Dragonforce – The Power Within

Dragonforce-The-Power-Within-cover

Avis :

DragonForce est un groupe de Power Métal. Mais c’est quoi le Power Métal me direz-vous ? Il s’agit en fait d’un métal très rapide, avec des rythmes allant beaucoup plus vite que la moyenne mais avec un chant clair, sans gargarismes ni autres borborygmes. Le groupe s’est formé en 1999 et est assez cosmopolite car dans le groupe, il y a un guitariste originaire de Hong-Kong, un claviériste ukrainien, un autre guitariste de Nouvelle-Zélande et un bassiste français (cocorico !). Ils ont connu le succès en postant des vidéos sur internet cela a été assez rapide. Par la suite, ils ont entamé des tournées avec de grands groupes de métal, tels que Turisas, Angra, Stratovarius ou encore Iron Maiden. En France, le succès a mis plus de temps à arriver, mais leur chanson culte, Through the fire and flames disponible dans le jeu Guitar Hero 3 leur ouvre les portes de notre pays. The Power Within est leur cinquième album studio et marque le départ du chanteur dans le combo, remplacé par un certain Marc Hudson. Le changement a-t-il été bénéfique ? Les rythmes sont-ils toujours aussi endiablés ? Les solos sont-ils toujours aussi ravageurs ?

La première chose que l’on peut dire sur cet album, c’est que les pistes sont plus courtes que d’habitude. En effet, le groupe a toujours fait des morceaux très longs, dépassant allègrement les sept minutes et dans ce nouvel album, seule une chanson dépasse cette durée. Ensuite, à l’écoute du premier morceau, le groupe a toujours sa nervosité et la rapidité est toujours au rendez-vous. On retrouve aussi certains « bruitages » qui font assez jeux vidéo, mais cela s’intègre très bien dans les morceaux. La maîtrise technique est juste hallucinante et les deux guitaristes s’en donnent à cœur joie sur les solos et même en dehors de ceux-ci, car durant le chant du nouveau chanteur, on entend des variations et un taping toujours aussi impressionnant. Au niveau de la batterie, on pourrait croire que le batteur est un poulpe tellement cela va vite, comme par exemple sur Falling World où la double pédale est plus que jamais présente. On pourra peut-être reprocher à l’album d’être bâti sur le même moule, c’est-à-dire un schéma qui fait introduction avec des guitares, rythmes rapides, chant, refrains, solos et conclusion, mais il faut dire que c’est bien fait et que ça envoie du pâté sévère. Le morceau Wings of Liberty brise un peu cette monotonie, proposant une introduction chantée à base de piano, pour ensuite un solo de guitare très rapide et aller vers un couplet qui fait très hard rock FM. Les variations de cette chanson sont très bonnes et tout cela en fait la pièce maîtresse de l’album. On pourra reprocher à DragonForce de toujours faire la même chose, mais il faut avouer que cela est bien foutu et que certains morceaux donnent dans des registres différents. Si Falling World fait dans le power métal ultra rapide, Seasons fait plus Hard Rock FM, avec un refrain entêtant et une rythmique rapide mais fort simple.

Au niveau du chant, on reste assez proche de ce qui se faisait avant, même si le chanteur a changé. Cependant Marc Hudson a surement plus de possibilités vocales que son prédécesseur. Alternant des chants rapides, avec des moments plus calmes, sa voix ne tremble pas et est bien mise en avant. D’ailleurs, cela est assez malin, fermant ainsi le clapet à tous les détracteurs. Allant chercher dans les aigues sur certains morceaux, Marc Hudson prouve qu’il a la possibilité d’aller encore plus loin et de faire des morceaux de Hard Rock comme des morceaux qui font beaucoup plus power métal, un peu comme Rhapsody par exemple. Pour s’en rendre compte, il suffit d’écouter Last Man Stands ou encore Seasons. Au niveau des paroles, on reste dans ce qui se fait de mieux dans le power métal, c’est-à-dire des récits qui vont vers la fantasy et des histoires guerrières, comme le prouve la huitième piste, Die by the sword. Enfin, si l’on veut prendre tout le talent du nouveau chanteur, je ne peux que conseiller Seasons en version acoustique, qui est vraiment un bijou.

Au final, le dernier album de dragonForce, The Power Within est un album très percutant et franchement très bon. Alternant des morceaux de pur power métal avec des morceaux plus accessibles et aux sonorités Hard Rock, l’album donne la pêche et montre que l’on peut faire du métal et tenir des mélodies magnifiques. Le nouveau chanteur est très bon et possède une palette vocale permettant au groupe d’explorer de nouvelles pistes. De plus, certains morceaux rentrent bien dans le crâne comme Give me the night ou encore Cry Thunder. Bref, un très bon album que je conseille à tous les fans de guitares et de métal.

1. Holding On
2. Fallen World
3. Cry Thunder
4. Give Me the Night
5. Wings of Liberty
6. Seasons
7. Heart of the Storm
8. Die By the Sword
9. Last Man Stands
10. Seasons (Acoustic Version)

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

One Comment to "Dragonforce – The Power Within"

  1. […] The Power Within (2012) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net