept plutôt original. Pour se faire connaître, elle envoie dans des pays « reculés », des dentistes afin que ces derniers offrent des soins gratuits. Fergus est envoyé à moto en Patagonie et son voyage sera très loin d’être calme.

N’ayant jamais entendu parler de « L’aventure du Dr. Fergus » avant de me lancer dans une rétro de son acteur principal, j’étais très curieux de découvrir cette dite aventure. Ayant toute confiance quant aux choix de Daniel Day-Lewis, j’espérais trouver un film divertissant, amusant, et même un brin foufou. Mais malheureusement, j’ai assez vite déchanté face à un film qui n’a vraiment pas réussi à m’entraîner.

« L’aventure du Dr. Fergus« , ce sont les tribulations d’un dentiste plus qu’impliqué dans son travail, perdu en Patagonie. Ainsi, pendant deux heures, la dite « … aventure du Dr. Fergus » va nous parler d’hygiène bucco-dentaire, de caries et de brossage de dents. Et le tout se fait en parcourant la Patagonie à moto, mais sans que cette dernière ait du charme. Avec ce film, on ne comprend pas bien de quoi veut nous parler Carlos Sorín. On ne comprend pas cette passion incroyable pour les caries. On sent que le réalisateur essaie de mettre en relief le côté humanitaire, on sent qu’il veut parler de la pauvreté de ce pays, mais rien n’y fait, on reste à côté, essayant de comprendre si son film est un drame, une comédie, quelque chose de loufoque, vu comment certains des personnages ou même des rebondissements sont hauts en couleurs. On essaie, on s’accroche, mais on n’y parvient pas. Rien n’y fait, on reste en dehors, attendant quelque chose (on ne sait quoi …), qui n’arrive pas.

On aurait pu alors se raccrocher à la petite histoire d’amour qui parcoure le film, mais là encore, on passe à côté, car celle-ci n’a aucun sens et finalement, plus le film avance et plus l’ennui gagne peu à peu du terrain. Un ennui qui est aussi amené par ses personnages, inintéressants, voire même agaçants. Ces personnages sont bien trop hauts en couleurs, et que ce soit leur rencontre, leur parcours, les attachements, leurs réflexions, rien n’y fait, on n’a pas envie de les suivre. Même Daniel Day-Lewis en fait trop, ce qui est étrange de la part de cet immense comédien, qui n’a presque pas de fausses notes à son actif.

Je quitte donc la Patagonie et son dentiste trop impliqué avec beaucoup de déception. Aucune aventure n’est venue m’emporter, aucun plaisir à suivre des personnages aux traits trop grossiers. Aucune ambiance, l’humour ne passe pas et l’émotion n’est pas au rendez-vous, seul des questionnements sur ce que voulait le réalisateur.

« L’aventure du Dr. Fergus » n’a même pas réussi à me faire voyager dans ce si beau pays qu’est la Patagonie, puisque les images et les décors sont ternes, tristes et sans vie. Bref, une belle déception, dont on comprend l’accueil froid à sa sortie et son anonymat aujourd’hui.

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net