My Left Foot

Titre Original : My Left Foot – The Story of Christy Brown

De: Jim Sheridan

Avec Daniel Day-Lewis, Brenda Fricker, Alison Whelan, Hugh O’Connor

Année: 1990

Pays: Angleterre, Irlande

Genre: Drame

Résumé:

Evocation de la vie de Christy Brown, peintre et écrivain, frappé d’une paralysie spasmodique à la naissance, d’après ses Mémoires rédigées en 1954.

Avis:

Jim Sheridan est l’un des plus grands réalisateurs irlandais encore en exercice. Ne décevant presque jamais, éclectique et talentueux, Jim Sheridan, depuis presque trois ans maintenant, n’a cessé de nous captiver. Entre Daniel Day-Lewis et Jim Sheridan, c’est une belle histoire d’amour cinématographique, il faut dire que le réalisateur lui a offert ses plus beaux rôles. Et cette histoire d’amour, comme on les aime, prend ses racines ici, avec ce tout premier film que réalise Jim Sheridan.

Premier film réalisé par Jim Sheridan (pour rappel « Au nom du père« , « Brother« , « In America« , c’était lui), « My Left Foot » est un premier film assez osé et très intéressant. Figure de l’art irlandais, Jim Sheridan a fait le choix du biopic pour sa première œuvre et il a choisi de nous conter la vie de Christy Brown, un homme atteint de paralysie spasmodique. Un homme dont l’avenir selon les médecins se résumerait à un légume et pourtant, il est devenu, à force de combats, un artiste majeur de l’Irlande de vingtième siècle.

« My Left Foot » sera un biopic intéressant, humain, courageux dans son fond et surtout tenu par un Daniel Day-Lewis exceptionnel, dont les mots finissent par marquer tant l’acteur est incroyable.

Christy Brown est un jeune homme qui est né paralysé d’une très grande partie de son corps. Seul son pied gauche est libre. Alors que les médecins ne voient pas autre chose qu’un légume, alors que les gens se moquent et voient un handicapé attardé, Christy Brown, doté d’une dévotion hors norme et soutenu par sa famille, va s’élever et devenir l’un des artistes peintres les plus doués de sa génération et un écrivain qui passionnera les foules.

Pour son premier film, Jim Sheridan s’est vraiment mis des bâtons dans les roues choisissant un sujet et un style casse-gueule. On aurait pu s’attendre à un drame mielleux, qui aurait tendance à bien trop tirer sur la corde sensible. Beaucoup de biopics et de films sur les handicapés se sont cassés la gueule, mais malgré un côté « classique » dans sa forme, « My Left Foot » est une œuvre bien singulière qui s’éloigne des autres films qu’on a pu voir. Ici, il n’est pas question d’attendrir son public pour le conquérir (je dois toutefois avouer que l’ensemble manque un peu d’émotion). Non, Jim Sheridan nous entraîne auprès d’un personnage qui a un foutu caractère et qu’il n’a de handicap que l’apparence. Un « handicapé » qui est tenu par un Daniel Day-Lewis dont l’Oscar remporté pour sa performance n’a vraiment pas été volé. L’acteur est incroyable à tout instant, s’imposant comme rarement, dans un rôle on ne peut plus difficile. Un rôle qu’il tient avec justesse et brillance. D’ailleurs, c’est bien simple, on ne voit et l’on ne retient que lui à la fin, même s’il faudra toutefois noter que Hugh O’Connor, qui incarne le même personnage que Daniel Day-Lewis à un âge plus jeune, est lui aussi époustouflant.

Avec ce film, on appréciera énormément la mise en scène de Jim Sheridan, qui a parfaitement su trouver le ton juste pour aborder sans tomber dans le misérabilisme cette histoire. Si on lui reprochera un film quelque peu classique dans son déroulement, ce qui donnera une impression de déjà vu, malgré tout, « My Left Foot« , pour un premier film, démontre très bien le talent de son cinéaste.

Mais malgré tous ces honneurs qu’il lui sont faits et le très bon moment de cinéma passé, à suivre et découvrir cette vie, il s’échappe un tout petit pincement de déception, dans le sens où, comme je le disais, l’intrigue est terriblement classique et elle manque d’émotion. Si l’on s’attache à ce personnage, il est vrai que je m’attendais à être bien plus touché. De plus, si Daniel Day-Lewis est immense, « My Left Foot » laisse échapper une suspicion. Est-ce que ce premier film fonctionnerait aussi bien sans la performance prodigieuse de son acteur ? J’ai un tout petit doute.

Mais sur l’ensemble, j’ai passé un bon, voire très bon, moment de cinéma. « My Left Foot« , c’est une leçon de vie et de courage, c’est un film simple mais efficace en tout point. Puis c’est un film qui en plus de mettre en lumière un personnage et un artiste fabuleux, offre un beau et bon message. Bref, je ne suis donc déçu de m’être arrêté ici.

Note : 14,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net