Lavisqteam

On a 20 Ans Pour Changer le Monde – Fermes d’Avenir

De : Hélène Medigue

Année : 2018

Pays : France

Genre : Documentaire

Résumé :

On a 20 ans pour changer le monde…et tout commence par la terre qui nous nourrit. Le constat est là : 60 % des sols sont morts, et le mode de production actuel ne nourrit pas la planète. Mais des hommes et des femmes relèvent le défi et démontrent que l’on peut se passer des pesticides et des intrants chimiques pour toute notre alimentation. Grâce à leur énergie communicative qui bouscule les discours et les habitudes, un autre monde est possible !

Avis :

Hélène Medigue est une comédienne qui n’est pas vraiment connue et qui tourne depuis le début des années 90. Si elle n’a jamais eu de grand rôle, elle peut se vanter d’avoir décrochée de petits rôles chez de grands réalisateurs, Cédric Klapisch, Claude Lelouch, Steve Suissa, Philippe Harel entre autres.

Après le cinéma, la télévision et le théâtre, depuis le début des années 2010, Hélène Medigue s’est lancée dans la réalisation, mais à la place de s’essayer à la fiction, c’est le documentaire qu’elle a choisi. Son premier, un court-métrage, sera sur la médecine, quant à son deuxième, après deux ans de tournage, il sera son premier long-métrage et sort sur nos écrans.

Pour son deuxième film, Hélène Medigue a choisi de nous parler d’écologie à travers une association, « Fermes d’avenir ». Le nom de « Fermes d’avenir » ne parle pas forcément à tout le monde et le concept fut imaginé et tenu en très grande partie par Maxime de Rostolan, un entrepreneur d’une trentaine d’années qui a décidé de produire autrement. Le film de Hélène Medigue, même s’il a des défauts, demeure un film très intéressant à plus d’un titre. « On a 20 ans pour changer le monde » est un film qui apporte plein d’idées sur la table, et démontre avec un amour certain que les choses peuvent changer, que l’on peut produire et consommer autrement, et si le film apparaît parfois comme confus, manquant d’un réel fil rouge, il donne néanmoins l’envie de s’investir, de faire plus attention, et surtout, et c’est peut-être sa plus grande réussite, il donne envie de découvrir cette petite association qui pousse, « Fermes d’avenir ».

« Fermes d’avenir » est une association qui a été créée en 2013 et porte un projet très ambitieux, démontrer que l’on peut produire autrement tout en étant respectueux de l’environnement qui nous entoure. Agroécologie, permaculture, sensibilisation, et expérience sont les maîtres-mots de cette association qui verrait bien le paysage agricole français redessiné avec de micros fermes qui réinventeraient tout et changeraient les manières de faire et de penser. « On a 20 ans pour changer le monde » va suivre Maxime de Rostolan et beaucoup de ses collaborateurs sur près de deux ans.

« On a 20 ans pour changer le monde » est donc un film qui est inégal, mais qui reste toutefois intéressant à découvrir, ne serait-ce que pour son ton et son envie d’optimisme, pour son énergie, et toutes les idées qu’il montre. Des idées qui démontrent bien qu’il existe autre chose, qu’on peut y arriver, même si le chemin est très compliqué.

Ce qui est terriblement appréciable avec ce film, c’est le fait qu’il ne donne pas dans la leçon de morale. Le but n’est pas la culpabilité. Non ici, le constat est fait, et le film propose des choses pour dépasser ce constat-là et faire mieux. Filmé caméra à l’épaule, « On a 20 ans pour changer le monde » suit donc Maxime de Rostolan figure de premier ordre de l’association « Fermes d’avenir » et c’est avec énergie que la réalisatrice nous entraîne dans un quotidien fait de rencontres et de projets.

Si comme je le disais, « On a 20 ans pour changer le monde » est un film inégal, mais malgré ses défauts, son but sera atteint, car même s’il développera maladroitement cette association, il la met en lumière et donne l’envie de partir à sa découverte. Il faut dire que les idées proposées sont intéressantes et l’envie d’y arriver, que ce soit celui de Maxime de Rostolan, ou celui de ses collaborateurs et des différents agriculteurs qu’on rencontre pendant cette petite heure et demie, est plus que touchante. L’investissement sans borne et les résultats que le film montre, le tout fait avec espoir et sincérité, donne vraiment l’envie de faire autrement.

Mais voilà, si dans un sens le but du film est atteint. Si la réalisatrice a bien réussi à mettre en lumière « Fermes d’avenirs », son travail et ceux qui l’entoure, bref si le fond est bel et bien présent, la forme, elle, ne suit pas vraiment et « On a 20 ans pour sauver le monde » demeurera aussi une déception de ce côté.

Son principal défaut est son manque de narration et de fil rouge. Beaucoup d’idées nous sont présentées, mais de manière maladroite, « balancées » comme ça, sans vraiment de sens logique. De surcroît, elles sont « balancées » par énormément de protagonistes, dont on ne sait rien. Des protagonistes qui bien souvent apparaissent que pour une phrase ou deux (que le montage coupe bien souvent en milieu de réflexion (étrange)). S’il y a bien quelques têtes connues (Nicolas Hulot, Stephan Le Foll, Emmanuel Macron), ainsi que quelques personnes qui reviennent plus souvent que d’autres Maxime de Rostolan, Xavier Mathias (incroyable découverte !), « On a 20 ans pour changer le monde » apparaît certes riche, mais confus, ce qui est quelque peu dommage.

Mais bon, on retiendra surtout cette envie de faire bouger les choses. On retiendra la découverte d’une association, « Fermes d’avenir », qui donne envie de faire autrement. Et même si le film est confus, même s’il a ses défauts, il mérite qu’on s’y arrête pour son optimisme, pour ses personnes engagées, pour ses idées et cette sincérité touchante de parler et d’expliquer sans jugement et leçon de morale.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net