septembre 28, 2020

La Fraternité du Panca T.01 – Frère Ewen – Pierre Bordage

Auteur : Pierre Bordage

Editeur : J’ai Lu

Genre : Science-Fiction

Résumé :

Des pilotes assurent avoir vu le mythique pentale, aussi grand que les vaisseaux stellaires. Les témoins disent son vol à la fois gracieux et majestueux, puissant et léger, admirable à tous égards. Celui qui l’a vu voler est à jamais métamorphosé, comme touché par une grâce aux dimensions de l’infini. La vie est douce pour Ewen sur la planète Boréal, quand il reçoit l’appel de la Fraternité pour reconstituer une chaîne quinte, procédure d’exception : une menace pèse sur toutes les espèces vivantes de la Galaxie. Premier maillon de la chaîne, il doit se rendre sur la lointaine Phaïstos. De son côté, Oleo, treize ans, et sa famille, bannis de leur communauté, cherchent à rejoindre la lune de Hyem, d’où décollent les vaisseaux en partance pour les mondes les plus reculés. L’un par sacrifice et l’autre par amour vont choisir de vivre l’aventure unique d’un voyage interstellaire de quatre-vingts ans.

Avis :

La fraternité du Panca est un cycle en 5 tomes, chaque tome suivant le parcours d’un des 5 membres de la fraternité. Pour ne pas vous spoiler de manière inappropriée, il est conseillé de ne pas lire le titre du tome suivant avant de lire le précédent. En effet, le titre de chacun des tomes est constitué du nom du héros du roman et ce nom représente une information capitale lors de la lecture des volumes tout en fabriquant un suspens intéressant et captivant pendant le récit. De plus, cela permet d’être dans le même état d’esprit que celui du personnage principal, étant donné que ce dernier ne connaît pas l’identité des autres membres de la fraternité qu’il a pour mission de retrouver.

Le thème du cycle est plus spirituel et religieux qu’il n’y paraît. La fraternité est un cercle à part, aux motivations nobles mais au mode de vie qui peut nous paraître abusif sur son fond. Créé pour mettre un terme à toute menace qui pèse contre l’humanité, la fraternité joue un rôle majeur dans la protection de toutes les espèces de l’univers, tout en oubliant ses propres membres qui doivent se donner éperdument et littéralement à la cause. On a l’impression de se retrouver en présence de chevaliers Jedi de Star Wars, prêts à se sacrifier pour protéger la vie et se refusant nombre de joies simples, de peur que cela les fasse dévier de leur chemin. Ewen est un de ceux-là et ses obligations vont le mener bien plus loin que ce qu’il n’avait jamais osé imaginer.

Dès les premières pages, on suit Ewen dans son quotidien plutôt tranquille qu’il vit avec sa femme bien aimée et sa fille. Cependant, tout va vite basculer. Parce qu’il s’y sent obligé et parce qu’il sait qu’il le regretterait s’il ne suivait pas les ordres, le jeune homme quitte tout pour suivre la route que la fraternité lui a tracée. Abandonner sa femme et sa fille devient une obligation et lui laissera à jamais un goût amer dans la gorge. Jusqu’à la fin du roman, Ewen a des remords et pense sans cesse  à elles. Ces répétitions un peu trop appuyées peuvent finir par agacer, comme si l’auteur voulait que l’on ait pitié d’une personne qui savait très bien (ou presque) ce qui l’attendait mais qui a tout de même préféré vivre un amour interdit pour son bonheur personnel plutôt que de penser à la fraternité. Le lecteur finit malgré tout par s’attacher à ce personnage et lui souhaiter de parvenir à trouver le quatrième frère. Les principes de la fraternité sont difficiles à suivre et l’on comprend les motivations des uns et des autres.

Lors de son périple, Ewen évolue dans un univers dense, tant en termes de contenus que de planètes. L’auteur a réussi à imaginer non pas un ‘simple’ monde mais tout un univers ! En science-fiction cela ne paraît pas très étonnant et pourtant le lecteur sera impressionné par la quantité des informations sur les différentes espèces, les croyances de certaines communautés, les traditions de certains peuples, les évolutions technologiques, et les évènements historiques qui sont détaillés à foison. L’auteur a pris le temps de créer un système solaire plein de vie, de formes d’intelligence et d’espèces variées qui ont appris à cohabiter. Chaque début de chapitre est marqué par un extrait d’un document inhérent au roman (livre d’histoire, journal, etc.) qui explique un mot, une expression, un évènement ou un mythe, repris dans le chapitre. Cela permet de mieux comprendre l’expression utilisée lors de la lecture et de s’apercevoir de la profondeur et du travail de la création de Pierre Bordage.

Ces détails et descriptions apportent néanmoins un rythme particulier à l’histoire. Effectivement, le rythme en devient lent tant les passages descriptifs l’emportent souvent sur le narratif, mettant l’histoire de côté. L’auteur va très loin dans ses explications et, même si c’est intéressant, cela ralentit le rythme d’une manière significative. La première moitié du récit ne paraît ainsi pas avancer tant les détails et actions sont décrits avec trop de précision et tant les informations scientifiques et technologiques sont exhaustives. L’écriture en devient également dense et fait de ce roman un livre qui ne pourra pas être lu par tout le monde.

L’intrigue principale décolle vraiment à partir de la seconde moitié du livre. La première ressemble davantage à une course-poursuite et n’étonne pas spécialement. Cette première moitié se divise en deux sous-parties, chacune portée par un personnage différent : Ewen pour l’une et Olmeo pour l’autre. Ce personnage nous devient rapidement sympathique et ses aventures sont bien plus prenantes que celles d’Ewen dans le même temps. On s’attache à lui, à ses parents très portés sur les traditions, à son grand amour pour Sayi et à ses petites sœurs. Les chapitres mettant en scène Olmeo sont écrits à la première personne et sous la forme de carnets de souvenirs quand les chapitres suivant Ewen sont à la troisième personne et dans le présent. On ne comprend pas très bien l’utilité d’Olmeo dans un premier temps et cela nous donne la désagréable impression que l’intrigue principale n’avance pas. Tout cela est rapidement remis en place dans la seconde moitié du livre, quand les deux sous-parties finissent par s’assembler de manière inattendue et agréable.

L’aventure se poursuit d’une belle façon et nous étonne jusqu’à la fin. Le rythme est plus rapide, étant donné que nombre d’informations ont déjà été données, et les dernières lignes sont captivantes. A la fin de la lecture de ce tome, le lecteur n’a qu’une hâte : se plonger dans le tome suivant pour suivre la fraternité et découvrir si celle-ci pourra sauver l’univers de la grande menace qui plane sur elle…

Note : 16,5/20

Par Lildrille

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.