Mormieben – L’Armada en Chasse

Avis :

Parmi les différents sous-genres qui peuplent le métal, on retrouve parfois des noms à coucher dehors comme le Math Rock par exemple, qui n’a rien à voir avec la discipline scolaire. Et si le Viking Métal est désormais un genre reconnu, notamment grâce à Amon Amarth, il y a aussi le Pirate Métal qui commence doucement à faire du bruit. Alestorm est un peu le fer de lance de ce genre. Formé en 2004 en Ecosse, le groupe britannique en est déjà à son cinquième album studio et on peut dire qu’entre une rythmique efficace et des paroles souvent drôles, le groupe a trouvé un bon crédo, tout neuf, et presque dénué de concurrence. Presque, car il va certainement falloir compter sur les français de Mormieben. Formé en 2011 dans la région nantaise (Aigrefeuille-sur-Maine), les frenchys attaquent d’abord la scène avant de fournir en 2017 un premier album, L’Armada en Chasse et quelques tournées avec des dates importantes. Sillonnant alors les vents et les marées, le groupe commence à se faire un petit nom partout dans l’hexagone et ce premier effort pourrait bien leur permettre une jolie percée. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est frais, novateur, drôle, puissant et que la production, pour un premier album, est irréprochable. Bref, parlons un peu de L’Armada en Chasse, parce que ça en vaut le coup.

Le skeud débute avec une petite intro qui met rapidement dans l’ambiance. On se trouve dans un bar, ou plutôt une taverne, et on attend quelques bruits ragoutants, puis une douce musique folklorique s’élève. Cela attise la curiosité et nous n’avons pas le temps de nous reposer que le premier morceau rebondit sur cet air pour partir sur quelque chose de plus lourd au niveau des riffs, mais sur la même mélodie. E.D.I. – Emprunt à Durée Indéterminée est un morceau relativement marrant, qui parle bien évidemment de flibuste et autre trésor enfoui. Nous sommes en plein dans le sujet et le groupe surprend par sa qualité aussi bien technique que vocale.  Les riffs sont puissants, le rythme est entrainant et la voix du chanteur colle parfaitement à l’ambiance voulue. Pour une entrée en matière, c’est parfait. Et il faut dire que tout l’album sera du même acabit, à la fois puissant, folklorique et parfois relativement drôle. Au niveau des moments plutôt humoristiques, on peut évoquer Défense de Gerber et son refrain en chœur bien masculin, ou encore Longue Vue, qui installe une douce ambiance dès son départ et sa petite guitare sèche. Un titre plus calme, mais qui monte crescendo et qui s’avère très réussi. Enfin, difficile de passer outre Barbe Douce, un morceau joyeux, qui parle d’un pirate d’eau douce et qui, malgré des riffs moins lourds, s’avère tout aussi entrainant que les autres.

Cependant, réduire Mormieben à de la simple chanson enjouée serait une grave erreur, car même si le groupe a une forte tendance à faire dans l’humour, il sait aussi se faire sérieux. La preuve par exemple avec Frères Ennemis, un très bon morceau relativement heavy en plus d’être bien folk comme il faut. On peut aussi parler du Trophée du Squale ou encore Echiquier Mortel, avec des riffs ravageurs dès le départ du titre pour ne plus nous lâcher par la suite. Et sans compter sur une parfaite ligne de basse qui souligne bien la rythmique. Le groupe sait aussi se faire lugubre en racontant une histoire avec Le Spectre de Bois Noir ou avec In Extremis, l’un des meilleurs morceaux du groupe qui monte petit à petit et profite d’une rythmique très entrainante, donnant vite envie de danser une petite gigue. Mais le titre le plus important de l’album reste le dernier morceau, La Légende du Mormieben. Il s’agit d’une piste qui dure près d’un quart d’heure, tout en instrumental, et qui accroche immédiatement l’oreille. Non seulement c’est technique, mais surtout, on traverse plusieurs ambiances et le jeune groupe nantais montre qu’il sait tout faire et qu’il n’a rien à envier aux grands groupes, comme par exemple Alestorm pour rester dans le même sous-genre.

Au final, L’Armada en Chasse, le tout premier album de Mormieben, est une pure réussite. Si l’album peut paraitre un peu redondant au bout de quelques écoutes, il n’en demeure pas moins très efficace, doté d’une maîtrise technique affolante et d’une bonne humeur communicative. Et encore une fois, il est dommage de voir qu’un groupe de grande qualité, officiant dans le métal français, n’arrive pas à dépasser un certain stade de communication, la faute à des producteurs trop frileux et à un genre qui n’a pas suffisamment d’espace pour s’exprimer dans le monde des médias. Ceci dit, ce n’est peut-être pas plus mal, leur laissant une belle liberté. Bref, Mormieben, c’est vraiment bien pour un premier album, et ça promet beaucoup de belles choses pour la suite.

  1. Intro
  2. D.I. – Emprunt à Durée Indéterminée
  3. Frères Ennemis
  4. Le Trophée du Squale
  5. Défense de Gerber
  6. Echiquier Mortel
  7. Longue Vue
  8. Barbe Douce
  9. Le Spectre de Bois Noir
  10. In Extremis
  11. La Légende de Mormieben

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net