octobre 29, 2020

Le Pacte des Marchombres T.01 – Ellana – Pierre Bottero

Auteur : Pierre Bottero

Editeur : Rageot

Genre : Fantasy

Résumé :

Seule survivante d’un groupe de pionniers après l’attaque de Raïs, au nord de l’Empire, une fillette est recueillie par le peuple des Petits. Elle grandit dans la Forêt Maison à l’écart des hommes et décide, à l’adolescence, de partir en quête de ses origines. Sous le nom d’Ellana, elle croise le plus grand des marchombres, le maître Jilano Alhuïn, qui l’initie aux secrets de sa guilde. Son apprentissage est semé d’embûches, de rencontres et d’inimitiés. Au terme d’un voyage jusqu’au Rentaï avec Nillem, autre élève marchombre, Ellana reçoit la Greffe et l’héritage marchombre. Mais des mercenaires du Chaos la traquent…

Avis :

Le Pacte des Marchombres est une trilogie ancrée dans un univers que beaucoup connaissent peut-être : l’univers d’Ewilan, une dessinatrice créée par l’auteur Pierre Bottero, qui vivra de folles aventures en Gwendalavir, dans les trilogies La quête d’Ewilan, puis Les mondes d’Ewilan. L’ambiance des marchombres, que l’on peut essayer de décrire comme une corporation d’individus libres, protecteurs et humanistes, donne à cette trilogie un côté plus sombre, plus mature et plus profond que les romans impliquant Ewilan. Il faut dire que le personnage d’Ellana, que l’on connaît également via Ewilan, est une tête dure et ne se laisse pas faire. On pouvait ainsi facilement parier sur un apprentissage long, douloureux et noir.

On commence par découvrir une très jeune Ellana, déjà très têtue, curieuse et combattante. Le livre nous décrit son enfance avec force détails et nous emmène dans des lieux très divers. Le lecteur commence par la suivre dans sa vie avec d’étranges êtres de petite taille, aux noms fleuris et aux habitudes hautes en couleur. Ces premières pages sont amusantes, mignonnes, rafraîchissantes et attachantes, au contraire de la suite qui s’avère bien plus triste.

La partie suivante est ainsi bien différente de la première. Ellana cherche à découvrir le monde et tout ce qu’elle découvrira ne va pas forcément lui plaire, même si la vie en ville semble lui convenir. Ce passage n’est pas spécialement intéressant, si ce n’est qu’on suit la jeune fille dans son évolution spirituelle et dans ses découvertes de la vie. Les actions et personnages engagés disparaissent plutôt rapidement et on a du mal à s’y attacher. Un passage reste tout de même très prenant : c’est celui de son voyage avec une caravane marchande pendant laquelle elle fera une rencontre décisive qui lui ouvrira les portes d’un nouveau monde.

La partie la plus intéressante du livre est sans nul doute celle de sa formation de marchombre. Ellana est une apprentie plutôt douée qui cherche souvent à s’améliorer et sa relation avec son maître est vraiment très spéciale. On les sent proches, protecteurs l’un envers l’autre et liés par une force hors du commun. L’enseignement marchombre est captivant, tant au niveau des arts du combat que des arts de la pensée. Effectivement, la formation est pleine de poésie et la poésie marchombre est même un art à part entière. Les poèmes sont composés de trois parties et leur permettent de décrire leurs émotions, plutôt que d’en parler de vive voix, ce pour quoi les membres de cette guilde ne sont pas forcément doués. Ellana fait partie de ceux-là et nous offre de belles créations en prose qui adoucissent une atmosphère oppressante.

La scène du passage d’Ellana devant le conseil qui lui autorisera sa formation est un beau moment. On sent monter en elle un torrent d’émotions puissant qui balaie toutes ses incertitudes sur son passage et qui fait d’elle une marchombre à part entière. Le lecteur se sent également ému par ces lignes et commence à entrapercevoir toute la beauté de l’univers d’Ellana.

Les personnages secondaires sont légion et certains sortent du lot, comme certains maîtres marchombres dont la sagesse, la foi et l’altruisme font du bien tout en nous faisant réfléchir. Ellana sympathise avec certains d’entre eux, ainsi qu’avec leurs propres apprentis. Les relations qu’elle développe la verront grandir et évoluer en tous points. Sa recherche de l’équilibre, de l’indépendance et de la liberté, sont des quêtes philosophiques qui nous parlent et qui sont aussi d’actualité. Ellana fait des erreurs mais apprend toujours et s’améliore. On la prend facilement pour un modèle, on admire sa force, sa volonté et ses idéaux. Malgré une vie bien triste, la jeune femme arrive à pardonner, avancer et ne pas céder aux mauvaises personnes. Ellana est vraiment un personnage incroyable, une héroïne dans toute sa splendeur.

L’écriture est fluide, sans fioritures, bien imagée et bien construite. On s’habitue vite au style de l’auteur et les chapitres courts donnent un rythme sympathique au roman. La fin de celui-ci est agrémentée d’un petit complément qui plaira aux fans de l’apprentissage marchombre. Y sont résumés des détails et phases importantes de la formation, tout en finesse et poésie, comme il se doit.

Les parties sont assez inégales au niveau de l’évolution de la jeune fille ainsi que du rythme des intrigues. On se languit vite, au début, de la voir rencontrer son maître et de commencer son apprentissage. Quand cela survient, on n’est cependant pas déçus.

Note : 15/20

Par Lildrille

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.