Lavisqteam

Ultimate Justice

De : Martin Christopher Bode

Avec Mark Dacascos, Brandon Rhea, Matthias Hues, Mike Leeder

Année : 2017

Pays : Allemagne

Genre : Action

Résumé :

Une bande d’anciens soldats d’élite est forcée de se reformer quand la fille de leur ancien commandant est kidnappée. Cependant, l’allégeance de chacun est mise en doute lorsque l’un d’entre eux est accusé d’avoir tué un membre de l’équipe. Les anciens frères d’armes vont devoir user de toutes leurs ressources pour remonter la trace du kidnapping. Tous sont prêts à sacrifier leurs vies pour découvrir la vérité, sauver la fille du commandant et rendre la justice de leurs propres mains.

Avis :

En observant l’évolution des films d’action, a fortiori ceux condamnés au marché du DTV, on remarque une déclinaison progressive des ambitions. À croire que le genre ou la modestie des budgets exemptent les producteurs à fournir des histoires correctes. La constance se distingue également dans les thématiques abordées. L’intérêt est globalement limité, mais sert de prétexte à la distraction du spectateur, si temporaire soit-elle. Là encore, il existe une marge entre les métrages pas originaux pour quatre sous et néanmoins sympathique et les petits opportunistes qui torchent une bobine avec la même maestria que pour se débarrasser de leurs besoins. Inutile de préciser à quelle catégorie appartient Ultimate Justice.

Pourtant, l’entame laisse espérer un film correct dans son style. Les interventions d’une société de sécurité privée sur le terrain donnent lieu à des affrontements nerveux. L’approche s’effectue sur une zone ouverte, mêlant l’infiltration et les fusillades avec une bonne alternance des environnements intérieurs et extérieurs. Ajoutons à cela la complémentarité des talents de l’équipe dépêchée sur place et le début se veut assez convaincant, si tant est que l’on ne soit pas trop regardant sur les enjeux ou la teneur du script. En l’espace de quelques lignes, on passe en revue les qualités du métrage. Pour le reste, ce ne sera que déconvenues, absurdités et bâclages en tout genre.

À juste titre ou non, on a très vite fait de dénigrer le scénario des films d’action. En l’occurrence, Ultimate Justice démarre sur un prétexte simple (le kidnapping d’une enfant) pour reprendre du service. Rien de scandaleux ni d’ignoble à contempler de prime abord. Toutefois, le traitement se charge de décrédibiliser le propos pour mieux jouer d’imbroglios et d’idioties lorsqu’il faut accoler deux scènes d’action par le biais de séquences inutiles et sans fondement. Les recherches pour étayer un minimum de pistes sont risibles et complètement alambiquées. Quant aux dialogues binaires, leur contenu tient à des conversations de cours de récréation ; le doublage irritant en sus.

Très vite, on oublie les premiers instants relativement agréables pour se fourvoyer dans des affrontements d’une rare platitude. Non pas que les combats soient chorégraphiés avec les pieds (encore que…) ou que les échanges de coups de feu soient mal menés, mais la réalisation est abominable. Outre un grain d’images qui évoquent une série Z tournée avec les yeux bandés, le cœur de l’action est constamment excentré par rapport au cadrage de la caméra. Le fait d’exposer les affrontements à deux points géographiques différents fait également s’alterner les points de vue de manière épileptique sans que l’on se soucie trop de leurs finalités. L’ensemble se révèle vomitif à plus d’un égard et fait peine à contempler.

Au-delà d’une évolution sans entrain, la justification même de cette vaine débâcle s’effondre dans une conclusion absurde. Non seulement cela anéantit tout ce qui a été entrepris auparavant, mais cela ridiculise une écriture négligée qui multiplie les incohérences à tour de bras. Au lieu de fournir une explication plausible un tant soit peu censée, l’histoire veut imposer un cliffhanger à la bêtise effarante. On colmaterait les brèches d’un barrage avec de la pâte à fixe que l’on ne s’y prendrait pas mieux ! Cela sans compter une tournure des événements inutilement dramatiques qui confèrent de faux airs de tragédie grecque à un scénario qui n’en demandait pas tant.

Au final, Ultimate Justice est un film d’action à éviter. Derrière une mise en scène immonde, le film de Martin Christopher Bode ne véhicule rien d’autre qu’une histoire poussive et sans fondement. D’incohérences en séquences d’action mal représentées, on en oublie les premiers instants et les compétences mêmes d’une équipe d’élite. Les talents de chacun ne sont guère exploités à leur juste mesure. Le ton privilégiant les errances de sa propre bêtise pour mieux se perdre dans des prétextes farfelus et improbables. Plus que mauvais, un pénible moment cinématographique qui se solde par un épilogue déplorable.

Note : 04/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Dante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net