American Crime Story Saison 1 – The People Vs O.J. Simpson

D’après une Idée de: Ryan Murphy, Larry Karaszewski et Scott Alexander

Avec Cuba Gooding Jr., Sarah Paulson, David Schwimmer, Sterling K. Brown

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes: 10

Genre: Drame

Résumé:

Le procès controversé et ultra-médiatisé de O.J Simpson, en 1995. La star du football américain est accusée du meurtre de son ex-femme, Nicole Brown Simpson, et de son compagnon, Ronald Goldman.

Avis:

Si Larry Karaszewski et Scott Alexander sont connus pour leur travail sur des biopics, ils sont de petits nouveaux dans le domaine de la création de séries. Mais « American Crime Story » détient un nom célèbre connu de tous les sérivores qui se respectent, Ryan Murphy. Excellent showrunner qui est très loin de son coup d’essai, puisque c’est à lui que l’on doit des séries aussi différentes que variées, telles que « Nip/Tuck« , « Glee« , « American Horror Story« , « Feud » ou encore « Scream Queens« . Autant dire qu’il a fait nos beaux jours et ça sur le petit écran, ou même le plus grand, puisque Ryan Murphy est aussi réalisateur, et l’on ne peut que recommander le magnifique « The Normal Heart« .

« American Crimes Story » est donc la dernière trouvaille du showrunner et encore une fois, l’homme vise juste. Déviante de « American Horror Story« , avec « American Crimes Story » Ryan Murphy a décidé de s’attaquer à l’histoire américaine. Tout comme son ainé qui parcourt l’horreur et le fantastique, « American Crimes Story » se compose d’une saison avec un sujet et un changement d’angle, d’axe et de style à chaque nouvelle saison.

Pour sa première saison, Ryan Murphy a décidé de frapper fort et de mettre en images ce qui restera comme l’un des plus grands procès du siècle, celui d’O. J. Simpson. Pour cela, il s’est donc beaucoup documenté, notamment grâce au livre de Jeffrey Tobbin  » The Run of His Life : The People Vs. O. J. Simpson » sur lequel il se base. Il a réuni un casting hors norme et nous a parfaitement plongés dans la fin des années 90, pour un procès qui ira bien plus loin que le « simple » double meurtre duquel est accusé le célèbre joueur de foot. Résultat, la série est aussi passionnante qu’elle est intéressante. Remarquable !

Le 12 juin 1994, les corps de Nicole Brown Simpson et Ron Goldman sont retrouvés lacérés de coups de couteau. Très vite, les indices pointent un suspect, la star du football américain O.J. Simpson. Des soupçons à sa fuite, de son procès à la bataille violente de ses avocats, l’affaire O.J. Simpson aura mobilisé tout le pays et se sera imposée comme l’une des plus importantes de son époque.

Développer une série sur les plus grandes affaires judiciaires des États-Unis, en voilà une idée qu’elle est bonne et surtout quand on y trouve en partie le talentueux Ryan Murphy derrière. Et pour ouvrir le bal, quoi de mieux que l’ultra médiatisée affaire O.J. Simpson.

Une affaire simple de double meurtre qui était gagnée d’avance et qui aurait été plus « tranquille » si elle n’avait pas mis en accusation une idole aimée de tous, O.J. Simpson.

Partant sur la base de dix épisodes d’un peu moins d’une heure chacun, les showrunners nous offrent alors une série d’une redoutable efficacité. Plongée vertigineuse dans l’affaire, le procès « The people Vs O.J. Simpson » est sûrement l’une des meilleures séries que j’ai pu voir en la matière. Oubliez les « Compléments d’enquêtes », et autres reportages qu’on a déjà trop vus, ici les showrunners ont parfaitement su nous raconter ce procès anormal qui est parti bien plus loin.

Doté d’un scénario remarquable en tout point, cette première saison est passionnante. Que ce soit la découverte des corps, les premiers pas de l’enquête, la fuite improbable de son suspect, le judiciaire, le médiatique, le tribunal, l’engouement, et les conséquences de l’affaire, transformant ce double meurtre en un véritable combat contre le racisme et la corruption, Ryan Murphy et ses acolytes n’oublient absolument rien et nous romancent parfaitement l’affaire. Chaque épisode est important, chaque épisode est un impact, chaque épisode mêle vérité et mensonge, culpabilisation et manipulation. Ryan Murphy explique et fait vivre le contexte, l’époque, les passions, les admirations. Il fait vivre les preuves, échauffe parfaitement l’opinion et pointe du doigt les médias (Ce procès, c’est les prémices de la télé-réalité. C’est assez fascinant comme il fait retenir son souffle à l’Amérique, le jour du verdict). Bref, chaque épisode nous bouscule, nous tient, et plus la série se construit et plus le suspect est presque insoutenable, ce qui est assez dingue, car personnellement, je connaissais déjà le verdict et pourtant, la série m’a pris pour ne jamais me lâcher.

En fait, quand on regarde la série, on a l’impression que l’intrigue est une machine de guerre qui s’est mise en marche, rien, absolument rien ne va aller comme il faut. Comme je le disais plus haut, cette saison est très documentée et du point de vue du procès le rendu est incroyable, car la série s’aventure aussi bien à reconstruire le procès, pointant les preuves et les arguments de la défense, la préparation du procès et ce qu’il implique. Il y a tout un épisode qui est centré sur les membres du jury qui est passionnant.

Puis pour faire revivre cette histoire, Ryan Murphy a fait appel à un casting prodigieux, dont certains, comme Cuba Gooding Jr, tiennent leurs meilleurs rôles. Sarah Paulson, John Travolta, David Schwimmer, Bruce Greenwood, Sterling K. Brown, Nathan Lane, Rob Morrow … Tous sont incroyables, tiennent des personnages construits et profonds. Et tous sont passionnants. Mention toutefois pour Courtney B. Vance, qui dans le rôle de Johnny Cochran est tout simplement possédé ! Ca fait une éternité qu’on ne l’avait pas vu ainsi.

Cette ouverture de série fut donc parfaitement géniale ! Passionnante de bout en bout, profonde, réaliste, instructive et en même temps très divertissante avec de grands moments de suspens, « American Crime Story, The People Vs O.J. Simpson » a tout compris, et nous a tout donné. Et finalement, à la fin, on a qu’une envie, c’est de voir la saison deux, qui cette fois-ci s’arrête sur le meurtre de Gianni Versace. Petit bonus, j’ai vu les deux premiers épisodes et franchement, ça claque tout autant.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net