octobre 27, 2020

Le Retour du Héros – Amour et Quiproquo

De : Laurent Tirard

Avec Jean Dujardin, Mélanie Laurent, Noémie Merlant, Féodor Atkine

Année : 2018

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Elisabeth est droite, sérieuse et honnête. Le capitaine Neuville est lâche, fourbe et sans scrupules. Elle le déteste. Il la méprise. Mais en faisant de lui un héros d’opérette, elle est devenue, malgré elle, responsable d’une imposture qui va très vite la dépasser…

Avis :

Laurent Tirard est un réalisateur français à la carrière pour la moins intéressante. Journaliste, il travaille pour le Magazine Studio pendant sept ans, interviewe les plus grands réalisateurs de la planète pour des leçons de cinéma. Au début des années 2000, il lâche le journalisme pour se lancer dans la réalisation. S’il commence avec de petites comédies sans prétention, vers la fin des années 2000, il se lancera dans des adaptations plus ou moins réussies. « Le petit Nicolas« , c’est lui, tout comme « Astérix et Obélix : Au service de sa Majesté« . Après deux opus pour « Le petit Nicolas« , Laurent Tirard est revenu à la petite comédie, et nous avait même offert le drôle et charmant « Un homme à la hauteur« , avec un Jean Dujardin jouant un homme de petite taille draguant la pétillante Virginie Efira.

Retrouvant l’ami Dujardin, Laurent Tirard est de retour en ce début d’année avec une comédie qui pouvait être à craindre, « Le retour du héros« , car au vu du synopsis, « Le retour du héros » avait de quoi tomber facilement dans la grossièreté. Mais qu’on se rassure, ce ne sera absolument pas le cas. Bien au contraire, drôle, léger, enjoué, avec des quiproquos tordants, ce « … retour du héros » est un excellent moment de cinéma, emmené par un Jean Dujardin et une Mélanie Laurent en très grande forme. Bref, si la comédie française a encore ses lourdeurs (« Les Tuches 3« ), entre les films de Victor Saint Macary (« Ami-Ami« ) et Anthony Cordier (« Gaspard va au mariage« ), il reste encore pas mal d’espoir.

Elisabeth est une jeune femme de bonne famille, qui est prête à tout pour sauver sa jeune sœur. La dite jeune sœur est amoureuse du Capitaine Neuville, un homme qu’Elisabeth soupçonne d’être un charmeur. Ce dernier a été envoyé à la guerre contre l’Autriche et alors qu’il avait fait la promesse d’écrire tous les jours, ce rustre n’a jamais donné un signe de vie. Pauline, la jeune amoureuse, se laisse alors mourir. Elisabeth a donc pris la place du Capitaine Neuville et a écrit des lettres enflammées à sa jeune sœur, ce qui lui a redonné le goût de vivre. Mais bien des années plus tard, après avoir tué Neuville dans l’une de ses lettres, Elisabeth a la terrible déconvenue de voir Neuville revenir…

« Le retour du héros« , c’est la petite comédie rocambolesque qu’on n’avait pas vu venir et qu’on accueille avec drôlerie et légèreté. Pour son septième film, Laurent Tirard nous revient avec une histoire d’imposture qui va très vite dépasser ses protagonistes. Une comédie sans prétention, qui n’a que pour but de nous divertir, et ça marche.

Doté d’un scénario qui tient le coup jusqu’au bout, « Le retour du héros » est un film dans lequel on se laisse très volontiers prendre aux jeux de ses quiproquos (les dialogues sont très bien troussés) et autres situations cocasses et parfois même à la limite de la décence, pour une jeune fille de bonne famille.

Ce qui fonctionne habillement avec ce film, c’est la qualité de la dite imposture, que le personnage de Mélanie Laurent, pour sauver sa sœur, a créé elle-même. On s’amuse de la déconvenue de la belle Elisabeth, qui sera au bord de la crise de nerfs (Mélanie Laurent est tout simplement hilarante !), totalement dépassée par ce mensonge bienveillant, tout comme on s’amuse des gros sabots de ce Jean Dujardin, arriviste, faux jeton et lâche, qui s’en donne à cœur joie dans ce rôle fait pour lui.

D’ailleurs, que ce soit Dujardin, Laurent ou encore Noémie Merlant et Christophe Montenez, on sent vraiment que les comédiens s’éclatent ici, il y a une bonne humeur ambiante et tous les personnages fonctionnent à la perfection. Ils sont tous drôles dans ce jeu du chat et de la souris, du mensonge et de la vérité, de la création et du « vol » et finalement, le seul reproche qu’on peut lui faire, c’est de tomber dans la facilité sur la fin. En même temps, c’était évident et ça reste drôle.

On ajoutera à cela une réalisation dynamique, pleine de gags qui font mouche. De jolis décors, le cinéaste nous entraîne dans un bon film de costumes, et même si parfois il sera quelque peu moderne (notamment dans le ton des répliques), il n’en sera pas moins sympathique, car il y aura un côté décalé, bien vu.

Bref, « Le retour du héros« , c’est un moment de cinéma agréable, devant lequel on s’amuse et l’on rit des situations, des personnages, de l’outrance de Dujardin et du désespoir de Mélanie Laurent. Laurent Tirard est un réalisateur sans grande prétention, qui sait nous amuser, et c’est très bien comme ça.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.