septembre 24, 2020

Le Pacte des Marchombres T.03 – Ellana – La Prophétie – Pierre Bottero

Auteur : Pierre Bottero

Editeur : Rageot

Genre : Fantasy

Résumé :

Les années ont passé. Ellana a rejoint Ewilan, Salim et Edwin. Marchombre accomplie, elle accompagne Salim sur la voie. Alors qu’elle croit avoir enfin trouvé l’amour auprès d’Edwin, les démons du passé ressurgissent

S’appuyant sur une antique prophétie, les mercenaires du Chaos menacent la guilde. Et les êtres qui sont chers à Ellana disparaissent un à un…

Avis :

Ce dernier tome est certainement le meilleur de la trilogie ! L’intrigue continue son cours et se termine d’une merveilleuse manière, en plaçant la justice, l’amour, la famille et la fraternité au-dessus de tout. Cette fin que l’on pourrait qualifier de « bisounours » pourra en décevoir certains ou en émouvoir d’autres. De par ses anciens ouvrages et son style d’écriture, il était prévisible que l’auteur nous donne une fin heureuse, digne de son idéal et c’est tant mieux. D’autant plus, que le tome 2 a été une vraie douleur pour Ellana, qui a perdu nombre de ses compagnons et qui a frôlé la mort plus d’une fois. Le tome 3 donne enfin à l’héroïne le bonheur qu’elle a mérité, et cela fait plaisir !

Ce roman est particulier car il nous plonge quelques années après les péripéties du second tome, mais également après les aventures d’Ewilan, contées dans les deux trilogies de l’auteur (La quête d’Ewilan, Les mondes d’Ewilan). Avoir lu ces six livres est un réel avantage pour comprendre toutes les anecdotes et se rappeler l’identité de plusieurs personnes. Il est tout de même possible de poursuivre la lecture sans avoir lu les récits d’Ewilan, étant donné que l’auteur résume en quelques mots qui elle est et ce qui s’est passé. Cependant, le lecteur ne connaissant pas ces livres perdra énormément en profondeur et en compréhension de certains caractères, tels ceux d’Edwin, le compagnon d’Ellana ou de Salim, son nouvel apprenti. Pierre Bottero arrive ainsi à lier trois de ses trilogies et à créer un univers riche et passionnant.

Ellana a bien changé : maintenant mère et maître Marchombre, on la voit évoluer dans des sphères nouvelles qui lui vont à ravir. Son caractère toujours bien trempé est encore plus acéré et elle mène la vie dure à son nouvel apprenti, imitant ce que lui avait enseigné son propre maître Jilano. Ellana est encore plus forte, plus sûre d’elle, plus confiante, plus aimante et plus grandiose. Ses réflexions poétiques et spirituellement enchanteresses, tout comme ses émois et sursauts d’affection pour son enfant, nous l’a font paraître plus humaine et plus sensible. Ellana est un personnage rare, bien construit, à la personnalité complexe et multiple. Ses souffrances sont les nôtres et ses joies nous font du bien. Le lecteur s’attache facilement et vit un calvaire à ses côtés, jusqu’au dénouement final.

Les moments d’apprentissage de Salim rappellent beaucoup les instants où la jeune femme parcourait le monde avec son propre maître. Les dialogues sont toujours aussi intéressants et emprunts de poésie marchombre. Tous ces proverbes et conseils résonnent en nous, jusqu’à ce qu’on se les approprie totalement. Certaines parties du livre font référence aux premiers tomes, notamment à la toute jeune enfance d’Ellana, en nous replongeant dans le monde des Petits, dont la vie tranquille et sans embûche amène des dialogues et des situations vraiment cocasses. Ils nous font toujours autant rire et tranchent avec l’ambiance tout de même sombre de l’histoire principale. On retrouve également deux personnages féeriques présentés dans le tome 2, qui vont se montrer bien utiles pour Ellana. La rencontre dans le second tome n’était clairement pas anodine. Enfin, Aoro est ici important, tout comme son auberge, qui réunit nombre des compagnons de la jeune femme et qui lui apporte des moments de calme bien mérités. Tous les faits des anciens tomes prennent ici tout leur sens.

Dans ce livre, l’auteur use à outrance des retours en arrière. Déjà utilisés, mais de moindre manière, dans les tomes précédents, le tome 3 foisonne de retours en arrière, sensés apporter du suspens et nous donner envie de lire la suite. Ils finissent par être vraiment dérangeants et agacent même sur la fin. L’auteur aime nous présenter un fait ou une action puis de remonter quelques heures en arrière, jusqu’à revenir à ce qui nous a été présenté. Cela apporte un suspens incroyable mais brise aussi le rythme de lecture car cela ne fait pas avancer l’histoire, étant donné que l’on sait déjà ce qui va se passer, même si l’on n’avait pas toutes les explications sous nos yeux. Ces flash-backs incessants sont lassants, notamment lors de la bataille finale. On ne fait que reculer pour ensuite mieux avancer. Ces va-et-vient sont trop nombreux pour être véritablement appréciés à leur juste valeur et c’est dommage. On n’a qu’une envie, c’est de passer quelques pages pour arriver au moment qui nous intéresse !

Le retour d’Ewilan en tant que personnage principal est sympathique. La jeune femme a mûri, grandi et ses talents sont d’une grande utilité. Revoir Salim, en tant qu’apprenti, est également agréable et on s’attache rapidement à lui dans ce livre. Edwin, le guerrier dur et froid, prend une autre dimension ici. Le lecteur le découvre plus humain, moins hautain et amoureux. On retrouve tous les autres personnages marquants du monde d’Ewilan. Ce tome semble réellement marquer un tournant, une fin mémorable des livres concernant cet univers. La réunification de tous les personnages que l’on a connus dans les trois trilogies est vraiment émouvante et nous touche profondément.

L’auteur clôt cette histoire avec panache et amour, offrant au lecteur des scènes de bataille mémorables, des dialogues prenants et des héros majestueux. La fin semble classique, sans grand véritable suspens, mais cela n’enlève rien au plaisir de lecture et à la joie éprouvée quand tout se termine bien. Ellana, plus qu’Ewilan, est le personnage majeur de ces aventures : belle, forte, complexe, combattante… autant d’adjectifs qui la décrivent mais qui ne permettent pas de la présenter dans toute sa splendeur tant son caractère est unique en son genre.

Note : 19/20

Par Lildrille

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.