décembre 2, 2020

Alien Vs Predator Requiem

De : Colin et Greg Strause

Avec Robert Joy, Ryan Robbins, Steven Pasquale, Reiko Aylesworth

Année: 2008

Pays: Etats-Unis

Genre: Action, Science-Fiction, Horreur

Résumé :

Les deux plus mythiques franchises de la science-fiction, Aliens et Predator, reprennent leur combat sans merci. Cette fois, il sera impossible de leur échapper, leur terrain de chasse étant… la Terre.

Avis :

Les frères Strause sont deux réalisateurs américains qui sont arrivés sur la scène aussi vite qu’ils en sont repartis. Travaillant au départ dans le département des effets spéciaux, les deux frangins peuvent se vanter d’avoir travaillé sur une pelletée de films. À leur actif, on trouvera des films comme « Les Looney Tunes passent à l’action« , « Le jour d’après« , « Les 4 fantastiques« , « Æon Flux« , « L’étrange histoire de Benjamin Button« , « L’incroyable Hulk« , « Avatar » … Bref, la liste est trop longue. Ayant des désirs de réalisation, les deux frangins ont finalement réussi à être choisi pour un premier film. Malheureusement pour eux, leur désir de caméra, dix ans après ce premier film, se résume à deux échecs. Depuis, ils sont retournés dans les effets visuels. Dernièrement, on notera leur présence sur des films comme « Conjuring 2« , « Baywatch » ou encore le futur « Rampage« …

En 2004, un certain Paul W.S Anderson, après « Resident Evil« , arrivait avec une idée aussi craignos qu’elle pouvait être intéressante. Cette idée, c’était de se faire s’affronter deux créatures les plus affreuses que le cinéma ait vu naître. Ainsi, en 2004 « Alien VS Predator » était né et autant le dire tout de suite, le film fut plus qu’une amère déception. Pourtant, malgré l’erreur et l’horreur qu’inspire le film d’Anderson, ce concept a eu le droit à sa suite, « Aliens VS Predator : Requiem« … Une suite qui avait fait naître toutes les craintes et au vu du résultat, cet « Aliens VS Predator : Requiem » fait passer le film de Paul W.S Anderson pour un chef-d’œuvre incroyable. On ne pensait pas ça faisable, tant la barre était haute et pourtant, les frangins Strause repoussent les limites du mauvais goût, de l’incompétence, de la bêtise et finalement de la nullité !

Après un combat sans merci, le Predator fut gagnant, mais c’est ce qu’il croyait, car il est porteur d’un Alien en lui et quand ce dernier sort, il provoque le chaos dans le vaisseau du Predator. Le vaisseau s’écrase alors quelque part sur Terre. Dès lors, les Aliens commencent à se « reproduire » et bientôt la petite ville paysanne qui était juste à côté du crash va être le témoin de la pire des attaques. Pendant ce temps, un Predator arrive sur Terre pour mettre un terme au règne des Aliens et au milieu de cela, des gens de tout bord essaient de survivre…

Pour faire plus mauvais que le film de Paul W.S Anderson, il fallait se lever tôt, et autant le Papa de la plupart des « Resident Evil » avait touché le gros lot, les frères Strause ont relevé le défi haut la main et remportent toutes les récompenses.

Il y a des films comme ça où rien ne va et on s’en rend compte dès le début et « Aliens VS Predator : Requiem » fait partie de ceux-là. Il va même être terriblement compliqué de s’arrêter sur ce qui ne va pas, tant le film entier est une erreur.

Histoire ridicule et risible, visuellement affreux, enfin quand on arrive à voir quelque chose, des personnages tous plus cons les uns que les autres et des acteurs sans conviction pour les incarner. Oui ça devient compliqué à ce point-là.

Si je m’attardais sur le scénario, j’aurais envie de m’arrêter sur cette longue et inutile mise en abîme. Je m’arrêterais sur cette pauvre idée qui donne naissance à cette suite. J’aurais envie de vous parler de ces personnages têtes à claques qui nous sont présentés. Des personnages clichés au possible, dont la débilité et l’inintérêt de leur intrigue fait qu’on se fiche très vite de ce qui peut leur arriver. De plus, pour la plupart, ils sont très mal présentés, et finalement, ils ne sont là que pour servir de chair à l’Alien. Franchement, quand chacun tombe petit à petit, ça ne fait ni chaud ni froid. Puis, comme les acteurs sont en roue libre, en faisant des tonnes, ça n’arrange pas les choses.

Ensuite, pour parler de ce film, j’aurais sûrement envie de m’attarder sur sa mise en scène ou plus précisément l’absence de celle-ci. Le film ne dégage rien, aucune tension, aucune ambiance, aucune émotion, tout est lisse et comme l’intrigue a tendance à faire dans la facilité, le cliché et nous prendre pour des cons, on ne peut pas dire que les frères Strause arrivent à nous captiver. En plus de ça, le film est illisible, bercé dans une lumière si sombre (pour cacher des manques de budget peut-être) que finalement, on ne voit pas grand-chose. En fait, on écoute des gens crier à l’écran. Un comble quand on sait que les deux viennent des effets spéciaux et que le résultat soit aussi minable.

Bref, comme je le disais, il n’y a rien qui va avec cette suite. Avec ce premier film, les deux frangins Strause nous font de la peine, et nous laisse un film qui n’a même pas pour lui le fait d’être un nanar de luxe. Non « Aliens VS Predator : Requiem » est juste un immense navet, bon en rien et mauvais en tout… On se demande même comment ils ont réussi à faire un deuxième film.

Note : 03/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.