novembre 30, 2020

Joe Satriani – What Happens Next

Avis :

On a souvent tendance à l’oublier, mais la chanson, c’est tout d’abord des instruments et une volonté de trouver des mélodies accrocheuses. Si le chant est une partie intégrante de la musique et qu’il reste désormais un incontournable, les grands pontes des maisons de disques ont oublié que la partie instrumentale était aussi très importante. C’est certainement pour cela que l’on se retrouve avec des morceaux qui se ressemblent tous à la radio. Mais il reste toujours des résistants, des musiciens de talent qui n’use quasiment jamais de leur voix pour laisser s’exprimer leurs instruments. Et la guitare est un instrument privilégié. Parmi les nombreux Guitar Hero qui peuplent ce bas monde, Joe Satriani a toujours su se démarquer, enclenchant des mélodies simples, directement accrocheuses, retirant finalement tout élitisme de ses albums. Mais attention, cela ne veut pas dire pour autant qu’il en oublie la technique et propose des choses simples. Il reste un taulier dans le grattage de corde, mais il arrive à concilier mélodie et technique, touche aiguë et moment plus grave. Avec What Happens Next, le musicien propose son seizième album studio solo, ce qui est déjà énorme. Mais le guitariste participe aussi à des groupes où il y a du chant, comme par exemple Chickenfoot. Enfin, revenons plutôt à ce dernier album.

Le skeud débute avec Energy et effectivement, il s’agit d’un condensé de matière brute qui ne demande qu’à être expulsé de la guitare du musicien. Le morceau part très vite sans pour autant tomber dans des riffs lourds et gras, faisant finalement très hard rock. Le titre est ultra efficace comme entrée en matière et même s’il ne surprendra pas forcément, il n’en demeure pas moins un démarrage vif et puissant. Qui sera confirmé par la suite avec Catbot, dans un registre pourtant totalement différent. Avec ce titre, nous sommes en présence d’un électro rock parfaitement maîtrisé et qui donne immédiatement envie de bouger la tête tant la rythmique est addictive. Le morceau est d’excellente facture et il peut parfois faire penser à ces musiques de jeu vidéo des années 80/90. Et c’est après ça que Joe Satriani nous offre l’un de ses meilleurs titres, Thunder High on the Mountain, un long titre purement hard rock, qui s’offre quelques moments de violons et surtout un refrain très lourd, bien gras, qui rentre immédiatement dans les standards des riffs américains. On y ressent une part de Desert Rock et c’est très puissant. D’autres titres de ce genre viendront égayer nos tympans, comme par exemple Headrush et son rythme endiablé qui donne une forte envie de headbanger ou encore le final de Cherry Blossoms, malgré quelques réserves sur ce titre.

Car oui, tout l’album n’est pas parfait et si parfois le guitariste sort de sa zone de confort, proposant d’autres styles comme par exemple du Jazz avec Smooth Soul (qui peut parfois faire penser à du Santana) ou encore de la Funk avec le très long titre Super Funky Badass, d’autres titres seront moins forts, moins puissants, à commencer par Cherry Blossoms, la faute à quelques sonorités qui dénotent un peu du reste de l’album. On peut aussi citer Righteous qui est beaucoup trop simpliste et qui aura bien du mal à convaincre. Dans le même style, on peut évoquer Looper, un titre complètement transparent, qui ne reste pas du tout en tête et qui manque de profondeur. D’ailleurs, dans le même style, on peut parler de Invisible ou de What Happens Next. Si ces titres ne sont pas mauvais en soi, et il faudrait être sourd pour ne pas entendre la qualité technique de Joe Satriani même sur des titres moins puissants, ils manquent soit de lourdeur, soit d’identité et c’est dommage. Fort heureusement, le guitariste se reprend sur le dernier titre, Forever and Ever, une jolie ballade qui clôture avec une certaine poésie ce seizième opus dont on ne garde que les bons souvenirs.

Au final, What Happens Next est un très bon album et même s’il est inégal, il n’en demeure pas moins un réel plaisir à l’écoute. Très varié, très technique mais aussi très accessible, on retrouve finalement toute l’essence de Joe Satriani dans cet album et c’est une très bonne chose. Il en résulte donc un album honnête, fait avec amour et respect de l’auditeur. Il serait dommage de passer à côté, surtout si on aime profondément la guitare.

  1. Energy
  2. Catbot
  3. Thunder High on the Mountain
  4. Cherry Blossoms
  5. Righteous
  6. Smooth Soul
  7. Headrush
  8. Looper
  9. What Happens Next
  10. Super Funky Badass
  11. Invisible
  12. Forever and Ever

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.