Eva

De : Benoît Jacquot

Avec Isabelle Huppert, Gaspard Ulliel, Julia Roy, Richard Berry

Année : 2018

Pays : France, Belgique

Genre : Drame

Résumé :

Tout commence par une tempête de neige. Eva, troublante et mystérieuse, fait irruption dans la vie de Bertrand, écrivain prometteur. Cette rencontre va bouleverser Bertrand jusqu’à l’obsession et le fera glisser jusqu’à sa perte.

Avis :

Benoît Jacquot et Isabelle Huppert, c’est une grande histoire d’amour de cinéma qui trouve ses racines en 1981 avec « Les Ailes de la colombe » et s’ils vont mettre dix-sept ans avant de se retrouver, depuis, le metteur en scène et l’actrice ne se quittent plus. 1998, « L’école de la chair« , 1999 « Pas de scandale« , 2000 « La fausse suivante« , 2009 « Villa Amalia » et voici que neuf ans plus tard, les deux se retrouvent pour « Eva« , un thriller psychologique.

Nous n’avions plus de nouvelles de Benoît Jacquot depuis 2016 et l’échec » de son « A jamais » qui voyait Mathieu Amalric amoureux de Julia Roy. Après deux ans d’absence, le cinéaste français est de retour avec cette fois-ci un thriller emmené par un duo d’acteurs à l’évocation intéressante, Isabelle Huppert et Gaspard Ulliel.

Doté d’une bande-annonce qui avait tendance à piquer la curiosité, « Eva » avait de quoi séduire, mais cette imposture n’arrive pas à nous galvaniser. On reste donc là, partagé face à un film qui manque de vie et de spontanéité.

Bertrand est un jeune homme qui par une imposture est devenu un auteur de théâtre célèbre. N’ayant pas d’inspiration pour une éventuelle prochaine pièce de théâtre, Bertrand s’échappe dans le chalet des parents de son amie. Ce soir-là, quand il arrive, alors qu’il pensait le chalet vide, il fait la connaissance d’Eva, une prostituée. Eva le fascine et bientôt, Bertrand décide de faire d’Eva et de sa relation ambiguë, le personnage principal de sa prochaine pièce de théâtre. Mais bientôt, cette fascination « amoureuse » tourne à l’obsession.

Petite déception que cette « Eva« . Benoit Jacquot est un réalisateur au cinéma intéressant, mais il faut dire que depuis ses « Les Adieux à la reine » en 2012, le réalisateur a du mal à offrir un aussi beau spectacle et ce n’est malheureusement pas son « Eva » et toutes ses bonnes intentions qui arriveront à combler ce désir.

Sur le papier (ou dans sa bande-annonce), « Eva » a beaucoup de bons points pour lui, à commencer par une idée qui, si elle n’est pas plus originale que cela, avait du cachet. Le talent de metteur en scène de Benoit Jacquot et de ses comédiens ajouté à l’idée d’un thriller psychologique donnait quelque chose d’intriguant.

À l’écran, « Eva » se laisse regarder. Le nouveau film de Benoit Jacquot intrigue et fait son petit effet. L’histoire est ambiguë, l’ouverture du film est excellente, l’atmosphère entre Ulliel et Huppert fonctionne très bien. Benoit Jacquot évite de tomber dans les clichés autour de la prostitution (même s’il tombera dans ceux sur le monde artiste parisien).

L’intrigue tient une curiosité sur son long. Oui, on a envie de savoir, malgré un côté ennuyant, de savoir quel en sera le dénouement. À l’écran, aussi, c’est aussi une excellente Isabelle Huppert qui s’amuse et surprend dans le rôle d’une prostituée.

On aurait aimé que « Eva » continue sur sa jolie lancée, mais malheureusement, le film n’apportera pas grand-chose de plus. Si l’intrigue pique la curiosité, il faut toutefois rester accroché, car « Eva » a tendance à premièrement se répéter et deuxièmement faire dans la longueur. Le manque d’empathie pour les personnages, qu’on ne fait finalement que suivre, et cette réalisation déjà trop vue, qui manque de piquant et de naturel, fait qu’on se retrouve à suivre « Eva » de manière partagée. On aurait adoré qu’ »Eva » soit plus vicieux, plus pervers. Ici, le film est vendu comme un thriller psychologique, mais Benoit Jacquot rate sa cible. Il y a bien de petits moments ici et là, il y a bien l’ambiguïté qui fait ce qu’il faut, mais sur l’ensemble, son « Eva » peine un peu à nous convaincre.

On ressort donc quelque peu déçu du nouveau Benoit Jacquot. Non pas que le film soit raté, quoi que sa fin… Non, « Eva » demeure intéressant et pas désagréable à découvrir, mais il est aussi avec ce concept d’intrigue, une sorte de fantasme de ce qu’il aurait dû être. Bref, en conclusion, « Eva » se regarde, peut divertir sur l’instant, mais s’oubliera malheureusement bien vite.

Note : 11/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net